Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Le Banquier

Le Banquier

J'ai travaillé dans de nombreux domaines liés au capitalisme,
Le fonctionnement de l'organisation économique et financière du monde me passionne,
Je m'efforce d'éclairer mon prochain dans ce système pour qu'il y avance au mieux,
qu'il souhaite en profiter ou le faire changer

POSEZ MOI VOS QUESTIONS

Vous pouvez me poser toutes les questions et me soumettre tous les sujets pour lesquels vous aimeriez que je fasse un texte détaillé

Cliquez ici 

J'y répondrais bien volontiers !

promospeciale

La bourse et la guerre du Vietnam - Analyse Technique du SP 500

Audience de l'article : 3571 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Comment s’est comportée la bourse américaine durant la guerre du Viet Nam opposant d’une certaine façon le capitalisme et le communisme ?

C’est cette question qui m’amène à réaliser ce texte qui est dans le prolongement de mon texte sur la Seconde Guerre Mondiale et le Dow Jones.

Une synthèse très rapide de ce conflit militaire qui a été le plus long des états unis. Pour une lecture détaillée, vous avez wikipedia par exemple.

Photo vietnam
Massacre de My Lai où 504 humains civils âgés de 1 an à 82 ans furent exterminés par l’armée américaine au sol.


Si vous souhaitez vous rapprocher de l’état d’esprit qui m’a animé lorsque j’ai écrit ce texte, je vous invite à écouter en boucle les musiques du j.v. DEADLIGHT, et regarder chaque détail de l’image ci-dessus comme je l’ai fait pendant de longues minutes.

De mon point de vue, la guerre du Viet Nâm a été l’événement le plus violent de la guerre froide. Il a permis aux deux blocs, d’exprimer militairement sur une terre « d’accueil » leurs … démences.


La guerre froide…

La guerre froide n’a de froide que le nom et je ne vais pas faire son historique ici.

Si vous étudiez comme je le fais par moment l’histoire des guerres et leurs liens avec les bourses, vous partagerez peut être cette analyse :

- Les morts sont beaucoup plus nombreux chez les civils que chez les militaires : C’est une donnée factuelle et accessible à tous.

- Les belligérants se bloquent dans leurs croyances sans réel compromis jusqu'à la destruction plus ou moins massive d’un ou des deux camps : Pendant la guerre froide, les capitalistes croient que le monde qu’ils dessinent est le meilleur, et que les autres choix sont nuisibles, les communistes sont dans le même schéma décisionnel.

- La cruauté est légitime pour imposer le « bien » à l’autre, je te tue pour ton bien.

- Les acteurs (militaires ou forces rebelles) sont soumis à leur autorité hiérarchique (voir l’expérience de Milgram pour comprendre ce dont l’homme est capable une fois qu’il est bien « encadré »)

- Et pour aller jusqu'à exterminer un humain, un enfant d’un an et toute sa famille sans défense avec un fusil, il faut le considérer comme totalement DIFFERENT de soit même… non humain, d’une autre race, et LE HAÏR.

Ce n’est pas un bébé ou vieillard, mais un « peau rouge » / « Viet » / « bougnoul » / « portos » / « negro » / « youpin »


C’est le racisme qui fini par rendre la cruauté supportable pour l’acteur du crime soumis à son autorité hiérarchique elle-même persuadée du bienfait de l’idéologie qu’elle veut imposer

Et

Le communautarisme ou l’anti-communautarisme marié à l’ignorance en est le terreau


Lorsque vous, nous, JE, critique un groupe de personne en le généralisant afin de le juger en masse par simplicité et médiocrité intellectuelle, j’alimente ce terreau.

Par exemple, c’est bien plus facile de dire que les fonctionnaires sont des fainéants, les banquiers des voleurs, les policiers des fascistes, les traders des déstabilisateurs économiques, etc sans faire l’effort d’analyser individu par individu.

Sauf que,

- L’infirmière qui s’occupe de vous à l’hôpital après votre grave accident de voiture, celle-ci, vous l’aimez.

- Le banquier qui vous prête des fonds (l’épargne d’un autre) pour monter votre entreprise après que vous ayez été licencié et rebondir dans votre vie, celui-ci, vous l’aimez.

- Le policier qui intervient alors que vous êtes en train de vous faire agresser, celui-ci, vous l’aimez.

- Le trader qui…heu, j’veux dire…, heu… bon ben, celui-là, vous l’enviez ! ;)


Mais revenons à notre sujet : la Guerre du Viêt Nam et le SP500 :

Les USA ont mis toute leur détermination à remporter ce conflit. A titre d’exemple, en préparant ce texte, j’ai découvert qu’ils avaient largué plus de deux fois plus de bombes (7 millions de tonnes) sur le Viêt Nam que tous les alliés réunis sur toutes les positions de l’axe pendant la seconde guerre mondiale… !

Ce bourbier suivi de cette défaite militaire de l’idéologie capitaliste contre celle du communiste aurait pu, aurait dû faire chuter la bourse américaine ? Que s’est-il donc passé pour la bourse US pendant les 10 ans impliquant les Etats Unis dans cette très longue guerre ?

Le logiciel gratuit Prorealtime donne les cours du SP500 depuis 1950.

Tout comme pour le texte sur la seconde guerre mondiale, j’espère évidement que les données des cours sont parfaitement justes.


