Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thierry Seguin

Thierry Seguin

Passionné de trading et d’analyse technique depuis une vingtaine d’années, ma quête a été de développer et utiliser des outils qui me permettent à la fois de réaliser des gains convenables quelles que soient les conditions de marché, en privilégiant avant tout l’absence de pertes et la préservation du capital, tout en ne rendant pas cette activité trop chronophage ou incompatible avec un emploi salarié.

Essentiellement autodidacte, c’est par maintes erreurs et rencontres diverses (allant d’un escroc révélé sur le tard à des traders de talent qui vivaient à 100% de leur activité depuis au moins dix ans comme Dan Norcini, Benoist Rousseau, Gilles Leclerc, Eric Lefort ou Gwénaël Année), et surtout par une prise directe avec les marchés que j’ai pu peaufiner un système, ou plutôt une philosophie permettant de survivre au pire ennemi du trader, à savoir lui-même, avec pour premier objectif de ne plus faire partie de la grosse majorité des « traders » actifs particuliers qui perdent de l’argent.

Ma conviction est que le premier pas pour un apprenti trader souhaitant gagner de l’argent est d’apprendre à ne plus en perdre. Cela parait évident, et pourtant… pour y parvenir, avoir un plan de trade et un bon money management, connaitre ses forces et ses faiblesses personnelles face au marché pour trouver son propre style de trading, sont pour moi des éléments tout aussi vitaux que d’être capable de s’affranchir des conseils des autres et de réaliser ses propres analyses, seul face au marché et à soi-même.

Au delà du trading, un second centre d’intérêt pour moi est certainement la Communication Non Violente, de Marshall Rosenberg : un outil essentiel permettant de vivre des relations humaines fort différentes, après avoir pris conscience du conditionnement dans lequel nous enferment nos sociétés.

promospeciale

L'Euro toujours baissier long-terme, se pose sur l'un de ses derniers supports

Audience de l'article : 691 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Bonjour à tous,

L'Euro est arrivé sur une zone support entre 1,08 et 1,0870, où croisent à la fois des supports et objectifs en UT jour, hebdo, et mensuels. Il va donc falloir surveiller tout particulièrement cette zone, car si elle cédait, les seuls supports graphiques qui demeureront se trouvent sur l'UT trimestrielle.

Sur l'UT jour, la paire qui semblait vouloir rebondir fin janvier, s'est brusquement retournée début février, avec confirmation des indicateurs (croisement baissier MACD, synchronisation baissière des cycles). 

Sur l'UT hebdo, un couloir baissier de faible pente, dans lequel la paire dégringole successivement les marches des ratios de Fibonacci de la vague de hausse précédente (plutot pratique pour identifier les points de retournement...).

EURUSD

Sur l'UT mois, tout au long de la remontée du cycle court, les prix ont continué de baisser mollement. L'Euro ne fait donc preuve d'aucune force sur cette UT, et si nous devions assister à une nouvelle synchronisation baissière de sa puissance cycle, cela pourrait augurer d'une nouvelle baisse de l'Euro jusqu'aux derniers supports de l'unité trimestrielle.

La relative stabilisation de la paire autour des 1,10 s'est produite lorsque le cycle court remontait en UT mois, donc dans un environnement pourtant favorable au rebond, signe de faiblesse. Ce qui est clair, c'est que si l'Euro rebondit parfois un peu sur UT jours, et arrive à se stabiliser sur quelques semaines, la tendance de fond est toujours inexorablement baissière.

On remarque aussi que l'Euro est remonté vers 1,12 à la toute fin d'année 2019 : on peut se demander si cette hausse n'était pas essentiellement due à des débouclages de positions et prises de bénéfices de fin d'année. Car dès les premiers jours de 2020, le mouvement de baisse a recommencé de plus belle...2020 sera t-elle l'année de la parité?


Les détails dans cette petite vidéo.

Bons investissements à tous,
Thierry

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 14 février 2020 05:52 Posté par alex6

    Le gros changement c'est surtout que l'USD est devenu la monnaie de la croissance et l'euro comme un "refuge" quand ca baisse. Sauf crash majeur, l'euro va poursuivre sa baisse avec la hausse des indices US.