Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gaël Deballe

Gaël Deballe

Ma malédiction? Avoir été (très) bon à l'école.

Du coup, je suis passé par tout le broyage castrateur du système : classes prépas, ingénieur Centrale/Supélec, la course aux diplômes (inutiles).... J'ai même fait une licence en économie et gestion de l'entreprise en parallèle pour en rajouter une couche.

Certes j'aime apprendre constamment de nouvelles choses / compétences, mais le savoir académique est bien trop abstrait. Je n'ai jamais utilisé réellement tout ce savoir appris dans le système éducatif officiel. Sans parler du  manque total d'épanouissement personnel que cet élitisme procure.

Heureusement, après avoir été trader dans l'énergie pour un grand groupe énergétique, j'ai réagi et internationalisé ma vie. Je suis maintenant le plus heureux des ingénieurs Supelec, à parcourir le monde à la recherche d'investissements, à faire du trading (sur options et autres), à faire de la plongée, à découvrir des cultures fascinantes.

Sans cette prise de conscience salutaire de ma part, je serais toujours de la chaire à canon pour l'industrie, à travailler comme un esclave des temps modernes pour un salaire correct (mais sans plus, et surtout bouffé par des charges fixes très élevées), tout en étant la vache à lait fiscale d'une élite qui redistribue mes précieux (et exagérément lourds) impôts pour sa propre réélection.

Une vie internationale peut être perçu comme une falaise avec un saut dans l'inconnu. C'est pourquoi mon retour d'expérience peut vous aider si  vous souhaitez connaître vos options, et vous lancer dans l'aventure.

Voici mon guide de l'expatriation (avec quelques bonus d'investissements à l'international).

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
Loic Abadie - Le bouclier

Retour de la volatilité, merci Trump ! (et merci Gaël pour savoir comment en profiter...)

Audience de l'article : 726 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Joli retour de la volatilité sur les marchés en 2018 !

La volatilité, on l'avait presque oubliée, mais elle revient en force


Vous avez déjà dû le lire plusieurs fois, c'est le grand "événement boursier" de ce début d'année (car par ailleurs, pas de grand krach, ni de poursuite haussière, juste de la volatilité)


Nous avons eu une première grosse alerte début février avec les marchés qui se sont faits peur suite aux chiffres sur les salaires américains plus élevés qu'attendu (qui dit salaires plus élevés dit risque d'inflation dit risque de relèvement des taux à un rythme plus soutenu dit mauvaise nouvelle pour le marché actions)


Etudions la variation de volatilité lors de cet événement et ce que cela peut nous apprendre.


Voici la tête de la volatilité estimée dans le futur lorsque tout va bien sur les marchés (comme le 26 janvier 2018) :


normal backwardation vol 26 janv


On est dans ce qu'on appelle une période de backwardation, c'est la norme. Rien de dangereux à l'horizon à court terme (faible volatilité) mais à plus long terme, on ne sait jamais ce qui peut arriver, donc on price de la volatilité un peu supérieure au cas où.

Changement de la "tête" de la courbe de volatilité implicite : un critère à prendre en compte


Qu'est ce qui est louche quand on regarde une courbe de la volatilité anticipée dans le futur par les acteurs de marché ? C'est quand elle ressemble à cela, comme c'était le cas début février lors de la chute du marché (cette courbe est du 5 février) :




contango vol 5 février




Cette courbe complètement différente, avec une volatilité à court terme plus élévée que celle à long terme, est appelée "contango". Là c'est pas normal .



Cela se produit quand un événement à court terme fait peur au marché, et que du coup les intervenants se protègent face à l'incertitude à court terme. La volatilité explose à court terme.



Mais l'une des caractéristiques de la volatilité, c'est sa tendance à la "mean reversion", au retour à la moyenne... Donc les vagues de volatilité s'estompent quand on se projète dans le futur. Et oui, cet énévement perturbant à court terme a toutes les chances de n'être plus qu'un mauvais souvenir dans quelques mois...

C'est pour cela que la volatilité anticipée à plus long terme est moins élevée.



Cela dit, quand il y a panique à court terme, cette volatilité à plus long terme augmente quand même par rapport au niveau d'avant, mais beaucoup moins que la volatilité court terme. Regardez cette comparaison entre le 26 janvier et le 5 février, la courbe verte du 5 février a été décalée vers le haut dans son ensemble, mais de façon moins marquée pour le long terme.


comparaison 26 janv - 5 fev



Que s'est-il passé ensuite depuis cet épisode de début février?



Trump le guignol a en quelque sorte "entretenu" la volatilité, avec ses rodomontades :

  • sur les droits de douane sur l'acier

  • sur la Corée du Nord.



Ces provocations ont entraîné de l'incertitude et ont fait peur : risque d'escalade avec la Corée, de retour du protectionnisme au niveau mondial et de mesures de rétorsion de la part de la Chine, etc



On a ainsi eu un va-et-vient de volatilité qui augmentait et se calmait au gré des annonces.

Comment profiter de la volatilité?


Merci Trump pour ce retour de la volatitlité ! Pourquoi ? Parce que ce genre de période est parfaite pour mettre en place une stratégie sur options bien particulière que j'ai inventée et qui profite de cette volatilité.


Et il y a une meilleure nouvelle, c'est qu'on a pas besoin de savoir quelle direction va prendre le marché ! Hausse ou baisse, on s'en fiche, car le type de courbe P&L est la suivante (ça change en fonction des conditions de marché et des réglages mais ça a cette "tête" globalement) :

S'il y a retour de l'aversion au risque, potentiel de gains illimité à la baisse.

Et si ça monte? Pareil, gros gains, comme vous pouvez le voir sur les courbes types des profits et pertes potentiels.

SS 3D3-2D2 CS PLSS 3D4-2D4 CS PL


D'ailleurs, une envolé haussière est ce qui pourrait arriver maintenant que cela s'est fortement calmé avec la Corée du Nord, et que les droits de douane apparraissent comme une simple provocation dans une stratégie de rapport de force à la mode Trump... Les traders pourraient se dire que la consolidation des dernières semaines constituent une superbe opportunité d'achat, surtout que les GAFA comme Google, Amazon, enregistrent des profits records, et que Facebook n'a même pas eu mal avec le scandale de Campbridge Analytica (le nombre de personnes qui vont quitter Facebook sera marginal, tous les jeunes sont accros à FB et c'est rentré dans le mode de vie)


En tout cas, quoi qu'il se passe sur les marchés, maintenant, c'est à vous de jouer, et de profiter du prix de lancement de cette stratégie surpuissante à 4 jambes. Pour info, après cette période de lancement, le prix va bientôt augmenter pour refléter la vraie valeur de la formation.

Cliquez ici pour la découvrir.

Je vous souhaite beaucoup de gains avec les options,

Gaël


Poster un commentaire