GRAPH 1 Vue d’ensemble de la guerre froide à partir de 1950 (barchart Hebdo) :

Vietnam 1

La guerre froide a commencé 3 ans avant, en 1947 et a durée jusqu'à fin 1991 d’après les historiens.

Ce qui saute aux yeux c’est que la guerre du Vietnam correspond pour beaucoup à une pause d’une grosse dizaine d’année dans l’ascension du SP500.


GRAPH 2 zoom sur la guerre impliquant les USA et la chute du Sud Viêt Nam (Barchart Hebdo et moyenne mobile 30 semaines « une période de lessiveuse pour les investisseurs »:

Vietnam 2


Vue d’ensemble de la guerre du Viêt Nam impliquant les USA de janvier 1961 pour les premières pertes, du 07 aout 1964 au 27 janvier 1973 pour l’engagement total. Le 30 avril 1975, le Nord communiste rentre à Saigon marquant la victoire décisive des communistes. Les 2 Viêt Nam unifiés prendront le nom de République Socialiste du Viêt Nam le 02 juillet 1976.

Bien que cette période soit atroce, les performances basées sur un découpage de l’engagement US font ressortir des gains corrects :

Zone jaune (Premières pertes US) : Hausse de 33 %

Zone bleue (Engagement total des USA) : Hausse de 43 %

Zone rouge (Vietnamisation et victoire des communistes) : Baisse de 11 %

Performance des 3 zones cumulées : Hausse de 66 %

Ces 3 zones sont découpées en 4 Bull Market et 3 Bear Market. Si on applique la règle de S. Weinstein de la moyenne mobile 30 Hebdo, les 4 Bull market connaissent des fauts départs de Bear Market.

Quelles sont les amplitudes directionnelles en partant de chaque sommet ? :

BULL 1 : + 80 %

BEAR 2 : - 24 %

BULL 3 : + 51 %

BEAR 4 : - 37 %

BULL 5 : + 77 %

BEAR 6 : - 50 % ( Là c’est la période ou les USA perdent la guerre, c’est donc le début de la fin de la domination mondiale du capitalisme US…)

BULL 7 : + 78 % ( Ha ben non c’est pas fini… :) )


GRAPH 3 Les 7 Market, vue du momentum 52 Hebdo :

Vietnam 3

Réglé sur 52 en Hebdo et en %, le momentum vous donne la vitesse annuelle de déplacement du cours. J’aime beaucoup cet indicateur réglé ainsi car il permet de comparer facilement le titre ou l’indice étudié avec un rendement de portefeuille ou des valeurs entre elles par exemple.

Ici on voit bien la force des baisses et des hausses. Remarquez que les Bear Market sont de plus en plus puissant avec un pic à – 42 %/an de vitesse de chute des cours sur le dernier Bear Market en sept 74. C’est la 2éme chute la plus rapide sur l’historique des données disponibles (1950 à 2014), la première au moment où j’écris ces lignes étant en mars 2009 avec – 47 % pour le SP 500. C’était donc une période boursière avec des mouvements de prix extraordinaires.


Conclusion :

Environ 1 000 000 de combattants et 4 000 000 de civils ont été tué d’après le gouvernement Vietnamien. Les Etats Unis on perdus officiellement 58 209 soldats.

La guerre du Viêtnam, qui a, d’une certaine façon, marquée mon enfance, n’est pas évidemment le seul élément qui a orienté les directions du SP 500 à cette époque.

J’ai d’immense conviction dans le Trading systématique (article de Cédric Froment qui donne un exemple), aussi je vous invite à réaliser cet exercice : Si vous êtes un trader systématique et que vous utilisez des robots ou stratégie automatique, je vous invite à backtester ces périodes de tensions extrêmes quand vous le pouvez.

Pour ma poche d’actif financier mobile, je suis principalement un trading systématique Hebdo de suivi de tendance.

Le trading systématique totalement robotisé, c'est-à-dire sans choix humain au moment de l’entrée et de la sortie du marché, a l’avantage de ne pas mettre en jeu vos émotions.

Mais encore faut-il appliquer les règles sous les bombes, quand on a faim, ou quand on est convaincu que c’est la fin du capitalisme ou de l’humanité.

Je lance d’ailleurs l’invitation, notamment aux autres auteurs de ce site, à poster sous ce texte et celui de la WW2 les résultats de leurs stratégies appliquées à ces périodes.


Où en est le Vietnam maintenant ?

Dans l’excellente émission « Les dessous des cartes sur le Vietnam », partie 1 et partie 2, vous y découvrirez que les communistes finiront par adopter très rapidement après leur victoire….. le libéralisme comme système économique.

A réalisant cet exercice de comparaison entre les périodes de tension extrême que traversent nos civilisations (les guerres notamment) et l’évolution des cours de bourses, je me rends compte que l’on y perçoit la volonté de survivre et d’avancer de notre espèce.

Rebondir, et aller toujours de l’avant, tôt ou tard, quitte à en mourir*

*mourir = détruire = tuer = consumer, etc.

C’est, je pense, ce que nous faisons. Il faut juste changer le « quitte à en mourir » et nous deviendrons petit à petit… (à vous de finir le texte)


Le Banquier

A Peggy
Les liens internet vers :

- Tous mes textes sur
Objectif Eco

- Suis-moi sur Twitter

- Regarde les vidéos qui peuvent t’intéresser sur YouTube

- Ecoute la musique de mes textes sur Deezer

- Partage la musique que tu adores sur Deezer

- Papi de la finance : rejoins-moi sur Linkedin
Poster un commentaire