Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Le cirque peut continuer, cadres et classe moyenne supérieur c’est a votre tour de payer l’irresponsabilité des financiers

Audience de l'article : 3759 lectures
Nombre de commentaires : 8 réactions
 

Bonjour à tous,
images

Le marché fête à sa manière la victoire des démocrates, dans un sens, ce n’est pas plus mal, pour rappel, l’AT donnait un objectif de 1317 points pour le SP500.

Si je vous dis heureusement pour nous boursicoteurs que c’est Obama qui a remporté les élections vous allez probablement me traiter de fou et pourtant…

Pour le court terme, le marché comme lors de l’élection de 2008 veut faire comprendre au président qu’il doit tenir compte du monde de la finance, des faucons, des vrais dirigeants. Malheureusement, beaucoup ignorent encore que le pouvoir des politiques depuis quelques années ne pèse plus grand-chose face à la finance, c’est triste, mais c’est une réalité.

Ces enfoirés (financiers) ont joué avec notre argent se sont planté et maintenant, leurs dettes ne sont plus privatisées, mais elles sont mutualisées. Bon, ce n’est pas d’aujourd'hui, mais ce rappel me paraissait utile d’autant que la classe moyenne (salariés) est sacrifiée, même les cadres supérieurs commencent à flipper pour leur boulot, et ce n’est que le début

Le court terme

Un bis répétita est dans les cartes, il faut mettre la pression sur le président US et pour ce faire, on baisse de quelques % pour éviter de nouvelles lois qui viendraient contrecarrer les plans de la Fed.
obama

Ne tombez pas trop vite dans le piège, c’est voulu et calculé, comme en novembre 2008, on baisse dans un premier temps, -25 % à l’époque, juste de quoi rappeler au président US qu’il ne fera pas ce qu’il veut avec la finance et croyez bien que débuter un mandat présidentiel avec une correction de la sorte ça refroidit les idées de réforme.

Dans quelques semaines

Posez-vous la question suivante, qui a financé la campagne d’Obama ?

La, une petite claque vous attend, en grande partie cette élection a été financée par les cartels de la finance ! Contrairement à Bush par exemple ou c’était les pétroliers et l’armement. Vous comprendrez de suite que notre président d’ébène ne mordra jamais la main qui lui donne à manger.

Pour info, Romney avait déclaré récemment qu’il métrait fin aux agissements de la Fed et qu’il ne renouvellerait pas le mandat de Bernanke en précisant que c’était un fou et qu’il conduisait le pays droit dans le mur.

Ci-dessous, la performance du marché sous les présidents US depuis 1900, vous découvrirez que seuls quartes présidents ont fait mieux qu’Obama au bout de quatre années de mandat.
DJIA-Under-Obama102212

Pour conclure, en élisant un démocrate une fois de plus, les plans de quantitative Easing perdureront le marché continuera à être soutenu ou pas selon le bon vouloir des argentiers, au détriment bien entendu de ce qu’il restera des classes moyennes qui encore aujourd’hui ne rendent pas compte que c’est eux qui seront les plus pénalisés, car, toute cette impression de billet il faudra tôt ou tard la rembourser d’une manière ou d’une autre (Taxes, TVA, précompte, licenciement, augmentation des denrées alimentaires, des produits de base…)

Poster un commentaire

8 commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Claude Damant vendredi, 09 novembre 2012 20:46 Posté par IndySantista

    Polichinels, tous. Voir sur Slate les normes pour les élections US..

    Comment un élu gagne  grâce au pognon, celui qui en a le plus et pas par les idées, pourrait-il avoir des idées et ne pas ceder à l'argent?


    Avec les QE, la finance a de l'argent pq à revendre.... rien ne va à l'économie réelle.

    Le changement: ou ils se mangeront entre eux (loi du capitalisme sauvage) ou par  d'énormes troubles sociaux sans une guerre toujours bienvenue.

    Les troubles risquent de venir après les bagarres entre riches... des moutons.. et des loups déconnectés des réalités.

  • Lien vers le commentaire sam ventura jeudi, 08 novembre 2012 17:46 Posté par VIRGIGIL

    le cartel s'autodétuira lui même, quand les politiciens sentiron le vent tourné, on asistera a une remise a plat du systeme financier mondial, on va passé plusieurs année difficiles car se systeme implosera mais c'est nécéssaire pour repartir sur des bases saines