Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Le Banquier

Le Banquier

J'ai travaillé dans de nombreux domaines liés au capitalisme,
Le fonctionnement de l'organisation économique et financière du monde me passionne,
Je m'efforce d'éclairer mon prochain dans ce système pour qu'il y avance au mieux,
qu'il souhaite en profiter ou le faire changer

POSEZ MOI VOS QUESTIONS

Vous pouvez me poser toutes les questions et me soumettre tous les sujets pour lesquels vous aimeriez que je fasse un texte détaillé

Cliquez ici 

J'y répondrais bien volontiers !

promospeciale

Produits structurés et effet de levier avec les Assurances Vie

Audience de l'article : 7335 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions
Ce texte a pour objectif de vous donner des bases de connaissance mathématique liées aux techniques de spéculation / investissement spécifiques aux assurances vies.

Il est la suite de mon papier «  L’assurance vie multisupport, l’arme ultime du capitaliste moderne » que je vous invite à lire au préalable.

D’une certaine façon, nous allons nous intéresser dans ce texte partiellement à la QUANTITE, pas au COMMENT et pas au QUOI.

Cours de cuisine introductif :

Le QUOI, c’est ce que l’on achète : Salade ? Tomates ? Oignons ?
Actions, Obligations, Matières Premières

Le COMMENT, c’est la manière de faire : Emincé, broyé, rissolé ?
Signaux techniques, analyses financières, analyses macro économiques ?

La QUANTITE, c’est le dosage du QUOI : Quel ratio, quelle part, quel pourcentage ?

D’une façon plus générale, ces calculs de money management peuvent aussi vous servir avec d’autres solutions d’investissement ou de spéculation.

a-beautiful-mind - travailBeautiful Mind : Film sur le mathématicien John Forbes Nash Jr.

J’ai écris ce texte en écoutant les chansons du film

Pour les deux types d’assurance vie (AV) vue dans mon texte précédent, « L’assurance Vie Financière » et « l’assurance Vie Bancaire », nous allons regarder :

1) Comment optimiser au maximum la fiscalité en cas de vie
1A) Pendant la phase de constitution de l’épargne
1B) Pendant la phase de consommation de l’épargne (à la retraite par exemple)

2) Quel dosage pour investir sur les marchés financiers sans aucun risque (L’AV Financière)
2A) Transformer notre AV en un système de produit structuré simple pour garantir notre spéculation financière
2B) Et comment le coupler avec le système de versement périodique

3) Comment s’appuyer sur l’AV pour lever de la dette et décupler notre spéculation foncière pour les investissements en marchands de biens (l’AV Bancaire)


1)    Optimisation fiscale

1A) Pendant la phase de constitution

Vous l’avez compris dans mon précédent texte, une fois passé 8 ans depuis la date d’ouverture du contrat (et pas la date de chaque versement) la fiscalité est fortement abaissée.

Après ces 8 ans, vous ne payerez du Prélèvement Forfaitaire Libératoire à 7.5 % que sur les intérêts supérieurs à 4 600 € (pour une personne seule et 9 200 € pour un couple) pour chaque année.

Dés lors, puisque l’état considère qu’à chaque retrait, vous retirez du capital et des intérêts, et qu’après 8 ans, il ne va fiscaliser que les intérêts supérieurs à 4 600 € par personne. Il faut sortir chaque année le max en intérêts et remettre les fonds pour que :

Intérêts + capital soient reconsidérés comme simple capital.

Exemple simplifié :

Après 8 ans et sur un contrat sans frais de sortie et d’entrée, je retire 34 600 € composé de 30 000 € de capital et 4 600 € d’intérêts.

J’ai donc « consommé » pour cette année le retrait max possible sans me faire fiscaliser.

Je les remets immédiatement dans l’AV, les 34 600 € sont maintenant considéré comme du capital.

Et chaque année je fais pareil, toute ma vie.

1B) Pendant la phase de consommation de l’épargne (à la retraite par exemple)

C’est exactement la même chose, il faut essayer de sortir chaque année le max toujours en visant les 4 600 € d’intérêts. Si vous n’avez pas besoin de la totalité de la somme que vous avez sortie, peu importe, vous remettez alors le trop prélevé dans l’assurance vie.

