Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Jean-François Faustinelli : Synthèse des principaux marchés financiers pour ceux qui débutent

Audience de l'article : 2068 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Eurolist

 

C’est le plus gros marché de Paris, et de loin, car il accueille les plus grandes entreprises françaises et étrangères qui souhaitent être représentées en France. Il est la fusion des anciens premier, second et nouveau marchés. Actuellement, plus de 700 sociétés y sont côtées. Elles sont classées par ordre alphabétique dans 3 compartiments selon leurs capitalisations boursières.

 

 1)      Le compartiment A : accueille les entreprises dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 milliard d’euros.

 

 2)     Le compartiment B : capitalisations comprises entre 1 milliard et 150 millions d’euros.

 

 3)     Le compartiment C : capitalisations inférieures à 150 millions d’euros.

 

 

 

 

Si vous désirez gagner gros, après un puissant marché baissier, surtout si vous êtes coincé dans un PEA où l’effet de levier est interdit, les petites valeurs du compartiment C vous offriront des espoirs de gains de 50, voire 100% en quelques trimestres.   

 

 

 

 

 

Alternext

 

C’est un marché régulé par Euronext, dont nous avons parlé plus haut, mais il est non réglementé. Il offre un accès simplifié pour les petites et moyennes entreprises qui souhaitent lever des capitaux dans la zone euro. Cependant, ces entreprises ont des obligations en matière de transparence financière et de protection des investisseurs.

 

 

 

Le Marché libre

 

Il s’agit d’un marché organisé, mais non réglementé, ce qui peut-être dangereux pour le débutant ou l’investisseur. Les règles d’admission et d’information du public sont allégées. Il accueille de petites et jeunes sociétés, souvent dans le domaine high-tech, qui ont normalement un bel avenir boursier, celles que l’on appelle des « pépites » et qui peuvent voir leurs cours exploser à la hausse. Inversement, les entreprises qui n’obtiennent pas les résultats escomptés voient leurs cours chuter lourdement. Elles peuvent alors être suspendues de la cote et pour certaines être radiées définitivement.

 

 

Parlons maintenant des marchés dérivés qui attirent les spéculateurs et que les débutants découvriront peut-être plus tard dans leur vie boursière. Ces marchés concernent vraiment les professionnels de la finance tels les traders des salles de marché, et je conseille fortement aux débutants de s’y aventurer avec l’aide d’un expert en ce domaine ou d’y avoir acquis une solide expérience. Evidemment, nous n’entrerons pas trop, dans ce livre d’initiation, dans le détail sur ces types d’investissement très particuliers.

 

 

 

 

 

Le Monep

 

Le Marché des Options Négociables de Paris (MONEP), lancé en 1987, est une innovation financière, conséquence du passage d'une économie d'endettement à une économie de marché dans les années 1980. C’est un marché réglementé de produits dérivés (contrats à terme et options) sur actions ou sur indices. Il est géré par Euronext Liffe.

 

 

Les options à court terme, c’est la bourse casino par excellence. Le gros problème de ce support, c’est l’appréciation de la volatilité qui subit des fluctuations en dehors des variations des cours de Bourse. Il est alors possible de perdre de l’argent en achetant des options, alors que vos anticipations sur les marchés se sont révélées justes. Inversement, vous pouvez gagnez 2, 3, voire 10 fois la mise quand tout se déroule comme prévu. En tant que vendeur d’option, vous aurez raison très souvent, autour de 80%. Mais la fois où vous perdrez, si vous ne coupez pas votre position à temps, vous reperdrez la majorité de vos gains ! En une seule fois !

 

 

 

 

 

Le Matif

 

Le Marché à Terme International de France (MATIF) est un mécanisme qui existe sur plusieurs des places financières du monde. Ce type de marché travaille sur les transactions concernant les actifs monétaires ou financiers — bons du Trésor, obligations, devise étrangère, etc. — et réalise le même type de services que les bourses de commerce sur les matières premières (café, sucre, blé, soja, etc.) — permettre aux détenteurs d'actifs de minimiser les risques que leur font courir les variations de taux d'intérêt et de taux de change.

 

 

Les contrats futures sont l’outil les plus aboutis en terme de coûts et de liquidités. En contrepartie, il faut être riche pour se les payer. Ils subissent la concurrence des CFD qui représentent un dixième des contrats futures. Les CFD démocratisent en rendant accès aux petits comptes des produits initialement destinés aux professionnels. Mais les CFD sont bien plus chers que des contrats futures type MATIF ! L’intérêt de tout ceci ? L’effet de levier. Nous y reviendrons plus tard.

 

 

 

 

 

Le Forex et les CFD

 

Issu de la contraction des termes anglais Foreign Exchange, Forex est le surnom universellement donné au marché des changes, sur lequel les devises sont échangées l’une contre l’autre, à des taux de change qui varient sans cesse. Ce marché, mondial par nature, est le deuxième marché financier de la planète en termes de volume global, derrière celui des taux d’intérêt. C'est néanmoins le plus concentré et le premier pour la liquidité des produits les plus traités, comme la parité euro/dollar : le volume quotidien moyen des échanges était en 2007, de 3 210 milliards de dollar US. C’est le plus grand marché financier au monde, avec un volume moyen journalier de transactions 4 fois supérieur aux marchés futures et actions mondiaux réunis !!! Vous pouvez y spéculer en tant que particulier grâce à internet et à des brookers très sérieux.

 

 

Le moins cher en France est www.bestcfd.com, le spécialiste du prix discount pour ceux qui souhaitent jouer sur le CAC 40. Les plus gros sont www.igmarkets.com et www.saxobanque.com. Vous avez aussi www.whsinvest.com.

 

 

 

 

 

Si vous voulez apprendre les notions fondamentales et vous perfectionner sur le marché des devises, lisez vraiment l’excellent livre de Pierre-Antoine Dusoulier, aux éditions Maxima, qui est un expert de référence en la matière. Le Forex est un monde où l’on peut vraiment gagner beaucoup d’argent ; mais attention, émotions garanties !

 

 

Avec l’effet de levier des CFD et du Forex qui peut monter jusqu’à 100, très nombreux sont les particuliers à perdre leur argent. Une minorité parvient à changer de vie en s’installant à temps complet comme trader indépendant.

 

 

 

 

 

Jean-François FAUSTINELLI

Poster un commentaire