Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gaël Deballe

Gaël Deballe

Ma malédiction? Avoir été (très) bon à l'école.

Du coup, je suis passé par tout le broyage castrateur du système : classes prépas, ingénieur Centrale/Supélec, la course aux diplômes (inutiles).... J'ai même fait une licence en économie et gestion de l'entreprise en parallèle pour en rajouter une couche.

Certes j'aime apprendre constamment de nouvelles choses / compétences, mais le savoir académique est bien trop abstrait. Je n'ai jamais utilisé réellement tout ce savoir appris dans le système éducatif officiel. Sans parler du  manque total d'épanouissement personnel que cet élitisme procure.

Heureusement, après avoir été trader dans l'énergie pour un grand groupe énergétique, j'ai réagi et internationalisé ma vie. Je suis maintenant le plus heureux des ingénieurs Supelec, à parcourir le monde à la recherche d'investissements, à faire du trading (sur options et autres), à faire de la plongée, à découvrir des cultures fascinantes.

Sans cette prise de conscience salutaire de ma part, je serais toujours de la chaire à canon pour l'industrie, à travailler comme un esclave des temps modernes pour un salaire correct (mais sans plus, et surtout bouffé par des charges fixes très élevées), tout en étant la vache à lait fiscale d'une élite qui redistribue mes précieux (et exagérément lourds) impôts pour sa propre réélection.

Une vie internationale peut être perçu comme une falaise avec un saut dans l'inconnu. C'est pourquoi mon retour d'expérience peut vous aider si  vous souhaitez connaître vos options, et vous lancer dans l'aventure.

Voici mon guide de l'expatriation (avec quelques bonus d'investissements à l'international).

Conquérir la bourse

Comment couvrir gratuitement (voire en gagnant de l'argent) votre portefeuille contre un krach?

Audience de l'article : 1501 lectures

C'est un fait, les corrections fortes arrivent régulièrement sur les marchés, même en tendance haussière. J'appelle correction forte une baisse du marché générale de 10 à 15% en une courte période de temps (3 jours à 2 semaines).


Les krachs (baisse de 25 à 30% ou  plus en mois d'un mois) sont plus rares, mais ils ne peuvent être ignorer.

Et en tant qu'investisseur, on veut absolument être protégé contre un krach, car il représente la catastrophe absolu pour un portefeuille d'actions.

Le problème avec une protection, c'est qu'elle coût de l'argent (parfois beaucoup d'argent). En général...


La mise en place d'un stop (suiveur ou pas) est une technique de base, mais trop basique selon moi. Et elle pose le problème de la chasse aux stops : on se fait sortir sur un excès et le marché repart à la hausse.

Il y a de biens meilleures manières de se protéger, et de ne même pas perdre la différence entre le niveau du marché au moment où on met le stop, et le niveau du stop.


Oubliez les stops!


Regardons ce qu'on peut faire avec les options.

On pourrait acheter un put (une option de vente) vous allez me dire... Encore une fois, trop basique, et coûteux ! (la prime de l'option n'est pas donnée et on la perd en cas de non baisse du marché)

Voyons quelquechose d'un peu plus sophistiqué...

Considérons que vous avez un portefeuille d'environ 15 000 $ investi sur des actions du S&P 500 aux US.


Dans le jargon des options, vous êtes "positif delta", c'est-à-dire que vous gagnez de l'argent si le marché monte et inversement.


Je prends comme base d'étude l'ETF SPY qui réplique les performances du S&P 500.

Il cote 271,10$ au moment où j'écris le 16 mai.


Vous pourriez mettre un stop sous les plus bas de février, vers 252$ (7% plus bas)


SPY stop



Si le marché prend par surprise et baisse soudainement de 10%, vous perdez 1056$ (-7%)


Etudions une autre possibilité : mettre en place mon montage à 4 jambes sur le SPY.


A la base, ce montage n'est pas forcément destiné à de la protection et couverture, mais étant donné qu'il est "négatif delta" dans la partie gauche de la courbe de P&L, il remplit un très bon rôle de protection !




couv





Comme vous le voyez, une seule tranche de ce montage (coût d'entrée minime de 226$) vous permet de gagner 1600$ si le S&P 500 baisse de 10% ! Là où vous perdiez 1056$ avec un stop, je vous le rappelle.



Et dans le pire des cas, si SPY stagne totalement d'ici à l'échéance le 25 mai, vous ne perdez que 58$ (0,38% de votre portefeuille). C'est-à-dire que vous ne récupérez que 226$ - 58$ = 168$ en revendant le montage.



Autre exemple : si SPY baisse de seulement 2% d'ici au 25 mai dans 11 jours, ce qui est tout à fait de l'ordre des fluctuations naturelles de l'indice, vous gagnez 208$.

Vous faites un retour sur investissement de 258% (208$ de gains pour 58$ de risque) en seulement 11 jours!

SPY -2





Et le plus fort : si le SPY continue à monter, vous gagnez aussi, ce qui démultiplie les gains de votre portefeuille ! (partie à droite de la courbe P&L)



Cette stratégie a un potentiel de gain illimité à la hausse et à la baisse, et comporte beaucoup moins de risque de pertes qu'un "straddle" classique si le marché stagne.



Pour apprendre comment mettre en place ce genre de stratégie semaine après semaine et gagner de l'argent tout en protégeant votre portefeuille, vous pouvez cliquer ici, je vous explique tout. Et pas besoin d'être un pro en options, je vous guide de zéro si vous n'y connaissez encore rien aux options.



Je vous souhaite beaucoup de gains et de sérénité avec les options,

Gaël

Poster un commentaire