Cette méthode vous fait économiser potentiellement (4 600 € * 7.5 %) soit 345 € euros multiplié par le nombre d’année que vous l’appliquerez.
Elle est surtout intéressante si vous n’avez pas de frais d’entrée et de sortie de l’AV
 

2) Quel dosage pour investir sur les marchés financier sans aucun risque (L’AV Financière)

2A) Transformer notre AV en un système de produit structuré simple pour garantir notre spéculation financière

C’est simple, le Fonds Euro a un effet cliquet, c'est-à-dire que les intérêts ne font que se cumuler de façon définitive. Ainsi, à partir d’une hypothèse de rendement, nous pouvons calculer pour chaque durée, le capital qui sera constitué au terme.

Exemple avec 100 € que je souhaite placer pendant 8 ans :

Dans le tableau ci après qui vous sera simple à refaire, nous voyons que :

78.94 € placé pendant 8 ans à 3 % net (de PFL et de PS) nous donnent 100 € au bout des 8 ans.

Dés lors, nous pouvons placer 100 € en tout (78.94 € sur le fonds euro et 21.06 € sur des Unités de Compte). Dans 8 ans, nous aurons 100 € + la performance des UC (qu’elle soit exceptionnelle ou catastrophique) ce ne sera QUE du gain en +.

AV 1
Voici toujours sur 100 € un tableau de vision générale de la performance possible des UC

AV 2
Il faut lire : 100 € (la mise totale) * 20 % (la partie en UC) * (une perte terrible in fine de – 90 %) = - 18 €.

Au final, il vous reste donc 2 € en UC qui s’additionnent à vos 100 € qui se sont reconstitués avec le fonds Euro, soit 102 € de valeur finale pour une mise initiale globale de 100 €.

Si on fait du 7 % par an sur les UC (progression moyenne de la bourse), ça donne quoi au final ?
AV 3
Voilà, ce système de produit structuré simplement mathématique peut doper votre rendement global d’environ 31 % au mieux (3.94/3) si vous faites aussi bien que les marchés financiers en moyenne ET que vous voulez calibrer la répartition Fonds Euro / UC pour ne jamais perdre : (valeur min finale du placement total > 100).

Attention tout de même à ne pas surestimer sur la durée le rendement des fonds euros qui sont à la baisse depuis plusieurs années.

2B) Et comment le coupler avec le système de versement périodique

Nous allons nous donner une date cible de la fin du versement périodique, par exemple :

- Les 18 ans de votre enfant (avec l’AV Financière)

- L’échéance de votre prêt In Fine d’investissement locatif immobilier (avec l’AV Bancaire)

- Votre âge de départ à la retraite (avec l’AV Financière)

Si vous n’avez pas d’horizon de placement certain correspondant à un objectif certain, alors, je vous invite à ne pas chercher une cible trop lointaine (5/10ans max), car la vie et ses changements peuvent générer des besoins financiers rapides.

Nous allons considérer que vous allez verser périodiquement une somme. Gardons l’exemple des 100 € des tableaux précédents.

Admettons que vous êtes à 8 ans de votre objectif. Il suffit de reprendre le tableau précédent et le lire en le remontant de bas en haut et chaque année verser la cote part correspondante :

La 1ére année 78.94 % sur le fonds euro et 21.06 % sur les UC, Jusqu'à la dernière année 97.09 % sur le Fonds Euro et 2.91 % sur les UC.

Je vous invite à augmenter de l’inflation chaque versement chaque année, ainsi votre effort d’épargne reste stable en Euros constant.

L’année 1 vous versez 100 € en tout, l’année 2 : 102 € si il y a 2 % d’inflation par exemple, etc.

Les chiffres que je vous donne sont « safe », donc ils sont pour les débutants, ou ceux qui ne veulent pas suivre leurs fonds et qui pensent qu’en bourse, on peut tout perdre. En effet la recherche du résultat est strictement > 100 avec une perte sur UC possible de – 100 %.

Vous pouvez considérablement accroitre la part en UC, et donc l’espérance de gain si vous êtes expérimenté. Par exemple, si vous savez que votre trading ne vous génère jamais une perte maximum de plus de – 10 %, vous n’avez donc pas besoin que votre Fond euros reconstitue 100 % de la somme que vous aurez investi dans les UC mais seulement 10 %. Et puis, si vous savez contrôler votre perte max, il y a de forte chance que vous fassiez plus de 7 % par an aussi…

Qu’est ce que ça donnerait sur 8 ans avec un Fond Euros qui réalise 3 % net et une perte en UC de – 10 % max ?

27.27 € donnerait 34.54 € sur le Fond Euros au bout des 8 ans

72.73 € sur les UC donnerait 65.46 € min (-10 %) ou 125.10 € max (+ 72 %) sur les UC au bout des 8 ans.

