Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Ce que j’ai compris de l’élection américaine…

Audience de l'article : 1240 lectures
Biden a bien été officiellement élu par les grands électeurs des 51 états unis d’Amérique. Mais le président élu par les grands électeurs n’a légalement accès à la maison blanche qu’une fois que le congrès et le sénat auront analysé le vote des grands électeurs, qu’ils seront d’accord avec ces derniers puis confirmé que le processus électoral a été respecté et que tout s’est globalement bien passé.

Normalement quand les grands électeurs ont voté il est rare que congrès et sénat ne valident, mais c’est déjà arrivé par le passé. Donc dire que Biden est président ce n’est pas prendre un grand risque, il est bel et bien le président élu par les grands électeurs, on peut même se permettre de le féliciter officiellement d'avoir passé "cette étape", mais ce n’est pas encore légalement le président des états unis… Il faut attendre la validation le 6 Janvier et la passation de pouvoir le 21. Il y a tout un processus et tant qu’il n’est pas arrivé au bout, Biden n’est pas encore président, même si à ce stade normalement c’est bien engagé.

Il y a déjà des rumeurs de membres du congrès ou du sénat qui ont dit qu’ils ne suivraient pas la décision des grands électeurs, mais ça on ne le saura que le jour venu le 6 janvier et ça promet d’être un gros bordel. Si le congrès et le sénat ne valident pas les élections, ils peuvent les annuler, en réorganiser ou même voter eux-mêmes sans rien demander. C’est dans la constitution et tous ces scénarios ont déjà eu lieu par le passé.

(A ce stade il faut comprendre que les états unis ne sont pas une démocratie comme nous l’entendons en Europe. Ce n’est pas le peuple qui décide par son vote qui présidera les états ensembles de manière unis, mais des grands électeurs de chaque état. Et il semble que les grands électeurs peuvent très bien voter contre l’avis du peuple. En plus de ça il faut que la décision des 540 grands électeurs plaise au congrès et au sénat. Il n’y a rien de très démocratique là-dedans. Au niveau de leurs états, oui les habitants votent démocratiquement pour leurs dirigeants et leurs lois car chaque état est indépendant. Mais au niveau des états unis le peuple ne vote pas qui sera le président, en gros on ne fait que leur demander leur avis. Je sais c’est un peu perturbant.) A prioris je me suis un peu trompé sur cet aspect là.
 

Trump quant à lui conteste les élections et dit qu’il y a eu fraude massive. Qu’il en soit ainsi, ça peut arriver et il parfaitement le droit de contester. Trump a donc été devant les tribunaux, mais ceux-ci ont tous rejeté les dossiers sans même ouvrir de procès et auraient invoqué des erreurs de procédures ou des manques de preuves. Il est important à ce stade de comprendre qu'aucun procès n’a eu lieu et aucun tribunal n’a rendu de jugement quant à la validité des arguments de Trump. Les tribunaux ont parfaitement le droit de ne même pas regarder un dossier s’il manque la moindre virgule où s’ils estiment que l’affaire n’en vaut pas la peine. C’est parfaitement légal et ça arrive tous les jours dans tous les tribunaux du monde.

Sauf qu’on ne parle pas là d’un vol à l’étalage, on parle d’une élection qui a un impact direct sur des millions de gens. Et si des millions de plaignants ne sont pas contents ça peut mettre un pays dans le chaos. Vue l'enjeu national il semblerait judicieux que les tribunaux ne puissent pas faire leur fine bouche habituelle, qu'ils soient obliger de passer sur des erreurs de procédure pour au moins regarder les preuves et montrer au peuple que la justice est rendue. A ce niveau-là, il faut éliminer le doute car le doute crée une grosse tension entre des centaines de millions de personne. Mais il ne faut pas sous-estimer la flexibilité ou la rigidité d’un tribunal quand il n'a pas envie de se mouiller. Je ne parle pas de corruption là, je parle juste d'avoir envie ou pas de se mouiller dans un bordel pareil avec toutes les conséquences que le verdict pourrait avoir. Donc les tribunaux fuient tous leurs responsabilités pour le moment.

Du coup, Trump c’est fait débouter de tous les tribunaux et est allé porter son dossier à la cour suprême avec le Texas si je me souviens bien. La cour suprême n’a pas non plus ouvert le dossier et donc toujours pas regardé les preuves. La cour suprême a simplement dit qu’elle ne se sentait pas super compétente pour gérer ce merdier.

Donc dire que Trump a perdu tous les procès c’est une demi-vérité parce que pour le moment aucun procès n'a eu lieu et on ne sait même pas si les preuves de Trump sont bonnes ou pas parce qu’aucune instance publique américaine n’a voulu prendre le dossier.

