Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper Esprit Argent

Charles Dereeper Esprit Argent

EspritArgent.com - business et finance - Trader sur inflation + momentum - bateaux et immobilier - Etudiant de la réalité économique financière ou de l'incarnation humaine. Je préfère quantifier avant de juger.

Mes updates sont ici

Mes publications pour ceux qui veulent aller plus loin sont ici

La énième blague du gouvernement : le diesel vaut plus cher que l'essence

Audience de l'article : 1592 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Beaucoup, une grande majorité, pense que le gouvernement leur veut du bien. Nous ne pouvons rien y faire à part laisser ces humains errer dans leur idiotie. Un gouvernement est juste le manager du bétail humain pour le compte des oligarches qui financent les élus et détiennent systématiquement les deux camps pour chaque élection.

Comment je le sais ? Parce que vous retrouvez cette pattern derrière chaque élection municipale, régionale, ou nationale. Des barrons locaux qui achetaient l'issue des élections, j'en ai rencontré plusieurs... il y a même ceux qui payent les études du mec qu'ils installeront au pouvoir 20 ans plus tard.

Charles




Bonjour Charles, 


suite à ta dernière vidéo, Le tic tac de la bombe immobilière deja degoupillée - YouTube , je souhaite rétablir une vérité (du moins en France, mais qu'on doit pourvoir vérifier dans d'autres pays) sur le diesel. je ne suis pas un grand économiste ni un grand scientifique mais je sais lire et surtout compter.






Tout d'abord depuis qques années le diesel est devenu de gentil à "méchant" car polluant, mauvais pour le climat, etc... bref, il y  a une campagne médiatique jour et nuit en fond qui inscrit dans l'esprit des français que c'est le pire des combustibles pour une automobile.


Je rappelle que l'allemand Rudolph Diesel mit au point le moteur Diesel dans les années 1870 et quelques, et reçu du gouvernement allemand de l'agent pour l'industrialiser car il apparaissait nécessaire, déjà, de faire des économies de carburant aux locomotives. Ce moteur était très intéressant car économique en pétrole par rapport à ce qui existait déjà. Cette logique d'économie d'énergie s'est logiquement déployée sur le parc d'automobiles et de camions, logiquement encouragé en France par les gouvernements successifs jusqu'à il y a une dizaine d'années. 

Au point qu'encore en 2022 un pur raffineur comme Esso France vend encore en France 60% de carburant diesel, ce qui reflète la parc automobile et camions français en circulation, qui est à + de 50% fait de véhicules à moteurs diesels.


Mais pour une raison "climatique" le gouvernement a décidé de mener la guerre au moteur diesel. Or j'affirme qu'il s'agit purement d'une escroquerie car c'est une raison fiscale, encore une fois. Voici 4 arguments facile à valoriser.

  • Le moteur diesel, a quantité de carburant brulé équivalent par rapport à moteur essence, émet 20% moins de Co2. Mais ça, personne ne nous le dit, et il permet donc de ralentir l'effet de serre si on part du principe que les humains ont le droit de posséder des automobiles.


  • le moteur diesel fait faire des économies d'argent à celui qui possède par exemple une voiture diesel : un moteur diesel consommera 5 litres au 100k quand une voiture à essence en consommera 8. Ils ont fini par faire passer le prix du litre de gasoil au-dessus du prix du litre d'essence pour dissuader d'acheter ce type de véhicules tellement c'est "polluant". Donc actuellement on trouve du gasoil en France chez Total à 1.6 euro/l et de l'essence à 1.40euro/l.  Avant la crise d'Ukraine c'était l'inverse.  Donc aujourd'hui faire 100 k en moteur diesel coutera 8 euro quand 100 k avec un moteur essence coutera 11 euro. Sans parler de l'économie de CO2 non emise , qu'on pourrait facilement valoriser.
  • Le moteur diesel malheureusement, du fait de sa nature économique, ne rapporte pas assez d'argent aux caisses de l'état. En supposant que les carburants sont taxés par la république à 70%, pour faire 100km un utilisateur de véhicule diesel économique en consommation et en émission de Co2 rapportera près de 6 euro à l'état, quand un véhicule à moteur essence rapportera à l'état près de 8 euros. Ceci multiplié par des millions de véhicules minoritairement essence, l'état estime qu'il est perdant (et tant pis pour le climat qu'il affirme défendre bec et ongles) surtout qu'il cherche à tondre les moutons par tous les moyens pour financer ses âneries et tous ses fonctionnaires.
  • le moteur diesel est polluant dans le sens où il émet des particules fines, or c'est un handicap dans les zones urbaines à fortes densités, si ces particules s'accumulent trop la qualité de l'air se dégrade et il est compréhensible que les populations des villes souhaitent respirer un air de qualité, comme dans les campagnes. Pour appuyer cela, l'état a bien évidement commandé des études scientifiques démontrant que l'air issu des la combustion du gasoil respiré en quantité trop importante (particules fines) provoque des cancers, et a fait marteler les résultats jours et nuits par tous les médias de gauche à sa botte évidement.


Voilà donc la manipulation qu'a entrepris le gouvernement de la gauche socialiste en France depuis 10 ans, sous hollande puis macron, au point qu'à ce jour les ventes de véhicules diesel neufs sont tombées à 20% !! Sorti des grandes métropoles, les véhicules diesel devraient être encouragés.


Pour ma part, vivant en France dans un village, tant que c'est économiquement intéressant pour mon porte-monnaie, et tant que ces véhicules ne sont pas interdits par les socialos au pouvoir, je roule au diesel.



Cordialement

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire tartemolle dimanche, 18 septembre 2022 17:56 Posté par tartemolle

    " Le moteur diesel est polluant dans le sens où il émet des particules fines, or c'est un handicap dans les zones urbaines à fortes densités "
    Ceci est inexact, car il existe de nouveaux moteurs mis au point par les constructeurs tant allemands que français (voir les déclarations du président de Peugeot Carlos Tavares) qui ne polluent plus ou émettent peu ou pas de particules fines. Mais ces constructeurs ont été découragés par les pouvoirs publics de les développer.