(27.27+72.73 = 100) et (34.54 + 65.46 = 100)

Soit une valeur du placement in fine de 100 € min et 159.64 € max (6.02 % de taux de rendement annuel pour le max)


3) Comment s’appuyer sur l’AV pour lever de la dette et décupler notre spéculation foncière pour les investissements en Marchand De Biens (l’AV Bancaire)

L’assurance vie offre la possibilité d’être nantissable. C'est-à-dire qu’elle peut servir de garantie à un crédit. Sachez que le Fonds Euro de l’assurance vie de la Banque qui vous prête est considéré comme une garantie pure et parfaite par elle.

On change donc maintenant de registre pour s’intéresser à l’effet de levier,

En reprenant mon exemple de mon texte sur le MDB d’un 1er gain de 152 500 €, qu’est ce que ça donne si :

- Vous placez 25 % de la marge de vos opérations de MDB dans la Banque

- Celle-ci accepte un levier de 5 au début puis descend à 4 au fur et à mesure pour l’exemple (car prêter 400 K€ n’est pas la même chose que 4 000 K€…)

- Vous réalisez le même ratio de gain sur valeur d’achat (31 %) à chaque opération

- L’apport reste constant à 82 000 € pour la forme

- Pour cet exemple, je vais considérer que vous utilisez le max de crédit à chaque nouvelle opération

AV 4
A la 10éme opération, vous avez un solde de 1,2 M€ sur votre assurance vie, hors intérêts de placement et frais de versement, et vous faites un gain de 1.7 M€ sur votre seule dernière opération…. Quand vous en êtes là, vous n’avez plus de problème personnel (vous avez déjà divorcé), mais des problèmes de personnel… Harf Harf Harf :)

C’est un exemple simplifié bien entendu, mais, pas si loin du champ des possibles :)

Mais pourquoi ne pas mettre les fonds en apport plutôt qu’en placement ?

- Gaver le Banquier qui sera heureux de voir ses lignes de crédit et de placement gonfler et qui fera donc de vous un roi plus vite.

- Le taux de crédit sera souvent inférieur au taux du placement de l’assurance vie, d’une certaine façon, vous faites de la marge d’intermédiation. Ouiiiiiii comme une Banque, Bravo !

- Les intérêts de crédit feront baisser l’IS de la société de MDB

- Les intérêts de placement ne seront pas fiscalisés si vous ne sortez pas les fonds (à part les Prélèvements Sociaux pour le fonds Euro)

- En cas de décès, et si vous avez souscrit une assurance décès sur le crédit, vos héritiers feront la culbute (assurance vie d’un coté + l’actif immobilier net de crédit de l’autre)

- Et enfin, ce montage vous force à faire croitre un stock d’épargne financière liquide ou quasi liquide. Vous apprendrez rapidement que le CASH permettant le levier de crédit allié aux opportunités qui se présenteront à vous sont deux sources très puissantes d’enrichissement dans notre bas monde.


Conclusion :

Vous l’avez compris, à l’extrême vous pouvez croiser tous les systèmes : Calibrer un produit structuré, l’appliquer dans le cadre d’un versement périodique et l’utiliser pour du levier de crédit.

Je tiens d’un Directeur commercial d’une AV en ligne que la gestion active des UC est utilisée par moins de 10 % de ses clients. Croisé à mon expérience, je remarque qu’il y a une grande méconnaissance de ces mécanismes coté client, et parfois aussi du coté des « professionnels » de la finance (Assureur, Banquier, CGPI, etc.), sauf dans le cadre des mandats de gestion.

Aussi, je vous invite à prendre de la hauteur sur la totalité de votre patrimoine et à le considérer comme un gigantesque produit structuré. En effet, ces méthodes de calculs peuvent être utilisées pour l’investissement dans toutes les classes d’actifs. Tout couplage de produit de rente et de produit de revalorisation, certain ou incertain permet ce type de montage (Immobilier locatif, obligations, dépôts à terme, etc.)

Pour moi, si vous n’êtes pas capable de calculer votre perte max et votre gain potentiel, et donc de réaliser les bons dosages, c’est que vous choisissez au hasard le calibrage de vos investissements et vous êtes potentiellement en danger

Un petit mot au passage pour les établissements financiers qui se sont amusés à segmenter les qualités des assurances vie fonction de la qualité des clients (…. Toutes ou presque). Celui qui ne comprend rien, fait confiance, et n’est pas fortuné paye un max de frais et se voit servir un rendement très moyen. Aujourd’hui certains contrats en ligne ont des qualités supérieures aux contrats dits de « Banque Privée » mais en en étant éligible pour quelques centaines d’euros.