Légalement Trump peut demander à l’armée d’intervenir, de saisir les preuves, mener les interrogatoires et faire traiter tout ça par les tribunaux militaires. Ce n’est pas un coup d’état. Trump ne prend pas le pays de force avec l’aide de l’armée. D’ailleurs l’armée ne le suivrait pas dans un coup d'état militaire. Mais pour faire intervenir l'armée et les tribunaux militaires, il faut que le problème soit d’ordre de la défense nationale. On est pas en France, le président des états unis ne peu pas juste comme ça saisir l’armée pour enquêter et savoir qui a volé le scooter de son fils. Encore une fois l’armée ne le suivrait pas. L’ingérence d’une puissance étrangère dans le processus électoral est quant à lui un motif tout à fait recevable pour engager l’armée. Et depuis quelques temps on parle beaucoup de Biden et de ces relations avec la Chine. Là on tiens une bonne excuse et si le président réunis un bon dossier et le demande, les tribunaux militaires feront leur taff avec l’aide de l’armée pour gérer tout ça et décider qui a gagné. Et au bout du compte l’armée peut même totalement confirmer le vote des grands électeurs et déclarer Biden président s’ils jugent que les preuves sont insuffisantes. Les tribunaux militaires ne sont pas au service du président des états unis, mais s'ils interviennent, au moins on saura ou pas si Trump a des preuves valables ou pas. Ça se trouve oui, ça se trouve non et je me garderai bien de donner un pronostic.

Pour le moment Trump n’a pas l’air de bluffer et c’est un sacré Pit Bull. Mais ça se trouve il a raison et s'il a vraiment été élu, qu'il plaise ou non, il faudra respecter le choix des américains. Si jamais les tribunaux militaires donnent raison à Trump, du coup tous les juges qui n’ont pas voulu prendre l’affaire au civil ainsi que les membres de la cour suprême vont avoir très chaud aux fesses et finiront certainement en prison à vie pour trahison. Il est aussi fort à parier que le clan Biden/Clinton/Obama finisse en prison ainsi que certains dirigeants de média et réseaux sociaux…

Ici à Hong Kong et depuis qu’on entend les histoires de Biden et de la Chine, les gens seraient un peu plus du côté de Trump qui lui est en guerre total contre la Chine en ce moment…

C’est passionnant comme histoire et on en apprend tous les jours sur la constitution des états unis d’Amérique. Voilà, j’espère que je ne me suis pas trop trompé, il y a deux ou trois trucs dont je ne suis pas sûr à 100% sur le congrès et le sénat si jamais c’était le cas dite le moi, mais on est pas loin de la réalité.

Affaire à suivre, joyeuses fêtes de fin d’année et surtout, pas de stress, tout vas bien se passer… Netflix ne disparaitra pas.
Poster un commentaire

5 commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade dimanche, 27 décembre 2020 08:05 Posté par hftrade

    Article interessant, il me semble que le vote tres serré au niveau resultats, avec le risque de guerre civile. chaque camp estimant que l'autre camp triche et ceci sans prendre parti pour un camp ou l'autre (observateur exterieur)
    il y a deja eu plusieurs guerre civiles aux US

    Biden a obtenu 51% des votes, Trump 47%.

    quand le vote est ter serré , normalement on refait des elections non ? et les comptes se doivent d'etre irreporchables

    la violence politique est deja tres presente, un peu comme dans les années 30 en europe, antifa, militants pro-trump agressés

    je connais les US, j'y ai vecu, je me rappelle pas de violence politique entre democrates et republicains.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 23 décembre 2020 23:47 Posté par Charles DEREEPER

    super article
    grande et belle honneteté et impartialité
    je me courbe devant le style et sur le fond !
    l'avenir de l'occident se joue sur trump et cette élection
    le communisme 2.0 est effarant
    le dernier rempart va t il céder ou pas ?
    oui la prison à vie serait le minimum pour ceux qui tentent ce communisme 2.0 via leur position dans le systeme actuel
    je ne reve pas. plus aucun espoir meme si trump l'emporte car il devra composer et ne sera pas autorisé à lancer la chasse aux collabo...

  • Lien vers le commentaire Bruno Napoli mercredi, 23 décembre 2020 03:29 Posté par bruno@napoli.fr

    De rien, j'essaye de comprendre comment ça fonctionne.
    Il semble que ce soit encore plus compliqué que ça entre le sénat et le congrès.
    Au bout du compte, s'ils ne valident pas l'élection et qu'ils n'arrivent pas à se mettre d'accord, le sénat élirai le président et le congrès élirai le vice président (ou le contraire je ne me souviens plus) en fonction des candidatures proposées par les deux camps. Du coup, vue les couleurs en place, on aurai Mike Pence comme président et Kamal comme vice présidente... 
    Biden ne serait jamais président dans ce cas. Et Trump aurait son homme de confiance à la tête des USA. 

  • Lien vers le commentaire Antoine Capitan mercredi, 23 décembre 2020 01:20 Posté par antoine capitan

    Très bon éclairage, merci !

  • Lien vers le commentaire another Swiss guy mardi, 22 décembre 2020 23:53 Posté par afrigo

    Merci Bruno, très intéressant résumé, je pensais que les procès avaient été perdus. Comme quoi il ne faut pas croire les médias, qui sont malheureusement et majoritairement partisans.