Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Fin du bear (partie 4)

Audience de l'article : 4299 lectures
Nombre de commentaires : 6 réactions
perma
Bonjour à tous,

Le roi des indices poursuit sa petite consolidation sans pour l’instant briser le moindre support LT d’importance.

Voir dernière étude :

http://www.objectifeco.com/bourse/indices-boursiers/indices-usa/sp500-passe-a-la-couleur-orange.html

Dans plusieurs de mes messages, je vous expliquais les raisons pour lesquelles je croyais fermement que nous étions dans un nouveau marché séculier haussier (de nombreuses années) et non pas un marché cyclique (plus court) comme la majorité semble vouloir le prétendre.

À titre d’exemple, voici l’évolution du SP500 depuis 1929, pour la troisième fois de son histoire l’indice vient de sortir en brisant les 1500 points d’un long et pénible trading range de plus de 10 ans comme par exemple dans les années 70.

bullm




Un indice boursier ne s’extirpe pas d’une telle période de consolidation latérale vers le haut ou le bas pour rien, cela n’arrive jamais !

Sauf bien entendu lors d’un nouveau « sécular bull/Bear market » nous retiendrons que ce genre d’opportunité n’arrive qu’après une grave crise financière ou autre. C’est tjrs et j’insiste sur le mot TJRS quand plus personne n’y croit que prennent naissance les plus beaux marchés haussiers de l’histoire boursière.

Maintenant, restons réalistes, même dans un marché haussier comme le nôtre ne perdez jamais de vue que des retraits de 15 % peuvent faire partie du paysage, il faut que la majorité des investisseurs paniquent pour alimenter ces hausses. Même si ce n’est pas vendeur je crois que les « permaBear » vont souffrir dans les prochains mois et années, mais j’arrête ici la provocation ce n’est pas le plus important

PS/dans le jargon de Wall Street, un" permabear" est un investisseur qui est pessimiste depuis fort longtemps (3 à 10 ans) concernant la Bourse ou tout autre marché financier.    




Poster un commentaire

6 commentaires

  • Lien vers le commentaire dematons vendredi, 28 mars 2014 22:27 Posté par dematons

    Les bourses américaines, allemandes et françaises montent, entre autre, parce que la situation économique s'améliore, le bilan des entreprises itou, et que l'euro est sorti d'une période hasardeuse.


    Amazone, Apple, Google, et les autres ont créé des millions d'emplois aux Etats Unis et dans le monde, fait progresser la qualité de l'information qui profitent à des millions d'autres entreprises et des milliards d'individus dans le monde, et ont raison d'optimiser leurs profits, raison d'être d'une entreprise.


    Pendant ce temps les champions du monde de l'arrogance et de la suffisance ont englouti des milliards d'argent public pour conserver des méthodes de production d'un autre âge dans des industries sous capitalisées et vieillottes qui ont fini par disparaître (sidérurgie, mines, constructions navales, etc), pour ne pas  devoir affronter les délinquants syndicaux.


    Résultats : d'un côté les champions du monde ont un taux de chômage de champion du monde et ont choisi un président fonctionnaire qui tapent sur les entreprises,  ne sait pas lire un compte de résultat et n'aime pas les riches dont tout le monde sait que ce sont des voleurs et des profiteurs qui s'exilent, de l'autre côté des méchants qui ont le sens de l'innovation, du risque, ont des professionnels compétents, une économie qui repart depuis un an, un des niveaux de vie le plus élevé du monde, continuent à créer des millions d'emploi dans un pays qui est celui qui attire le plus d'immigrés au monde.


    Le premier comme dirait Mugabe le grand démocrate du Zimbabwe c'est la France, le paradis sur terre, et l'autre c'est l'enfer, c'est à dire les Etats Unis.


     

  • Lien vers le commentaire fanfan vendredi, 28 mars 2014 13:09 Posté par fanfan

    Bonjour Claude,


     


    Je suis totalement en phase avec vous ! Nous sommes dans une année charnière, une fois lancée, ceux qui auront pris le pari du marcher bull, seront ceux qui feront les plus values 

  • Lien vers le commentaire fauconnier jeudi, 27 mars 2014 21:27 Posté par renaud

    mmm disons que le départ d'un énorme bull market ne me parait pas du tout impossible. Par contre je le vois un peu dans le cadre d'un scénario zimbabwéen. Et je suis pas sûr qu'il faille s'en réjouir. Ca monte juste parce que la monnaie dans laquelle l'indice est exprimé ne vaut rien. La hausse de l'indice du zimbabwe avait été exponentielle.


    Perso je considère qu'on est dans une double bulle:


    - la bulle sur le bilan de banques centrales


    - la bulle de l'évasion fiscale: je m'attends à ce qu'Apple,AMZN,GOOG,MCDO,Nike etc se mangent des 100 aines de milliards d'arriérés d'impots. Et il faudra bien ça pour éponger les dettes de nos gouvernements (ça suffira vu la gestion calamiteuse).


    De taper sur ces boites là aura au moins le mérite de les remettre à un pied d'égalité avec les PME qui elles n'ont pas les fiscalistes et avocats leur permettant de s'évader


     


     

  • Lien vers le commentaire dematons jeudi, 27 mars 2014 19:45 Posté par dematons

    Tout à fait d'accord Claude ; compte tenu de la situation économique aux Etats Unis et en Europe, les nouvelles ne peuvent qu'être de plus en plus bonnes, et donc les boubourses s'attaquer régulièrement aux records.


    Si en plus le grand chartiste le confirme, nous allons continuer à nous renforcer gentiment lors des petits creux poutiniens ou autres, qui sont autant de belles opportunités.(ABRAXAS par exemple, conseillé par Claude en août l'an dernier à 2.60$, est monté à 3.80 (+46%) en novembre, retombé vers 3.10 en décembre, puis évolué dans un couloir 3.10/3.50 qui représentait autant d'opportunités de vendre ou de se renforcer, et qui en est sorti début du mois pour toucher 4.15 la semaine dernière, avant de repiquer aujourd'hui vers 3.60).

  • Lien vers le commentaire domk jeudi, 27 mars 2014 18:41 Posté par domk

    slt  claude


     


    tu as peut etre raison ou peut etre tord mais la meme chose ne se repete jamais trois fois


    il est bien beau ton graph mais je le trouve trop simple