Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Investir dans la télémédecine...

Audience de l'article : 866 lectures
Nombre de commentaires : 8 réactions
Comme tous, j’avais fini par accepter qu’on me fasse de belles promesses à chaque élection et qu’on ne les tienne pas, qu’on m’enfume sur les chiffres de l’économie pour me taxer encore un peu plus chaque année et qu’on se fiche de mon vote. De toutes façons je n’avais pas trop le choix non plus. Je sais qu’ils me mentent, ils savent que je sais qu’ils me mentent, je sais qu’ils savent que je sais qu’ils me mentent, ils savent que je sais qu’ils savent qu’ils me mentent. Au bout du compte c’est un statu quo où gouvernement et peuple s’ignorent royalement. Tout le monde fait ces petites affaires dans son coin jusqu’au jour où, le gouvernement pousse le bouchon un peu trop loin, que le peuple se rebelle et que ça finisse en bain de sang lors d’une énième révolution.

Rien de neuf, c’est la nature humaine et bien naïfs ceux et celles qui, endormis dans leur petit confort s’imaginent que l’histoire ne pourrait pas se répéter encore une fois, au 21ème siècle en occident. C’est la grande boucle de la vie, l’histoire se répète inexorablement et l’homme ne retiens jamais la leçon : Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent les bons moments, les bons moments créent des hommes faibles, les hommes faibles créent des temps difficiles. L’après seconde guerre mondiale à définitivement engendrée une génération d’homme faibles (pardon à tous les boomers) qui se sont embourgeoisé et qui se sont totalement fait avoir par le système. Nous sommes dorénavant revenus dans les temps difficiles, les temps où cela ne sert à rien de réveiller les moutons, les temps où il faut réveiller les lions.

Pour en revenir aux temps présents, non content de traire les peuples comme des vaches à lait, les gouvernements veulent dorénavant toucher à ma santé et à celle de mes enfants. Et je n’ai aucune raison de croire aujourd’hui des gens que je n’ai jamais cru depuis des années. Je suis sûr que vous et moi, on pourrait passer une soirée entière à discuter de tous les coups foireux et trahisons dignes de la chaise électrique que nous ont fait nos dirigeants depuis des décennies et ce dans la plus grande impunité. Je suis sûr que tout comme moi, à chaque fois que le gouvernement annonce un chiffre et de chômage, d’inflation, de sondage ou tout autre chiffre, vous esquissez un petit sourire en coin parce que vous savez que ce sont des conneries. Et là, d’un coup d’un seul, il faudrait qu’on leur fasse confiance sur la politique sanitaire et les chiffres qu’ils nous donnent ? Là, comme ça, pour quelque chose d’aussi important que de se faire injecter un produit pour lequel on n’a aucun recul. Qu’est ce qu’il vous est arrivé ? Quelle est le point sensible, quelle peur primale ont ‘ils touché en vous pour que vous oubliez d’un coup d’un seul toutes les saloperies qu’ils nous ont fait.

En parlant de ceux qui nous gouvernent, on parle bien de ceux qui ferment des lits d’hôpitaux tous les ans et qui prennent d’énormes pots de vin pour continuer à reconduire l’usages de produits chimiques dans l’agriculture, produits dont on sait qu’ils sont cancérigènes. Certains ont du mal à me croire quand j’explique que nos gouvernants sont tout à fait capables de se livrer sans soucis à des tueries de masses. Mais il suffit juste de voir quelles sont les lois qui passent pour comprendre que ça ne les dérange pas du tout. Nos gouvernants prennent à longueur d’année des décisions dont ils savent pertinemment que ça créera de la pauvreté, du malheur et des morts. Pour résumer, je n’ai aucune confiance en ceux qui nous gouvernent et je les crois fermement capable de mettre en place des solutions qui tuent sans que ça les fasse cligner des yeux une seconde.

Quant au milieu scientifique, il n’évolue pas dans le monde des bisounours ni dans une bulle fermée et protégée de toute influence extérieure. Chercheurs et scientifiques sont aussi extrêmement politisés et corrompus. Si scientifiques et chercheurs veulent avoir leurs budgets renouvelés ils n’ont qu’à bien se conformer aux résultats dont ont besoin ceux qui les financent. Il n’y a personne de plus pris au piège et donc conformiste qu’un scientifique ou un docteur qui, si jamais essaye de s’éloigner du "consensus" financé par les lobbys se verra affligé du même sors médiatique qu’on a réservé à Raoult. On s’étonne qu’il n’y ait que très peu de médecins qui l’ouvrent. Mais imaginez-vous 5 minutes dans les pompes d’un médecin généraliste qui a passé plus de 10 ans sur un banc d’université à apprendre par cœur à se conformer et à prescrire des médicaments pour enfin pouvoir ouvrir son cabinet, bien gagner sa vie et accéder à un certain statut social. Université où d’ailleurs on lui a bien expliqué qu’il faisait partie d’une élite et qu’il aurait la liberté de prescrire ce que bon lui semblait tant que c’était dans le catalogue de l’industrie pharmaceutique. Si jamais ce médecin constate aujourd’hui des effets secondaires en masse due au vaccin du Covid qui est sensé sauver le monde, ayant vu le sort réservé à tous ceux qui parlent, il ne dira rien et se conformera aux instructions. Je n’ose pas imaginer le nombre de médecins qui, coincé entre la faucille et le marteau, savent pertinemment ce qu’il se passe et sont en train de bouillir comme des cocotes minutes.

