Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

A moins d’être le roi du Market Timing

Audience de l'article : 3207 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions
MW-AZ328 magnif MD 20130214173931

Bonjour à tous,


Culture boursière



J’écrivais, il y a quelques semaines un article sur le fait que beaucoup d’investisseurs anticipent la fin de la hausse et préfèrent alors sortir complètement des actions. Certes, cette prise de décision est louable en soit, mais être hors du marché a 100% peut s’avérer une bien mauvaise idée sur le long terme.

35


Ces données traduisent l’exposition de la somme de 10.000$ investie sur le marché depuis 1980 jusqu’en décembre 2012. On constate de suite que rater ne serait-ce que les 5 ou 10 meilleurs jours de bourse sur cette période amputera énormément votre rendement long terme. Si on s’attarde par exemple uniquement sur les 10 meilleurs jours ratés le rendement de votre portefeuille sera diminué de plus de 50 % ! Indéniablement cela fait réfléchir.

L’investisseur a en réalité un gros problème de vision long terme trop souvent perturbée par de nombreuses contradictions de court terme qui lui font perdre la

raison. Si vous regardez ce que sont devenus les 10.000$ investis depuis 1980 sans y toucher un seul instant, il y a de quoi se poser des questions .



D’autant que depuis 1980 nous avons eu droit à plusieurs crises et non des moindres : le krach de 1987, l’éclatement de la bulle internet, les attentats du 11 septembre 2001, la crise financière de 2007/2008 et malgré tous ces signes noirs celui qui aura réussi à garder son calme en ressort comme le grand gagnant.

Poster un commentaire

5 commentaires

  • Lien vers le commentaire jctrader56 samedi, 05 octobre 2013 17:11 Posté par jctrader56

    Bien vu Claude, les rappels sont toujours utiles.

    Silverman, relis toi....sur un forum tu montrais tes trades (enfin c est ce que que tu affirmais) multiples et avec 98% de bons résultats....JC à une bonne mémoire tu m as d ailleurs banni du groupe que tu avais créé :)

  • Lien vers le commentaire makart alain samedi, 05 octobre 2013 10:39 Posté par badbadmin

    Super!

    j'ai d'autres publications allant dans le même sens...

    néanmoins, sortir plus ou moins à temps, ou encore mieux être short en plus  "environ" au "bon" moment est encore plus rentable...!

    les "rois" du timing font d'excellent résultats, les dauphins réussissent quand même des résultats corect ( encore meilleurs que ceux que tu cites...!)

    et par ailleurs, sans vouloir revenir sur une ancienne querelle ;-)ces amerloques ont la chance  d' avoir un index qui "positive", ce n'est hélas pas le cas de tout le monde...

  • Lien vers le commentaire dematons samedi, 05 octobre 2013 09:29 Posté par dematons

    Bref comme le disait JEANDELAF, l'excellent gestionnaire de fonds : "rien ne sert de sortir, il faut sortir à point"