Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gaël Deballe

Gaël Deballe

Ma malédiction? Avoir été (très) bon à l'école.

Du coup, je suis passé par tout le broyage castrateur du système : classes prépas, ingénieur Centrale/Supélec, la course aux diplômes (inutiles).... J'ai même fait une licence en économie et gestion de l'entreprise en parallèle pour en rajouter une couche.

Certes j'aime apprendre constamment de nouvelles choses / compétences, mais le savoir académique est bien trop abstrait. Je n'ai jamais utilisé réellement tout ce savoir appris dans le système éducatif officiel. Sans parler du  manque total d'épanouissement personnel que cet élitisme procure.

Heureusement, après avoir été trader dans l'énergie pour un grand groupe énergétique, j'ai réagi et internationalisé ma vie. Je suis maintenant le plus heureux des ingénieurs Supelec, à parcourir le monde à la recherche d'investissements, à faire du trading (sur options et autres), à faire de la plongée, à découvrir des cultures fascinantes.

Sans cette prise de conscience salutaire de ma part, je serais toujours de la chaire à canon pour l'industrie, à travailler comme un esclave des temps modernes pour un salaire correct (mais sans plus, et surtout bouffé par des charges fixes très élevées), tout en étant la vache à lait fiscale d'une élite qui redistribue mes précieux (et exagérément lourds) impôts pour sa propre réélection.

Une vie internationale peut être perçu comme une falaise avec un saut dans l'inconnu. C'est pourquoi mon retour d'expérience peut vous aider si  vous souhaitez connaître vos options, et vous lancer dans l'aventure.

Voici mon guide de l'expatriation (avec quelques bonus d'investissements à l'international).

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Le nomadisme en tribu comme solution à l'absence de pays idéal?

Audience de l'article : 958 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Considérons que vous avez l'esprit entreprenarial et indépendant du système socialiste esclavagiste et castrateur (si vous visitez ce site c'est possiblement le cas). La priorité est de quitter ce système dément de régulation picrocholine et de taxation confiscatoire (plus de 25% est déjà confiscatoire à mon goût et met un sérieux frein à la constitution d'un patrimoine)



Si vous avez atteint une certaine indépendance financière, vous avez de ce fait énormément de choix (d'endroits où vivre, de quoi faire, des personnes dont vous vous entourez, etc) par rapport à la moyenne des gens (qui sont littéralement prisonniers du système, des charges financières fixes, des relations humaines pourries mais obligatoires, et même du modèle du couple à l'occidental peu épanouissant la plupart du temps)




Mine de rien c'est assez déroutant (même si c'est génial) cette situation, vous vous cherchez beaucoup plus que la normale car vous avez le luxe de vous poser des questions, de pouvoir choisir ce que vous voulez (et il y a une infinité de possibilités)




Prenons le choix du pays où vous allez vivre. C'est peut-être le choix le plus impactant car il va influencer vos type de rencontres amoureuses, votre capacité à faire du business, et bien-sûr votre vie quotidienne.




Quand on a pas mal vadrouillé comme moi, on s'aperçoit vite qu'il n'y a pas de pays idéal, mais que des compromis à faire en fonction de ses priorités.

Les critères sont vastes (relations humaines, nourriture, climat, activités, etc etc, j'en parle plus loin)

Il y a plein de pays "sympas" pour tel ou tel critère, mais aussi toujours des inconvénients et des sacrifices à faire. J'ai peut-être une solution à vous proposer face à ce dilemne.





Ce qui rebute souvent au premier abord, lors du choix d'un pays, c'est qu'on va se retrouver un peu "seul", et que cela prend un temps et une énergie folle de se reconstituer un réseau social (plusieurs mois souvent, sauf dans les pays super friendly, mais il n'y en a pas 36)



Ces connexions humaines (famille, amis, etc) sont parfois d'ailleurs la raison principale pour laquelle on ne s'expatrie pas du tout car on a l'impression (illusoire) qu'on en a besoin pour "exister" (alors que souvent quand vous prenez un peu de recul la plupart des relations humaines sont plus ou moins toxiques ou pas très satisfaisantes, mais passons)


Je vais donc prendre le sujet par un autre bout.



Considérons que dans la vie on a un nombre  limité de très bons amis (entre 1 et 5 grosso modo, ça dépend mais l'ordre de grandeur est celui-là je pense)

Et le reste ce sont des connaissances / amis qui gravitent autour.



