Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jeremy Allam

Jeremy Allam

Je m'inspire de Warren Buffett pour investir à long terme dans des sociétés côtées. Je propose des idées d'investissements en suivant les principes de Warren Buffett. C'est avec plaisir que je souhaite discuter sur les différentes valeurs avec des échanges constructifs afin de se constituer un excellent portefeuille d'actions.
Je partage mes analyses sur www.tryingtobelikewarren.com

promospeciale

Pharmagest Interactive: une entreprise spécialisée dans les logiciels à destination des pharmacies

Audience de l'article : 2904 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Bonjour,


Pharmagest Interactive (PI) propose et conçoit des logiciels à destination des officines de pharmacie. Son marché historique est la France et s’est développé plus récemment en Belgique et au Luxembourg. PI a étendu ses activités aux maisons de retraites et propose également ses services aux laboratoires afin de faciliter leurs communications et marketing à l’égard des pharmaciens. En résumant rapidement, on peut dire que PI est le spécialiste des logiciels à destination des Pharmaciens et qui par la suite diffuse son expertise vers d’autres métiers qui restent liés à la santé.

Evolution du titre
Graphique pourPharmagest Interactive (PHA.PA)

Forces

Leader sur le marché français avec 43,5% de parts de marchés dans le domaine des pharmacies. Le concurrent le plus proche détient 32% de parts de marché.

Développement d’une offre de dispense automatique pour les officines de petites et moyennes tailles (qui sont celles sur qui les exigences réglementaires ont le plus d’impact).

Une très grande partie de son chiffre d’affaires est récurrent (maintenance, « upgrade » des postes de travail…)

Une dette financière faible et en baisse et qui s’établit à 4,8 MEUR en 2011 contre 7,1 MEUR en 2010. Ainsi, on a un coût de l’endettement net positif de 750 KEUR du fait des produits de trésorerie (914 KEUR) qui dépasse largement le coût de l’endettement financier brut (-164 KEUR)

Un très bon ROE 2011de 23,7% et un ROTC 2011 de 20,8%. Bien sûr ces deux points ne sont pertinents que sur une durée plus longue. Entre 2006 et 2011, le ROE moyen s’élève à 25,3%, le ROTC moyen sur la m^éme période s’élève à 18,3%.

Une belle trésorerie avec 8,9 MEUR en 2011 et 22,7 MEUR de titres disponibles à la vente (qui est un contrat de capitalisation logé chez AXA).

Le développement de l’activité e-santé.

Des dirigeants fondateurs impliqués au capital ce qui nous assure d’une forte motivation.

L’offre à destination des EPHAD constitue un relais de croissance intéressant (population vieilissante, gestion des coûts, capacité insuffisante).

A travers ses logiciels, PI permet aux pharmacies d’analyser leurs statistiques. En d’autres termes, une fois que PI est présent dans une pharmacie, une multitude d’information sont offertes aux clients ce qui augmente d’autant plus la loyauté du client.

Une filiale de financement (Health lease) propose des solutions afin que l’officine s’équipe. Cela renforce encore une fois la loyauté du client qui d’une part est lié par la durée de l’emprunt et par l’habitude dans l’utilisation du produit.

Faiblesses

Un flottant faible. L’actionnaire majoritaire détient 68% du capital. Il est intéressant de noter que la maison mère est une coopérative.

Une grande partie des créances clients dépend de trois prestataires : importance de la dimension financement.

82,9% du chiffre d’affaires de PI vient du marché des pharmacies françaises. Je l’ai mis en faiblesse dans le sens où il s’agit d’un marché mûr, où il semble difficile à PI d’augmenter ses parts de marché.

La présence au Luxembourg s’explique par le rachat d’une entreprise mais en tant que tel le marché est extrêmement petit par rapport au marché français et belge.

Opportunités

Développement de l’activité dans la partie flamande (où 53% des pharmacies se situent) de la Belgique depuis 2010.

Une population vieillissante qui va augmenter la demande de médicaments.

Une maîtrise des dépenses de santé passe aussi par davantage de conseil des pharmaciens aux patients. Par ailleurs, les pharmacies proposent une très belle proximité aux patients.

Le marché de la télémédecine et du suivi à distance.

Le marché des maisons de retraite où l’entreprise ne détient pour l’instant que 8% de parts de marché.

Les contraintes réglementaires permettent à PI de démontrer son expertise pour proposer de nouvelles fonctionnalités. Ce point est également présent en menace car cela met une pression supplémentaire sur le pharmacien lui-même.

Menaces

Volonté de réduire les dépenses de santé qui passe par un plus grand encadrement du fonctionnement des pharmacies par l’Etat. En d’autres termes, l’activité des clients dépend du législateur et le lobbying des pharmaciens apparait comme étant plus faible que celui des médecins. Quel sera le nouveau mode de rémunération des pharmaciens suite à la dernière PLFSS ?

Le nombre de pharmacie en France est stable.

Les marges des pharmacies ont baissé ses dernières années du fait de l’impact de la facturation à l’acte et de l’obligation de proposer des génériques.

Une baisse du flux de passage dans les pharmacies du fait de la concurrence de la parapharmacie.

Une industrie de l’officine de pharmacie qui voit la concurrence se déplacer uniquement sur la variable prix. L’argument prix est ainsi très souvent mis en avant par les pharmacies.

Les pharmacies belges dégagent un chiffre d’affaires plus faible que les pharmacies françaises.

Points intéressants à retenir

  • 46% du chiffre d’affaires consolidés 2011 est sont des facturations financées par GE Capital, CIT France et Healthlease. Cela confirme que la dimension financement de l’achat par les officines et autres clients fait partie du modèle de développement de PI.
  • Un emprunt en CHF non couvert en devise mais qui a fait l’objet d’une prorogation afin de diminuer l’impact de l’effet devise. Je chipotte un peu mais en fait j’aime bien quand il n’y a que des emprunts dénués de complexité ! Le montant est tout à fait gérable, je ne m’en inquiète absolument pas. Voici la formulation dans le rapport annuel 2011 «  Au 31 décembre 2011, le capital restant dû représente 2,6 millions de francs suisses. Pharmagest Interactive a eu recours) des achats à terme de devises destinés à couvrir le risque jusqu’au 3ème trimestre 2011. Pharmagest Interactive ne dispose plus de couverture sur le solde résiduel de l’emprunt et, afin de limiter le risque de change, a mis en place un report d’échéance conventionnel d’une année avec option de reprise de remboursements avant la fin de la période de report ». Ainsi, le prêt avait une échéance initiale en mai 2013 et il a été reporté à mai 2014.
  • On notera les marges nettes suivantes des principales filiales : -ADI (filiale détenu à 50% qui distribue exclusivement en Ile-de-France les produits Pharmagest Interactive) : 12.5%- SABCO  (logiciels pour les pharmacies en Belgique et au Luxembourg): 3.4% - Malta Informatique (logiciel pour les EPHAD) : 17.85%
En résumé, c’est une entreprise que j’apprécie car l’activité est ennuyante, caractérisée par une forte récurrence du chiffre d’affaires et présent dans un domaine (la santé) qui va connaître un bel avenir. Enfin, une fois qu’une officine est cliente de PI, il est très peu probable qu’elle change de prestataire…et on voit bien que l’entreprise à maximiser les sources de CA du fait de sa très forte implantation au sein du marché des officines.

Qu’en pensez-vous ?
Cheers
Jeremy
Je n’ai pas d’actions Pharmagest International mais l’action est sur ma watchlist.
http://www.tryingtobelikewarren.com/
Poster un commentaire