Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Le Banquier

Le Banquier

J'ai travaillé dans de nombreux domaines liés au capitalisme,
Le fonctionnement de l'organisation économique et financière du monde me passionne,
Je m'efforce d'éclairer mon prochain dans ce système pour qu'il y avance au mieux,
qu'il souhaite en profiter ou le faire changer

POSEZ MOI VOS QUESTIONS

Vous pouvez me poser toutes les questions et me soumettre tous les sujets pour lesquels vous aimeriez que je fasse un texte détaillé

Cliquez ici 

J'y répondrais bien volontiers !

promospeciale

La seconde guerre mondiale - Le Dow Jones Industrial - Analyse technique

Audience de l'article : 4077 lectures
Nombre de commentaires : 8 réactions
Voici une analyse technique du Dow Jones Industrial au cours de la pire période qu’a connue notre humanité : La seconde guerre mondiale.

Je vous invite à écouter en boucle AGNUS DEI (la 3éme chanson) pour me lire

Base WW2
Des humains tuant des humains dans une période inhumaine

Je me suis intéressé au cours du DJI pendant cette période pour de nombreuses raisons :

- Rien n’a été plus destructeur sur terre dans notre air moderne : 70 000 000 de morts, 2 bombes atomiques sur des villes, la shoah…

- Les Etats Unis dominent économiquement notre monde depuis cette période.

- De mon point de vue, en matière d’investissement, l’analyse technique prévaut sur tout le reste, sauf exception, certains cerveaux exceptionnels au génie anticipatoire arrivent à percevoir le futur.

- Et ma conviction profonde est que le Monde économique actuel est en train de préparer doucement mais surement son épitaphe.

En effet,

Notre fonctionnement basé sur la destruction des ressources limitées, alimentée par une croissance exponentielle du crédit n’est pas tenable indéfiniment.

Pourquoi ?

Parce qu’une ressource limitée par définition n’existe plus lorsqu’on l’a entièrement consommé ou détruite

Et que,

La croissance exponentielle de la dette implique toujours une faillite dés lors que la ressource sous-jacente n’existe plus (l’actif lui même)

Ou que,

Cette croissance exponentielle de la dette dépasse la croissance de la capacité de remboursement (le rendement de l’actif)

Ici l’actif peut être :

La mer, la force de travail humaine, les forêts, le pétrole, les terres agricoles, les entreprises, les nations, absolument tout.

Allons-nous connaitre la fin de ce système économique qui dure depuis des décennies de notre vivant ? Allons-nous nous auto détruire par la barbarie mécanisée comme il y a 74 ans ?

Je ne saurais le dire, mais durant ces 6 dernières années, j’ai souvent pensé que nous étions tout proche du bout de ce système. Notamment parce que, de mon point de vue, l’effet massue global mondial a atteint un point de non retour lors de la crise des subprimes.

Je suis convaincu que le finish pourrait être très violent : Nos capacités de destruction technologique alliées à notre abrutissement généralisé sont maintenant suffisantes pour une auto-destruction nette.

Mais, à cette époque sombre de la WW2 précédée de la crise économique de 1929, la population n’avait-elle pas l’impression de vivre la fin d’un monde elle aussi ? L’apocalypse ?

Son stress n’était-il pas 100 000 fois supérieur à celui que nous vivons aujourd’hui ?

Le logiciel gratuit Prorealtime donne les cours du DJI depuis 1929.

Je vais donc m’appuyer dessus pour analyser graphiquement la 2éme guerre mondiale du point de vue des USA, espérant évidement que les données des cours soient ….justes.

Pour voir chaque image en haute définition clic droit, Afficher l’image.
Ou Il faut grossir tout l'écran avec le texte pour voir chaque graph directement net dans le texte (CTRL + molette de la souris)


GRAPH 1 (Vue Hebdomadaire) : Vue d’ensemble de la seconde guerre mondiale

DJ INDUSTRIAL AVG

Vue hebdo de la période en Heikin Ashi avec une seule moyenne mobile de 30 semaines. L’addition de ce type de bougie et d’une moyenne mobile longue (30 ou 40) est pour moi la vision la plus simple de la lecture des cours. Je suis principalement un trader/investisseur hebdo suiveur de tendance et je n’ai pas trouvé de représentation graphique plus explicite pour détecter les tendances.

Le momentum réglé sur 52 permet de voir la vitesse annuelle des différentes périodes de baisses et de hausses.

Ce qui frappe c’est que la vitesse de baisse max (-21.66 %) était plus de 2 fois inférieure à la vitesse de hausse max (+42.61 %). Les cours chutent plus vite que les rebonds normalement à cause de la panique, mais dans cette échelle de temps et pour les extrêmes, ça n’a pas été le cas pour le DJI à cette époque.

