Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Draguer des Chinoises…

Audience de l'article : 1338 lectures
Je savais qu’avec un titre pareil j’allais vous faire cliquer. Désolé pour ça, mais en fait on ne va que très peu parler de drague au sens propre du terme. On va plutôt parler de la réalité et des défis de la vie sentimentale d’un expatrié Français à Hong Kong. Et vous allez voir que même si par bien des aspects c’est sympathique, tout n’est pas tout rose. Enfin ça dépend de ce que vous cherchez. Pour ma part, n’étant pas le genre coureur qui écume les bars et boites de nuits tous les weekends, ça m’allait très bien de butiner un peu au début pour finir par trouver une femme et faire un bout de chemin ensemble.

Je ne vais parler que de ce que je connais. Question drague pure, j’avoue que ce n'est pas très compliqué d’emballer des Hongkongaises ici et ce pour plusieurs raisons. Il y a le phénomène "Loin de chez soi, loin du regard et du jugement des siens". On se permet d’être un peu plus décontracté, téméraire et entreprenant. Il y a cette excitation de la nouveauté, la mer, le soleil, une ville extraordinaire, le sentiment de sécurité, on se sent vite pousser des ailes et on ose plus facilement. Ensuite on se rend compte qu’ici, l’exotisme c’est toi. En tant qu’immigré blanc on a plus de valeur (pas forcément que financière) qu’un mec local et les femmes locales acceptent plus facilement nos lourdeurs de gros immigrés blancs. Je précise "pas forcément financière" parce qu’ici, les mecs locaux gagnent aussi très bien leur vie. Hong Kong ce n’est pas les Philippines, l’Indonésie ou même la Thaïlande, le niveau de vie moyen y est nettement plus élevé. Bref, emballer c’est pas compliqué ici même pour un immigré blanc très moyen et pas très sûr de lui. Et alors si en plus vous êtes pas trop mal fait et coureur, vous devriez bien vous amuser. Faites tout de même gaffe, Hong Kong est un tout petit territoire et les histoires voyagent très vite au sein des petites communautés.

Le vrai défi avec les femmes ici n’est pas la période d’emballage, ni même le déballage, mais celle qui vient après, la période de vie ensemble, une fois qu’on pense avoir trouvé une femme avec qui on aimerai bien faire un bout de chemin. On va découvrir les vraies différences culturelles qui vont mettre à l’épreuve vos sentiments et c’est probablement pour ça que certains immigrés n’arrivent pas à se fixer. Avec l’expérience on finira par sélectionner des femmes sur des critères totalement différents de ce que l’on avait au début, et le physique, même s’il est important fini par passer en second voir en troisième plan. (De toutes façons je les trouves toutes jolies ici alors je ne fais pas le difficile)

Premier défi, celui de la langue. D’une manière générale, les Hongkongais ont un bon niveau d’anglais, mais ce n’est pas leur langue natale non plus. Vous tomberez donc tous les deux dans les pièges, les mots à double sens, les faux amis et les nuances de la langue anglaise. Vu le niveau d’Anglais du Français moyen, je vous souhaite bien de courage.

Ensuite, votre partenaire et vous, avez grandi sur deux continents différents et vous n’avez absolument aucune base culturelle en commun. Même si nous avons de grosses différences entre européens, en comparaisons nous avons tout de même une culture artistique, musicale, cinématographie qui circule entre les frontières proches. Au fil des années, nous avons partagé une histoire et certaines actualités. Certains titres des années 80 sont connus dans tous les pays d’Europe y compris d’Europe de l’Est. Il est fort à parier qu’aucun de ces titres ne soit connu en Asie. Personne de pur local ne connait YMCA des Village People à Hong Kong. Même des actualités récentes comme l’affaire Jeffrey Epstein sont totalement inconnues ici. Ça se sont des trucs de blancs à nous, et eux ont les leurs. Et question histoire, en Asie ils ne connaissent presque rien de ce qui s’est passé en Europe durant les deux premières guerres mondiales. Ils ont eu les leurs de guerres dont nous à l’Ouest ne savons pas grand-chose d’ailleurs.

Et ça va même plus loin que ça : Si votre chérie locale a vu un film américain, une grosse production Marvell par exemple, il y a fort à parier qu’elle ne l’aura pas du tout interprété la même façon que vous tout simplement parce qu’elle l’aura fait avec sa culture et ses propres codes qui ne sont pas les vôtres. Elle aura peut-être même vu certaines références culturelles asiatique qui vous auront échappées. Et ce sera la même chose pour vous si vous regardez un film Chinois, nous passerez à coté de 80% des choses.

Du coup les petites choses désuètes de tous les jours qui paraissent évidentes pour l’un ne le seront pas pour l’autre. Et du haut de votre candeur d’homme venant du monde libre et civilisé, vous avez beau vous dire qu’on est en 2021, que tout le monde entier connait telle ou telle référence, eh bien non. Et d’ailleurs il va falloir aussi calmer la tendance de l’homme blanc qui consiste à croire que si quelque chose est évident à l’Ouest, ça l’est et ça doit forcément l’être partout. Que c’est votre partenaire Chinoise, la pauvre, qui est forcément en "retard" par rapport au seul étalon culturel qu’est censé être l’Ouest. Les Asiatiques savent très bien que vous ne connaissez rien à leur culture, que généralement vous vous en fichez pas mal et ils ne vous jugent pas pour ça, alors qu’à l’Ouest nous avons cette tendance limite arrogante de croire que nous sommes les seuls dépositaires de ce qu’il est évident de savoir. Je trouve les asiatiques très humbles et patients avec nous quand parfois on leur fait des leçons d’histoire alors que nous ne faisons même pas l’effort d’apprendre leur langue. Il faut arrêter de croire que l’Ouest est le centre du monde. Il y a plusieurs centres du monde.