Est-ce que plutôt que de se "bloquer" dans un endroit pour essayer de s'entourer de bonnes relations / très bons amis (ce qui prend du temps, de l'énergie comme précisé), l'idéal ne serait pas de prendre ces quelques bonnes relations qu'on a déjà dans nos vies, et de bouger avec eux.



Et de vivre avec eux : deux mois à NY, 3 mois à Sydney, 2 mois à Lima, 4 mois à Vancouver, 3 mois à Lausanne, 3 mois à  Rio, 2 mois à  Moscou, 3 mois à  Bangkok,  etc etc (j'ai  mis les durées et villes au hasard, ça  peut être 6 mois ici, 6 mois là,  etc)

AirBnB est bien pratique pour se prendre des grands apparts pour des durées courtes.


Le gros avantage dans ce cas est le suivant : plus besoin de se chercher des supers relations dans chacune de ces villes,  car on les a déjà avec nous, on les a "amenées" avec nous dans nos bagages, et les quelques nouvelles personnes qu'on rencontre dans ces villes sont juste des connaissances avec qui passer des bons moments.



Les activités (tennis, badminton, plongée, surf, salsa, ski, cours de ceci ou cela, etc etc) peuvent être faites avec ce noyau de super amis, ou des connaissances rencontrées sur place.



Et en même temps, les projets professionnels peuvent être nomades du coup, juste besoin d'un laptop, d'une connexion internet et les membres de la tribu bossent ensemble (ou séparément) sur des projets.



Cette formule me paraît pas mal du tout, car ça combine tout :


  • le plaisir de la découverte de nouveaux endroits, nouvelles activités, nouvelles cultures, nouvelles gastronomies, etc

  • la construction de relations sociales solides (des supers souvenirs se forment avec ce noyau de très bons amis voyageurs)

  • la continuation d'activités professionnelles sympas grâce à internet et le fait d'être entouré de ses associés / potes



Il faut certes enlever le facteur féminin (long terme) du truc c'est sûr, quoique..., un membre de la tribu pourrait très bien avoir une miss fixe et voyager avec. Mais c'est délicat, les femmes ont d'autres priorités de vie, on n'est pas cablé pareil, c'est source de beaucoup de frictions et de castration.



Le seul vrai problème que je vois : la non possession matérielle que cela implique.



Cela peut-être un avantage comme un inconvénient d'ailleurs.

L'avantage : pas risque de spoliation si on possède un bien dans un pays un peu "douteux" ou corrompu, pas de risque de vol.



L'inconvénient : Pas de voiture ou moto (que de la location), on n'a également pas "son" canapé, sa TV, son lit, etc etc



A court terme, cela n'est pas forcément un problème, car le plaisir de la découverte compense largement ce "souci". Et la possession matérielle peut dans certains cas être un frein à l'indépendance financière (voire au bonheur!, mais c'est un autre sujet)



Mais à plus long terme, croyez-en mon expérience de nomade depuis 5 ans, on a envie d'avoir un "chez soi", de se sentir chez soi quelque part (ou au moins à 2 endroits).



La solution : acheter des apparts ou maisons dans plusieurs endroits qu'on trouve sympa et répartir son temps, avec ses très bons amis, dans ces endroits...

Mais là, ça demande d'être sacrément fortuné ahahaha.



Donc pour résumer, les relations humaines sont hyper importantes (on est d'accord là dessus), mais je trouve dommage dans un sens de renoncer à notre mobilité pour cela, juste pour "avoir une vie sociale (pseudo)épanouie".


De plus on vit dans un monde où c'est de plus en plus simple de bosser partout (bientôt on va même avoir internet par satellite absolument partout), et que ce monde est quand même hyper captivant à explorer et à connaître. Car chaque coin du monde a son lot d'expériences fascinantes à apporter (gastronomiques, sexuelles, d'activités, de projets, etc)

Si vous n'avez pas un tempérament casanier, c'est un peu dommage de s'en priver et de ne pas goûter à ce que l' "AILLEURS" a à offrir.


Si vous voulez en savoir plus sur des pays sympas d'expatriation, j'en passe beaucoup au cribble (relations H-F, climat, activités, bouffe, pollution, qualité des infrastructures, etc etc) dans ma formation sur l'expatriation ici. Je donne aussi les pays les plus friendly et où on s'éclate le plus.



