Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

promospeciale

Objectif de 300% atteint sur la biotech OncoSec

Audience de l'article : 2862 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
J’ai présenté en Mars 2012 une biotech US spécialisée dans le traitement du Cancer: OncoSec (ONCS). Je me donnais alors « un Objectif de 300% » (soit un cours de 0,5 à 0,6$ contre 0,17$ lors de ma publication). Soit un triplement du cours (lien Ici et lien Ici). En Octobre 2012, je rencontrais le fondateur-PDG de la société (lien de l’interview Ici), me renforçant dans ma conviction. Ces 3 articles ont connu un interêt particulier de la part des lecteurs et des investisseurs, avec 6500 vues cumulés pour ces 3 articles. Un forum Boursorama a été ouvert depuis. Et mon interview a été traduite en anglais et reprise sur certains sites US.

18 mois après ma première intervention, cet Objectif de 300% vient donc d’être atteint. Avec tout de même un retard de 9 mois - en raison d’un report de publication de résultats cliniques et d’une augmentation de Capital. Mais j’ai tenu ma position. Aujourd’hui je m’allège sur le titre. Voici mon ultime mise à jour.



Rappel : OncoSec, un traitement du Cancer plus sûre et plus efficace



OncoSec est une société introduite en Mars 2011 sur le Nasdaq OTC, qui développe des traitements contre le cancer. Elle est encore au stade développement clinique, et ne dispos eencore d’aucun traitement sur le marché, mais se rapproche de la fin de ses essais.


Elle utilise un appareil médical « d'électroporation » qui stimule la membrane d’une cellule pour fournir une immunothérapie et traiter les tumeurs cancéreuses. Son système d'électroporation a été développé à partir de recherches d’ Inovio Pharmaceuticals (INO).


Cette méthode, qui s'est avérée être à la fois sûre et bien tolérée, distribue les traitements par le biais d’impulsions électriques, ce qui augmente l'absorption cellulaire permettant aux agents thérapeutiques d’être plus efficace. Deux technologies sont ainsi développées : Electroimmunotherapy et Electrochemotherapy


Ces technologies ont en commun le système d'électroporation qui a prouvé qu’il pouvait améliorer l'absorption cellulaire, et qu’il était un traitement efficace sur les cellules cancéreuses avec l'avantage unique de préserver les cellules saines environnantes et les tissus. Cette thérapie peut être appliquée autour de la tumeur, ce qui augmente la probabilité de tuer les cellules cancéreuses sans impact négatif esthétique ou fonctionnel.


Cette thérapie est donc appropriée pour traiter plusieurs types de cancer et à différents endroits. C’est en cela que cette technologie semble être en rupture par rapport aux normes de soins actuelles, tout en permettant d’éviter des effets secondaires toxiques.


Oncosec cible avant tout les Cancers de la tête et du cou et les cancers de la peau (mélanome métastatique, lymphome cutané à cellules T et carcinome à cellules de Merkel), qui semblent particulièrement bien adaptés pour une efficacité, une sécurité et une rentabilité accrue. Le marché pour le mélanome est particulièrement important, avec plus de 123 000 nouveaux cas de mélanome diagnostiqués en 2012 (d’après les données les plus récentes), la chirurgie étant l'option thérapeutique la plus courante. Le taux de survie à cinq ans après la chirurgie générale pour les patients qui sont en stade avancé (stade 3 ou 4) est de 15 % seulement à l’heure actuelle. Il y a donc un besoin insatisfait, et les agences d’autorisation sont très sensibles aux traitements qui apportent une efficacité améliorée, avec une moindre toxicité.


Le programme « Electroimmunotherapy » a pour sa part été développé initialement par Inovio Pharmaceuticals à travers 11 essais cliniques menés dans 13 pays, et des données recueillies auprès de plus de 400 patients atteints de cancers, allant du mélanome à la tête en passant par le pancréas. L’« Electroimmunotherapy » représente d’importants débouchés pour la société. Dans un essai mené par Inovio chez 24 patients atteints de mélanome métastatiques ou avancés, l’étude a montré un taux de réponse complète de 15 %, et un taux de réponse globale de 53%. Plus impressionnant, 3 patients ont vu une disparition complète de leur mélanome (ablation des tumeurs).