Vous observerez aussi que certaines nouvelles sont vendues, d’autres achetées, d’autres ne génèrent presque aucune réaction. La causalité entre les faits d’armes et les cours n’est pas claire.


GRAPH 2 (Vue journalière) : C’est la guerre en Europe !

DJ INDUSTRIAL AVG3

En 2 jours, les cours explosent… à la hausse de +10.19 % après avoir rebondi plusieurs fois sur un support vers 130 points. S’en suis une période de 8 mois où les cours ne casseront pas à la baisse le support vers 145 points et reste dans un range dont les plus haut s’érodent doucement.

Le discours de Churchill déclencha un krach inouï de - 23.01 % en 8 J cassant le support. je suppose que les investisseurs US comprennent que si l’UK rentre en guerre, alors les USA suivront.

De nombreuses mèches basses sur les 111 points montrent une présence forte d’acheteur. C’est un nouveau support.


GRAPH 3 (Vue journalière) : L’entrée en guerre des USA

DJ INDUSTRIAL AVG4

L’attaque de Pearl Harbor fera casser le support des 111 points précédent mais ne représentera qu’une chute de – 5.69 %. Les cours continueront de baisser ensuite pour aller former la 1ére épaule à noël 1941 d’une Epaule Tête Epaule inversée.


GRAPH 4 (Vue hebdomadaire) : Le retournement

DJ INDUSTRIAL AVG5

Presque au milieu de la guerre, en avril 1942, le DJI se retourne en formant une figure des plus classiques une ETEi. Les cours seront accompagnés par la MM 30 qui redeviendra haussière sur la 2éme épaule. C’est là une configuration idéale de retournement que l’on voit souvent dans les débuts de BULL market.


GRAPH 5 (Vue Hebdomadaire) : Bullish !

DJ INDUSTRIAL AVG6

Après l’ETEi, un superbe canal de tendance haussière validé par 10 rebonds permettra au DJI de reprendre 57.93 % en à peine plus d’un an. Il ne sera cassé à la baisse nettement qu’en aout 1943, mais les cours étant toujours supportés par la MM 30 jouant son rôle.


GRAPH 6 (Vue Journalière) : Le débarquement de Normandie

DJ INDUSTRIAL AVG7

Ce grand moment dans l'histoire n’aura généré qu’une hausse de 4.80 % en 3 semaines


GRAPH 7 (Vue Journalière) : Les derniers combats et le feu nucléaire

DJ INDUSTRIAL AVG8

L’armistice en Europe n’aura pas été fêté par le DJI (-0.06 % ce jour là).

Les jours des bombardements d’Hiroshima +0.06 % et Nagasaki +1.73 % se retrouvent très proches de la MM150 J ascendante (équivalente à la MM30 hebdo). Les cours réaliseront ensuite une progression de + 7.48 % en 3 semaines jusqu'à la capitulation du Japon. Ce jour ne sera pas fêté non plus par le DJI (-0.23 %).


GRAPH 8 (Vue Journalière) : Vision globale, les 3 périodes de la guerre

DJ INDUSTRIAL AVG9

1)    L’explosion de joie « c’est la guerre en Europe, youpi, ils vont s’auto détruire, ça fera moins de concurrence » + 10.19 % par rapport au 1er jour de la guerre.

2)    La chute « Mince on y va nous aussi » – 31.03 % par rapport au 1er jour de la guerre.

3)    Le rebond « Oui mais il faut fabriquer des armes, et nous le faisons bien, et après la victoire nous serons les maitres du monde » + 85 % par rapport au plus bas des cours.

In fine le DJI aura progressé d’environ 30 % entre le 1er jour de la guerre en Europe et le dernier jour de la guerre dans le Pacifique pour les USA.


Conclusion

Aujourd’hui, le 08/05/2013, le DJI est plus de 14 000 points au dessus, le dollar est la monnaie de référence, la technologie US est la plus aboutie au Monde et le capitalisme allié au libre échange est le système économique dominant.

DJ INDUSTRIAL AVG10

Dans cette vue très dézoomée on remarque que la crise de 1929 suivi de la WW2 forment comme une figure chartiste de tasse (crise de 29) avec anse (WW2).

Le débordement de la ligne d’eau de cette figure fera monter le DJI jusqu’à aujourd’hui qui est représenté par la moyenne mobile 240 mois (20 ans) que j’ai mis ici pour la forme.

WELL DONE BOYS !