Si vous voulez devenir indépendant financièrement et pouvoir être nomade, quoi de mieux que les marchés financiers? Juste besoin d'un laptop et d'une connexion internet et on gagne son argent en ligne. Et quand on peut gagner quoi que fasse le marché... c'est encore mieux ;-)



Je vous souhaite une vie libre géographiquement et indépendante financièrement,

Gaël



ps : si cette vie de nomade moderne vous inspire, écrivez-moi vos commentaires (vous me trouvez facilement sur internet)
Poster un commentaire

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Gaël Deballe vendredi, 18 mai 2018 07:12 Posté par Gaël Deballe

    Alex, on est bien d'accord, les critères d'expatriation ne sont pas purement fiscaux. Si  tu avais creusé un peu plus avant de dire cela, tu aurais vu que c'est quelquechose que je mets justement en  avant dans mes écrits sur l'expatriation.

    Sinon, ce n'est pas du tout une vie d'éternel adolescent, c'est très réfléchi. Je suis déjà passé par la case couple, etc. Cela ne m'a pas rendu heureux. Et ce que j'observe autour de moi (amis, connaissance, amis d'mais, etc), c'est qu'une large majorité d'hommes ne sont pas du tout épanouis dans cette vie de couple à  l'occidental (où tout est fait ensemble et où l'épanouissement personnel de l'homme est castré)
    Le concept de famille est très récent dans l'histoire de l'humanité, et il est un progrès pour des vies d'esclaves modernes, mais pas pour l'épanouissement personnel.
    Auparavant l'humanité vivait en tribu : les femmes assouvissaient leur besoin de communication avec d'autres femmes (cousines, soeurs, amies, mères, etc) et s'occupaient des enfants et des foyers. Et les hommes allaient chasser (en groupe ou en solo) et assouvissaient leur besoin d'exploration (et éventuellement de diversité sexuel ailleurs).
    Si le sujet t'intéresse, je t'invite à lire des ouvrages sur la psychologie évolutionniste.

    Cela dit c'est super pour toi que tu sois épanoui en famille, mais tu représentes je pense environ 10 à 15% des hommes en couple.

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 16 mai 2018 08:12 Posté par alex6

    Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'exceptions, mais jouer contre un instinct naturel aussi puissant est tres risque. En terme de proba, c'est la garantie presque certaine de devoir vivre avec ce manque toute sa vie. Et pour le coup, ca n'est meme pas quelque chose que l'argent peut acheter.

    On a l'habitude de presenter ca comme etant un truc de femmes, je pense qu'en realite les hommes sont tout autant travailles par cela. Garder en tete que l'actuelle debauche de sites de rencontre / porno etc... n'a qu'un seul but: augmenter les stimulations et le nombre d'opportunites de reproduction. A 99.9% ca echoue mais si tu augmentes la frequence, mathematiquement tu augmentes le nombre derriere les 0.1%...
    Les hommes sont des produits de la nature et cette nature n'a qu'un but: la reproduction.

    Apres je dis ca, chacun fait ce qu'il veut (ou peut bien souvent)... ;-)

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mardi, 15 mai 2018 18:37 Posté par Charles DEREEPER

    Ce qui pose donc la question de la polygamie... une femme pour se reproduire et une femme pour vivre au quotidien... faut etre sacrément riche effectivement

    Sinon Alex de plus en plus de blancs ne se reproduisent pas du tout... alors qu'avant ils se reproduisaient sur le tard... je ne suis pas certain que cela travaille en profondeur

    le racisme anti blanc travaille aussi en profondeur. je pense que Poutine a raison. on ne se reproduit plus car plus aucun espoir... on choisit tous le suicide de la non reproduction probablement

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 15 mai 2018 09:17 Posté par alex6

    La on a la vie d'eternel adolescent, sympa a 20 ans mais deja moins a 40...

    Ceux qui mettent ce mode de vie en avant font semblant d'oublier un parametre clef de la vie: l'homme est fait pour se reproduire et meme si tu detestes les enfants, l'instinct va te travailler en permanence jusqu'a tres tard dans la vie si tu as mis ca de cote...
    Certains parviennent a vivre avec, ou tout du moins a faire semblant d'y parvenir.

    Un niveau bien superieur en terme de plaisir (mais certes beaucoup plus demandeur aussi), c'est celui de pouvoir construire son expatriation en famille. Parceque c'est enrichissant de decouvrir des pays et autres cultures seul mais de pouvoir le partager avec ses enfants et sa moitie, c'est beaucoup plus fort en terme de realisation perso.

    Ah et enfin, on ne decide pas d'une expatriation sur le seul critere du taux d'imposition, c'est debile. C'est un facteur mais secondaire, tres largement derriere la mentalite du pays d'accueil.

    Alex