Cette histoire de COVID a été l’occasion pour nos dirigeants de nous faire passer d’une médecine relativement libre où les médecins sont les seuls à décider du traitement à une médecine étatique, la même que l’on avait à la belle époque de l’Union Soviétique et que l’on a en Chine actuellement. L’état décide des traitements pour toutes les maladies, tout est négocié en amont à coup de lobbies, d’influences et de pots de vin avec l’industrie pharmaceutique et les docteurs obéissent. Aussi ridicule que le protocole puisse être, si le patient décède, le docteur ne pourra pas être tenu responsable car il a suivi le protocole. Plus aucune initiative n’est permise même en dépit même de toute logique. Rendez-vous compte que l’on condamne des médecins parce qu’ils ont essayé de soigner des malades ?

Dorénavant, soit les médecins se conforment, soit ils perdent tout. Les infirmières ont bien moins à perdre et c’est pour ça qu’on en entend un peu plus sur les réseaux. En ne se rebellant pas face à leur perte de liberté de prescrire et en acceptant de se conformer à des traitements imposés, les médecins viennent d’ouvrir la voie à la télémédecine assistée par ordinateur délivrée par des agents même pas médecin qui appliqueront les procédures et directives. Et d’ici peu, il n’y aura plus de médecins, ce sera une app sur téléphone qui décidera du traitement à prendre. Idem pour les pharmaciens, ils viennent d’accepter que d’ici quelques temps leur boutique se transforment en distributeur automatique et finissent par fermer car les traitements arriveront par Amazon. Toute personne ayant un tant soit peu de culture peut voir ce qui est en train de se mettre en place… Et le pire de tout, c’est qu’il va y avoir toute une population d’hypocondriaques qui vont plébisciter ce genre de médecine étatique et informatisée qui sait donner des résultats en fonctions d’algorithmes et de statistiques très avancées. Investissez donc dans toutes les sociétés qui développent des systèmes de diagnostiques à distance. C’est l’avenir.
Poster un commentaire

8 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Bruno Napoli mercredi, 15 décembre 2021 00:36 Posté par bruno@napoli.fr

    La seule "médecine" qui sera autorisée parce que difficile à contrôller (pour le moment) c'est le jeunne. Tout le reste sera interdit et il sera obligatoire de se soigner avec certains traitements sous peine de perdre ces droits. 
    Il commencent déjà à interdire les huilles essentielles et on commence à voir une narration qui tend à associer les profs de Yoga à des gourous sectes.
    On pourra continuer à se faire soigner à l'ancienne dans des pays qualifiés par nos élites de "sous développés".

  • Lien vers le commentaire S mardi, 14 décembre 2021 22:45 Posté par sase

    De l'autre côté, une partie de la population pourrait refuser ce système, et se tourner vers l'auto-médication et les médecines alternatives, quitte à payer "de sa poche".
    Si de sociétés se lancent dans la conception d'objets d'auto-auscultation, je pense qu'elles pourraient avoir pas mal de clients.

  • Lien vers le commentaire Antoine Capitan mardi, 14 décembre 2021 16:21 Posté par antoine capitan

    pas mieux !
    superbe de lucidité

  • Lien vers le commentaire Jeremie R mardi, 14 décembre 2021 09:19 Posté par Jeremie R

    c'est pas nouveau, le fils de louis de Funès parlait de ça dans sa biographie,
    et le sida et le covid c'est la même chose, c'est les même symptômes, les même machines les même labos.

  • Lien vers le commentaire Nery dimanche, 12 décembre 2021 20:44 Posté par Nery

    ;) ^^

  • Lien vers le commentaire Bruno Napoli dimanche, 12 décembre 2021 06:43 Posté par bruno@napoli.fr

    De rien Nery, 
    J'ai l'impressions que tu connais un docteur à qui tu vas faire lire ça :-)

  • Lien vers le commentaire Nery vendredi, 10 décembre 2021 12:09 Posté par Nery

    Parfait!! Merci;) 

  • Lien vers le commentaire Nery vendredi, 10 décembre 2021 12:09 Posté par Nery