La conscience des investisseurs cristallisée dans les cours de bourse a d’une certaine façon vue juste. Au regard de l’ignoble destruction du Monde de cette époque, on aurait pu penser que le DJI perde + de 90 % de sa valeur par exemple, mais ça n’a pas été le cas.

Dés la moitié de la guerre, les cours ont commencé à indiquer une victoire US par une figure de retournement (ETEi), et le finish au dessus du cours du début de la guerre est aussi évocateur : La situation US était « meilleure » après qu’avant la guerre du point de vue des cours de bourse.


Et maintenant ?

Revenons donc à ce beau mois de mai 2013… Nos problèmes économiques vont-ils réenclencher l’apocalypse comme en 1939 ? Pour ma part, je pense que tout est possible :

- Le pire ?

- Le meilleur ?

- Un mixte des 2 selon de quel coté on est du fusil ?

Je vous avoue avoir été surpris en faisant cette simple analyse. J’avais une forte conviction dans l’analyse graphique et dans sa force prédictive, elle est complètement transformée maintenant.

En effet, de quelle prédiction je parle ? Celle de savoir si les cours des actions anticipent la qualité de vie et le bonheur des peuples ?

Bien que le DJI avait d’une certaine façon vue juste pour le peuple US, quel incroyable écart entre l’évolution de la bourse américaine et l’horreur de l’époque !

A part le discours de Churchill qui aura déclenché un sacré Krach, et qui aurait pu être évité par les investisseurs s’appuyant sur l’analyse technique (MM 30 hebdo baissière depuis plusieurs semaines juste avant le discours + stop loss en dessous des supports du range), la WW2 fut une période de trading relativement directionnelle à la baisse et à la hausse.

Ma conviction est donc que les moyennes mobiles longues des cours des indices boursiers essaient d’anticiper les gains des entreprises qui les composent, PAS notre bonheur.

Et les indices peuvent se tromper et s’en rendre compte soudainement (Krach).

C’est ce qu’essai d’expliquer d’une certaine façon Olivier DELAMARCHE dans ses chroniques BFM. Un cours qui monte ne veut pas dire que notre vie réelle va ou s’est améliorée.

Je ne suis pas devin sur notre futur proche et lointain, mais je me prépare à ma façon petit à petit à toutes les éventualités.

Pour mes investissements boursiers : Je suis froidement les directions des cours des indices, quelque soit mes convictions économique et idéologique.

Pour la vie « réelle » : La réponse n’est pas dans la bourse, pas dans ce texte, et elle est immensément plus complexe et tellement personnelle.

Pour moi, tout commence déjà par un devoir de mémoire et d’analyse de notre histoire.


Le Banquier


A toi G.B., mémoire éteinte unique et magnifique, qui aura vécue un siècle en traversant la WW1, la crise de 1929, la WW2 et la crise des subprimes, bonne vivante et toujours riante.
Merci pour tout ce capital...

Les liens internet vers :

- Tous mes textes sur
Objectif Eco

- Suis-moi sur Twitter

- Regarde les vidéos qui peuvent t’intéresser sur YouTube

- Ecoute la musique de mes textes sur Deezer

- Partage la musique que tu adores sur Deezer

- Papi de la finance : rejoins-moi sur Linkedin

Poster un commentaire

8 Commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 15 mai 2013 22:43 Posté par alex6

    Je vous lis bien mais je ne suis pas convaincu par la relation de causalite "croissance de la dette/destruction des ressources plus importante".
    A moins de penser que le prix des actifs soit artificiellement gonfle par la dette.  Donc beaucoup de nouveaux projets d'exploitation verraient le jour alors qu'ils n'auraient pas du le faire en l'absence de capacite d'endettement plus importante.
    Il faudrait alors pouvoir prouver que le prix des actifs montent proportionnellement aux capacites d'endettement. Je ne crois pas que ca soit vrai pour la majorite des matieres premieres par exemple.
    Sujet complexe et effectivement, je n'avais pas lu avec assez d'attention. Merci pour vos eclaircissements.

  • Lien vers le commentaire Le Banquier lundi, 13 mai 2013 21:53 Posté par Le Banquier

    Alex6, ce n’est pas du tout ce que j’écris.

    Je ne parle pas de décroissance ?, ni de l’oublie de la contrepartie ?

    Vous lisez trop vite, si vous lisez ? :)

    Une exploitation digne de ce nom doit permettre d’être pérenne, c'est-à-dire de perdurer.
    La croissance doit être supportable et inférieure à la croissance de la dette.

    Si vous levez du crédit pour consommer consumer les ressources au lieu de les exploiter durablement alors vous étranglez l’actif puis vous vous retrouvez avec une dette sans actif in fine.

    C’est le même mécanisme pour tous les agents économiques.