Confrères décisionnaires, Banquiers et Assureurs, Il est tant de prendre le train de l’e-consumérisme et de proposer un contrat de grande qualité, une machine de guerre, à toute notre gamme de client qui sera libre d’utiliser ou non tout son potentiel.

Voilà, avec ces 2 textes, je ne vous ai montré qu’une toute petite partie de ce que l’on peut faire avec l’assurance Vie Multisupport sans frais ou presque. C’est un oasis fiscal légal rare au regard de la pression fiscale globale française, et qui permet d’investir sur un vaste panel de sous jacent.

Associée à un minimum de calcul, elle vous donnera une maitrise incroyable de l’évolution de votre capital global.


Le Banquier

Les liens internet vers :

- Tous mes textes sur
Objectif Eco

- Suis-moi sur Twitter

- Regarde les vidéos qui peuvent t’intéresser sur YouTube

- Ecoute la musique de mes textes sur Deezer

- Partage la musique que tu adores sur Deezer

- Papi de la finance : rejoins-moi sur Linkedin
Poster un commentaire

5 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Le Banquier mardi, 23 avril 2013 20:25 Posté par Le Banquier

    Merci pour vos mots sympathiques

    Je suis toujours émus de lire sur ce site les réactions, qu’elles soient agréables (je préfère évidement) ou attaquante (j’aime bien aussi les joutes verbales) … :)

    Quel incroyable écart avec mes activités…

    Bref, si vous appréciez le rhum, alors vous devriez apprécier ceci

    A bientôt pour un prochain texte très différent que j’ai commencé à écrire

  • Lien vers le commentaire sven dimanche, 21 avril 2013 09:28 Posté par sven

    Cher Banquier,

    Merci de cet article enivrant, synthétisant ce qu'avec ma faible culture bancaire j'avais réussi à mettre sur pied en plusieurs années.... ..
    Tous les chemins mènent au rhum, en matière d'ivresse fi. :=))

    Se dire que l'on dispose là d'un outil incroyable et performant -sauf gros pépin sociétal- permet d'élargir le champ des possibles.

    Quand je pense aux patrimoines importants que je connais qui dorment sur le livret A et de l'immo mal géré, avec des Av gavées de frais "interdites" de retraits...

    Alleeeeeeez eencore, je me repais toujours de votre prose sur le MDB !

    Bon week

  • Lien vers le commentaire Le Banquier lundi, 15 avril 2013 21:16 Posté par Le Banquier

    Bonjour Messieurs dames (jctrader56 et letoxis),

    Merci pour vos encouragements

    Patrick, je comprends votre volonté de passer un message qui vous semble manifestement majeur;
    Mais... cela n'a aucun rapport avec le sujet, et puis l'interviewer que je "connais" pense que des "reptiliens" vont nous détruire en 2012... C'est balot, c'est raté.

    Votre recherche sur les sociétés secrétes et organisations d'influence diverse vous aménera à voir quantité de vidéos ou de livres débilitants qui décridibiliseront complétement le sujet qui jusqu'a un certain "niveau" est pourtant tout à fait crédible...

    Si vous recherchez par vous même des informations au lieu d'ingérer le flux de la masse média, alors vous devez AUSSI  trier vous même ces informations au lieu de tout prendre comme une éponge.

    Du coup, je me demande si je ne vais pas faire un texte sur le sujet que j'ai jadis parcouru ou vous pourrez (et d'autres ?) vous défouller copieusement, mais sans être hors sujet cette fois :)

    Amicalement

  • Lien vers le commentaire jctrader56 dimanche, 14 avril 2013 08:22 Posté par jctrader56

    alors là, chapeau Mister le Banquier !! Super article, du travail en perspective, du concret et une grande clarté dans l explication. 
    Le top !!  Juste un mot : merci. 

  • Lien vers le commentaire LETOXIS dimanche, 14 avril 2013 07:35 Posté par letoxis

    Bonjour,

    merci pour vos articles de grande qualité. Par contre, il me faudra les relire avec un stylo en main car c'est assez déroutant au départ pour le profane.
    Le plus intéréssant c'est votre vision des choses et les liens que vous avez tissé entre les différents produits et le système.
    Grace à vous, ma pensée se structure un peu mieux.
    merci encore

    L