Pour en revenir à la culture, aucun film, aucun chanteur, aucune référence, aucune blague ou plaisanterie, rien de rien, vous n’avez rien en commun. C’est très frustrant et usant parce que chaque échange aussi simple soit il peut prendre des heures rien que pour poser le contexte, le tout dans une langue qui n’est native ni pour l’un ni pour l’autre. Et parce que venant du monde civilisé on est persuadé que c’est forcément l’autre sous développé de Chinoise qui est en retard question culture, on aura en plus tendance à s’énerver plus qu’elle dans le même cas. Ça prend du temps pour comprendre et casser certains de nos comportements et complexes de supériorité d’homme blancs. Certains immigrés blancs y arrivent, d’autres non.

A la longue ces différences culturelles tue les sentiments et la sublime femme que vous aviez levée, dont vous étiez super fier et envoyé des photos à tous vos potes ne devient qu’une belle plante que vous allez finir par détester. Idem pour elle, car elle aura aussi pris des photos de son super petit copain Français qu’elle aura partagé à toute ses copines. J’en ai fait l’expérience, et encore j’ai eu de la chance parce que Hong Kong ne bloque pas Internet, du coup les habitants sont plus facilement exposés à d’autres cultures. Je n’imagine même pas si vous allez habiter en Chine. Ça doit être très dur. Et ce n’est pas parce que plein de Chinois ont des T-Shirt de super héros Marvell qu’ils ont vu les films. C’est juste que c’est eux qui les font les T-Shirt.

Et par la force des choses, au détour d’une soirée vous aller tomber sur une locale qui aura passée 5 ou 10 ans d’études à l’étranger. C’est très courant à Hong Kong d’envoyer ses enfants étudier en Australie, aux USA ou en Angleterre et ce dès 14 à 15 ans voire plus jeune. Je vous ai dit que les gens gagnent bien leur vie ici… Je ne vous raconte pas le niveau des gamins, et la double culture qu’ils ont acquis leur permet de postuler dans les plus grosses boites du monde. Comparativement, nos gamins en France n’ont aucune putain de chance… aucune. Bref, j’en étais à cette rencontre avec une locale qui a fait tout son cursus collège, lycée et université en Angleterre. Et là, c’est un soulagement extrême par ce qu’elle parle très bien Anglais, bien mieux que vous d’ailleurs, et qu’elle est capable de répondre du tac au tac sur vos référence culturelle. Je me souviens une fois avoir passé une heure à discuter avec une Hongkongaise qui avait étudié à l’étranger et à la fin je me suis fait la réflexion suivante : En une heure j’ai échangé plus de chose avec elle qu’en un an avec ma chérie locale… J’ai pris une très grosse claque.

Bon, vous imaginez la suite, je me suis séparé de ma chérie et je me suis mis en chasse d’une locale qui partagerai un peu plus ma culture même si elle ne serait pas aussi jolie que ma locale qui n’avait pas beaucoup passé de temps à l’étranger. Ça se voit sur le corps les femmes qui ont passé du temps à l’étranger, elles ont bu et mangé les mêmes merdes qui font mal vieillir nos femmes européennes. Mais l’un dans l’autre on est gagnant. Autre option, je pourrais aussi passer du temps à apprendre le Cantonnais et leur culture.

Encore une fois, tout dépend de ce que vous souhaitez. En mode "chien errant" tout est permis. Mais dès que vous allez vouloir construire un peu, il faudra être bien conscient des difficultés auxquelles vous allez devoir être confronté. Avec le temps je me suis abstenu d’aller très loin avec plein de très jolies femmes, juste parce que je savais que passé les premiers mois ça allait me gaver de ne pas pouvoir partager un peu plus que des galipettes.

Le dernier critère que j’ai mis dans ma liste après celui d’avoir passé du temps à l’étranger c’est celui du pays dans lequel elle a fait ces études. Je d’arrive pas à me faire à la mentalité Woke, politiquement correcte et progressiste des Américaines du nord, Canada y compris qui sortent d’universités démocrates. J’ai envie de gifler ces "Karen" dès qu’elles ouvrent la bouche. Du coup je limite à étude en Australie et plus particulièrement Angleterre. 
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire Eric Le Goff vendredi, 06 août 2021 14:08 Posté par Eric le Goff

    Quel age pour les filles en question ?

  • Lien vers le commentaire Bruno Napoli vendredi, 06 août 2021 03:33 Posté par bruno@napoli.fr

    Bonjour Michael
    En fait je ne suis pas passé par la case Philipinne ou Indonésie parce que j'ai vraiment sentis dès le début que la différence de culture était vraiment trop importante et que ça allait très vite me saouler. En plus, les Philipinnes et Indonésiennes qui travaillent à Hong Kong sont généralement des esclaves et je ne me sentais pas l'âme à gérer ce genre de choses...
    BN

  • Lien vers le commentaire Michael jeudi, 05 août 2021 09:47 Posté par Michael

    hello!
    merci pour ce post!
    il y a aussi un critere que tu as "oublié"

    je suis plus "chien errant" et dès que j'ai voulu une relation plus réguliere et serieuse avec le temps, j'ai été surpris par leur attachement au pays(j'ai surtout eu des relations avec phillipines et indonésie).

    En fait elles reviennent souvent au pays, pour leur famille ou  leur "mari".
    merci encore