     Et ""l’actif", quel qu’il soit n’apprécie pas : les allemands dans les années 30, les grecs, la forêt amazonienne, un ménage surendetté, une entreprise avec un capital social négatif, etc. etc…

    Bon, je ne suis pas obsédé du dernier mot, je vais arrêter là, et puis tout est dans le texte… ;)

    Merci pour vos posts et puis j'aurez encore le loisir de vous faire découvrir au fil du temps le fond et la structure de ma pensée sur ce site

    A++++ et merci

  • Lien vers le commentaire alex6 dimanche, 12 mai 2013 23:16 Posté par alex6

    Tiens oui, je n'ai pas lu "credit" derriere, my bad.
    Mais bon, le debut est quand meme plutot moyen.
    "Notre fonctionnement basé sur la destruction des ressources limitées,.."
    Il me semble que l'on transforme les ressources. Qui serait assez stupide pour detruire sans que ca ne cree rien en face d'un point de vue economique?
    Ce que les andouilles de decroissants oublient, c'est que quand on brule un baril de brent, il y a en contre-partie une ambulance qui a pu emmener quelqu'un aux urgences. Le petrole n'est pas detruit, il est trasnforme en un service. Tres exactement comme pour tout ce que l'on fait quotidiennement.

  • Lien vers le commentaire Yves samedi, 11 mai 2013 11:20 Posté par yves

    Le DAX a touché cette semaine un plus haut historique ... le marché anticipe de bons profits des sociétés allemandes pour les 20 ans à venir et donc probablement une poursuite de l'euro.

  • Lien vers le commentaire Le Banquier vendredi, 10 mai 2013 08:27 Posté par Le Banquier

    Bonjour et merci à tous pour vos mots :

    Je précise:
    BALTHAZAR :
    Je ne suis pas "findumondiste", mais "find'unmondiste", ce qui n'est pas la même chose. la fin d'un monde ça arrive tout le temps, en macroéconomie ou au plus petit niveau (départ des enfants du foyer conjugal par exemple, c'est la fin d'un monde.. ;)
    -Pour les ressources, le fait qu'elles aient toutes des substitus, ne veut pas dire qu'elles ne soient pas fini pour autant.
    -Pour ce faire enfiler, votre arrière train et aussi dans la cible, si ça arrive... ;)

    Jctraders56:
    Merci

    alex6
    HAHAHA Je lis HD aussi....sauf qu'il parle de croissance du PIB et que je parle de croissance de la dette engendrant à un moment l'effet massue sur toutes les classes d'actif. C'est pas grave... ;)

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 10 mai 2013 03:14 Posté par alex6

    Et hop, la phrase la plus con du monde servit sur un plateau!

  • Lien vers le commentaire jctrader56 jeudi, 09 mai 2013 08:11 Posté par jctrader56

    Bel article propice à la reflexion même si je  ne partage pas totalement votre avis .

  • Lien vers le commentaire Balthazar mercredi, 08 mai 2013 21:38 Posté par balthazar

    Votre vision "findumondiste" est mauvaise a mon avis :
    1/ sur les ressourses finies :
    Elles ne le sont pas. Prenons l'exemple auquel tout le monde pense : le petrole. Augmentez le prix du petrole et vous verrez de nouveaux puits naitre, car devenus rentables. Augmentez encore le prix du petrole et vous verrez des energies alternatives prendre le relais (algues, ethanol, hydrogen, etc ..). Juste comme ça : rappelons nous qu'il y a 50 ans, on disait qu'il restait pour 50 ans de ressources. Et on ne pensait pas que la Chine d'un milliard et demi d'habitants serait le premier marché mondial à l'époque.
    Prenons un autre exemple : l'uranium (  100 ans de ressources "faciles").  L'EPR permet deja une meilleure utilisation des ressources. Mais surtout l'uranium devrait tres prochainement etre remplacée par une ressources beacoup plus abondante et surtout plus sure : le thorium (present partout sur terre).
    2/ sur la dette :
    La fin du systeme ? LOL
    C'est loin d'etre la premiere fois que le systeme fait faillite. La lignée des rois de France a compté dans sa genealogie au moins autant d'ignares en economies qu'il y en a dans un gouvernement socialiste contemporain. Que se passe t'il en cas de faillite ? Les créanciers l'ont dans le baba, apprenent une bonne leçon, et la vie continue. Avec les banques centrales qui impriment a qui mieux mieux, on sait deja qui seront les perdants : les detenteurs de monnaies fiats. Ils auront surement un peu de rancoeurs quand ils comprendront comment ils se sont fait enfiler. Mais je pense que ce n'est meme pas certain.