Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
alex6

alex6

Tous les commentaires de ce membre (442 publications)
Un point d'accord, un de desaccord:

Le point d'accord:
Il n'existe aucun pays parfait qui puisse cocher toutes les cases.
Avant de faire le choix de ma nouvelle expatriation, j'ai monte un tableur excel geant avec une shortlist de pays. J'ai choisi celui qui cochait le plus de cases et surtout, qui cochait les "non-negociables".
Cote non-negociable, il y avait l'education des enfants en anglais (hors de question de sortir du systeme scolaire anglosaxons), le climat (hors de question d'aller se les peler 6 mois dans l'annee ou de ne pas voir le soleil pendant plusieurs semaines d'affilees) et la securite (hors de questions de tomber dans une ambiance a la francaise et ses incivilites quotidiennes).

Pour le reste, il va y avoir des compromis et il va falloir etre flexible. Plus facile a dire qu'a faire bien souvent.

Le point de desaccord:
Visiter le pays avant d'y aller.
Pour moi, c'est une des choses geniales de l'expatriation: la decouverte et la mise en danger (relative, on parle de confort). Je n'ai visite aucun des pays ou j'ai immigre, a chaque fois on s'est lance sans visites prealables.
Bien sur, beaucoup de travail a ete fait en amont mais pas de visites.
Une raison a cela c'est que visiter et vivre dans un endroit sont des choses totalement differentes, comme tu le soulignes.
Donc meme si tu passes quelques semaines dans un lieu, il y a peu de chance que ca puisse te donner une idee de ce que ca peut etre d'y vivre sur le long terme.
Et en plus tant que tu ne demarres pas reellement les procedures d'immigration, tu ne peux pas vraiment savoir ce que ca va donner.

Quoiqu'il en soit et de mon point de vue, l'expatriation c'est choisir une vie d'aventures, chaotiques et moins lisses que de rester dans son confort. Et en s'exposant, on vit aussi des choses inimaginables pour un sedentaire.
Il faut accepter que ca ne soit pas pour tout le monde mais pour ceux a qui cela correspond, rester toute leur vie au meme endroit est un gachi enorme.

Alex



Salut Charles,

On est pas souvent d'accord et on a des modes de vie tres differents mais pour le coup, 100% d'accord avec ton discours dans cette video.

Et pour l'illustrer, je vais bientot reprendre la route et quitter la NZ pour un nouveau pays (mon quatrieme si je compte la France).

Ai-je peur?
Carrement et pourtant, je me lance. Comme pour chacune de mes expatriations, il y aura des moments difficiles mais aussi beaucoup de bonheur et a long terme, un avenir meilleur pour moi et ma famille j'en suis sur.

A plus,
Alex
Inflation a 50,000% au Venezuela? Il me semble que l'on tourne a +500% sur 2017.
Ca n'enleve rien au fond mais ca reste moins "Mozambiquien" tout de meme...
Tu aurais simplement pu dire qu'elle t'a mis a la porte, ca arrive meme aux meilleurs!
Hey Charles, oui, mis a la porte par ta gonzesse de la-bas. Bon c'etait une blague, j'en ai bien sur aucune idee... ;-)
Sur la productivite: au-dela de 50h de boulot (boulot, pas presence...) par semaine, le rendement horaire s'effondre. Je soupconne que les maladies qui peuvent decouler a trop "travailler" viennent beaucoup de ca: On accumule les heures mais peu de choses bougent, c'est un cercle vicieux qui engendre de la frustration qui tire encore plus l'efficacite vers le bas.
Les "burst" de productivite sont bien plus efficaces que les longues seances de boulot.

Pour la detente, je ne concois meme pas de detente avec une connection internet. La nature, pas de portable connecte, c'est imparable pour se regenerer.

Contrairement a toi, je pense qu'au contraire etre en famille est genial pour remplir les batteries (mais deconnecte bien sur, pas d'internet).
Et meme quand c'est un peu galere, avec des enfants en bas age par exemple, ca genere un stress different qui appele des comportements autres.
C'est aussi une forme de detente que de gerer des stress differents de ceux que l'on a au taf.




"Allez savoir avec ces connards de catho qui nous coupent de notre mémoire dont on a tant besoin)".
Un peu dur Charles sur le coup...
L'occident doit enormement aux moines-copistes qui ont permis de sauver nombre d'ecrits suite a la chute de Rome, permettant l'avenement de la renaissance des siecles plus tard. 

Excellent conseil de lecture Antoine, Philippe Nemo est un des rares auteurs francais de grande valeur.
Un secteur qui n'est pas pret de chuter a mon avis c'est celui des soins de sante, incluant les boites qui fabriquent du materiel medical et les pharma (Bayer, Pfizer, Sanofi etc...), plutot correctement valorisees en ce moment.
Rien que le marche US est enorme et avec l'extension des modes de consommation et rythme de vie desastreux pour la sante dans les pays emergents, le marche potentiel est presque infini.
Et puis c'est un marche captif, quand tu es malade, tu dois te soigner.

En aparte mais sur ce sujet, conserver son capital sante en vieillissant est au moins aussi important (plus?) que de capitaliser des actifs ou du cash.
Une question a chaud pour toi Charles: Ca ne serait pas un peu le bordel dans ta tete en ce moment? Un petit burn out existentiel?
C'est l'impression que donne tes ecrits depuis un petit moment je trouve.
Charles, ca n'est pas vraiment le procede que je trouve bordelique mais l'approche.
Ton analogie avec le capot moteur est excellente: on dirait que tu as ouvert puis commence a tout demonter sans avoir de plans pour le remontage.
Mais c'est une impression uniquement basee sur tes ecrits, la realite peut tres bien etre toute differente.

Content que ca marche pour toi en tout cas!
Alex

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»