Son système OncoSec Medical System (OMS), pour le programme Electrochemotherapy, combine une méthode de livraison (« électroporation ») avec un faible dosage d'un agent chimiothérapeutique approuvé, la bléomycine, qui permet de tuer localement les cellules cancéreuses, épargnant les tissus sains. La bléomycine est un agent chimiothérapeutique avec un profil bien établi qui a été commercialisé depuis près de 40 ans. Mais avec la méthode d’OncoSec, le médicament est spécifiquement ciblé sur la tumeur et utilise d’infimes doses toxiques, améliorant ainsi la qualité de vie et les résultats cliniques pour les patients.


OMS est encore en développement mais a déjà montré des résultats prometteurs dans de nombreux essais cliniques (chez 400 patients comme je l’ai indiqué) et dans une variété de types de tumeurs. La société estime que « les preuves apportées à ce jour suggèrent que son application localisée et son efficacité, sa sécurité et son faible coût positionnent cette solution pour devenir rapidement une modalité de traitement importante contre le cancer ».



Derniers Développements et Perspectives



Une augmentation de capital a été annoncée récemment. C’est ce qui a aussi en partie retardé mon Plan de trading initial, même si les AK font partie du paysage. La valorisation actuelle est maintenant de 87 Millions $.



Des Résultats de Phase 2 positifs dans le traitement du Mélanome ont été publiés le 16/12 dernier. Le cours a alors pris plus de 50%.


On attend désormais la publication de Résultats pour son ImmunoPulse Therapy (DNA-based IL-12 immune system) dans le lymphome cutané à cellules T. Des résultats cliniques seront publiés début 2014 ce qui pourrait avoir un impact positif sur le cours.


Mais la perspective d’un rachat pourrait aussi se dessiner. D’après le courtier Rodman & Renshaw, OncoSec dispose d’un système qui a des similitudes avec le programme OncoVEX développé par BioVex, une société équivalente rachetée par Amgen en Mars 2011 pour 970 Millions $. BioVex développe également une thérapie pour traiter les patients atteints de mélanome au stade avancé (OncoVEX), mais ce traitement est constitué d'un oncovirus reprogrammé pour produire un vaccin. En utilisant l'électroporation pour s'acquitter de son agent thérapeutique, OncoSec réussit à induire une meilleure réponse immunitaire, car sa technologie est plus simple et plus sûre que les options actuelles utilisant des vecteurs viraux.


Outre BioVex, il est à noter que d’autres biotechs spécialisées dans l’oncologie se sont faites rachetées pour des montants équivalents : Cougar Biotechnology a ainsi été rachetée pour 894 Millions $ par Johnson & Johnson, et Plexxikona été rachetée par Daiichi Sankyo pour 935 Millions $alors même que ces deux sociétés ne disposaient d’aucun traitement sur le marché.



CONCLUSION



AnnibaleLorsque j’interviens sur un titre Biotech, je procède à une analyse fondamentale complète, et je me donne un Objectif de cours. Et je m’y tiens dans la majorité des cas (sauf en cas de changement ayant un impact très significatif, qui nécessite une mise à jour). C’est en quelque sorte une feuille de route. Un trading Plan que je m'applique à suivre scrupleusement.

Sur OncoSec, je viens donc d’atteindre mon Objectif de cours initial. La chose qui a changé aura été la durée de conservation de la position. Au final, le résultat est quand même là..

Cette année, 7 titres de mon Portefeuille Biotech ont pris plus de 100% (15 titres ont pris plus de 100% au cours des 2 dernières années). 26 titres de mon Portefeuille Biotech ont aussi pris plus de 50% sur ces 2 dernières années (7 titres ont perdu plus de 50%).

La performance sur 2 ans atteint 114% (47% en 2013). On verra bien ce que nous réserve 2014. Mais je suis confiant dans ma stratégie PRE CATALAYSTE de sélection des titres biotechs à fort potentiel.

Sacha Pouget
Poster un commentaire

2 Commentaires