Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gilles Janssen

Gilles Janssen

Amoureux de la vie et passionné par la finance, ma conception de la vie est qu’elle ne se vit pleinement qu’à condition d’être libre, càd libre de nos schémas mentaux et donc également des attentes diverses, internes et externes, qui pèsent sur nous. Est-ce réellement atteignable ? Aucune certitude… mais s’en rapprocher me passionne.

Chacun doit construire sa vérité, que ce soit en ce qui concerne la gestion de son patrimoine ou dans la vie en général, et j’espère que mes réflexions vous permettront d’enrichir les vôtres.

« L’expérience compte plus que le résultat… …qui de toute façon nous dépasse et ne nous appartient pas »

Expérience : 15 ans dans la finance en Europe et à Hong-Kong. Indépendance financière acquise en 13 ans.


Me contacter :

gilles321@protonmail.com






 

Gestion de patrimoine et présentation diversiboost

Audience de l'article : 2582 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Bonjour,

Dans mon dernier article, j’avais annoncé modifier ma stratégie de gestion patrimoniale vu l’évolution de l’environnement économique.

Dans cet article, je vais donc présenter une stratégie que j’utilise pour aborder le marché des actions. Repartons des risques que j’évoquais en début d’année :

« Cette stratégie m’a donné pleinement satisfaction pour 2021 mais ne peut être reconduite à l'identique sur 2022, notamment à cause du risque important de marché baissier sur les actions ce qui rend à présent une gestion active impérative et le besoin d’une sélection plus judicieuse des titres que le simple recours à des trackers basiques. »

Mon casse-tête était donc de trouver une stratégie qui :

-         Ne laisse pas de l’argent immobilisé sur des positions qui stagnent pendant des mois vu le risque de baisse important des marchés. Il me fallait donc savoir sélectionner plus précisément mes positions.
-         Ne me fasse pas revenir trop tôt, c’est-à-dire tant qu’il y a un risque de hausse de taux, sur le marché obligataire US (je ne touche pas aux obligations européennes) puisque, que vous aurez pu le constater, en période de hausse de l’inflation, les obligations ne compensent plus les pertes des actions.
-         Se base sur les ETF. Je reste en effet convaincu que le coût de l’ETF est largement compensé par la baisse de volatilité qu’il apporte.
-         Me permette de créer une asymétrie positive entre mes gains et mes pertes. Même si les pertes font partie du risque d’investir en bourse, j’aime autant savoir que je pars avec plus de chance de gagner que de perdre.
-         Soit facile à exécuter émotionnellement et dans son exécution. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, ceux qui me suivent le savent, je suis un passionné du fonctionnement humain. Chaque jour m’apporte la confirmation de la difficulté à agir sans perturbation de nos biais cognitifs et du poids de notre inconscient. Je voulais donc avoir une stratégie basée sur un algorithme, sans intervention humaine sur les décisions, et qui soit simple à exécuter afin de pouvoir me consacrer pleinement à d’autres aspects. 
Une autre raison est que j’ai été sollicité par plusieurs proches qui me demandaient des conseils. C’est une situation que je n’aime pas car je n’ai rien à y gagner et tout à perdre, à savoir notre amitié. Plutôt que de donner des conseils d’achat et d’ensuite culpabiliser car j’allais oublier de les prévenir quand vendre (je me connais), je préfère leur proposer une stratégie, leur expliquer les risques et qu’ils décident ensuite en fonction. Aussi, il fallait que ce soit simple car la plupart n’ont pas le temps, l’envie ou les connaissances suffisantes pour manipuler des produits complexes.

Mon approche a donc été basée sur la gestion des risques et de la volatilité plutôt qu’une recherche de la performance, même si je suis agréablement surpris de la performance en backtesting. Tout d’abord, le niveau de perte n’est jamais passé sous les 15% ce qui, à mes yeux, est une perte tout à fait supportable pour un investisseur sans qu’il ne panique et coupe sa position.

Quant aux gains, ils sont +20%/an en moyenne depuis 2004 avec une distribution diffuse des résultats dans le temps, ce qui tend à prouver que la stratégie peut toujours fonctionner dans l’environnement actuel. Les bonnes années, les résultats oscillent entre 20 et 45%, les années moyennes entre 5 et 15% et les mauvaises années, la stratégie est flat voire légèrement négative comme c’est actuellement le cas en novembre 2022 avec -7% en dollars US depuis janvier 2022. Je rappelle évidemment que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Même si j’aurais préféré un gain, ce niveau de perte semble tout à fait raisonnable compte-tenu de l’environnement de 2022 où la plupart des marchés ont baissé de plus de 15% en USD et d’un euro qui a baissé de 9% en USD sur la même période.

(voir détails sur la video de présentation).

Sans dévoiler le cœur du réacteur, je peux néanmoins vous indiquer que ce résultat s’obtient par une combinaison de 4 facteurs :

-         Des règles d’arbitrage finement étudiées pour définir le timing

-         Une sélection intelligente des supports d’investissement basée sur les dynamiques historiques des marchés

-         La facilité d’utilisation des trackers qui permettent une baisse de la volatilité pour un coût relativement faible

-         L’efficacité des stop-loss pour s’assurer d’un niveau de perte maximal potentiel

Je ne dis pas que la baisse est terminée – je ne suis pas devin – mais avec la baisse des marchés actions et les changements en cours tant sur le front de l’inflation que des politiques monétaires, revenir avec prudence sur les actions commence à être envisageable. Vu l’année 2023 qui s’annonce riche en volatilité, je recommande d’ailleurs d’investir en DCA sur cette stratégie. 

Je précise également que le modèle n'est pas limité au marché US mais couvre l'ensemble du monde.

Pour ceux que cela intéresse, la stratégie est disponible ici : https://formation.espritargent.com/antoine-capitan-diversiboost/

JeBonjour,

Dans mon dernier article, j’avais annoncé modifier ma stratégie de gestion patrimoniale vu l’évolution de l’environnement économique.

Dans cet article, je vais donc présenter une stratégie que j’utilise pour aborder le marché des actions. Repartons des risques que j’évoquais en début d’année :

« Cette stratégie m’a donné pleinement satisfaction pour 2021 mais ne peut être reconduite à l'identique sur 2022, notamment à cause du risque important de marché baissier sur les actions ce qui rend à présent une gestion active impérative et le besoin d’une sélection plus judicieuse des titres que le simple recours à des trackers basiques. »

Mon casse-tête était donc de trouver une stratégie qui :

-         Ne laisse pas de l’argent immobilisé sur des positions qui stagnent pendant des mois vu le risque de baisse important des marchés. Il me fallait donc savoir sélectionner plus précisément mes positions.

-         Ne me fasse pas revenir trop tôt, c’est-à-dire tant qu’il y a un risque de hausse de taux, sur le marché obligataire US (je ne touche pas aux obligations européennes) puisque, que vous aurez pu le constater, en période de hausse de l’inflation, les obligations ne compensent plus les pertes des actions.

-         Se basent sur les ETF. Je reste en effet convaincu que le coût de l’ETF est largement compensé par la baisse de volatilité qu’il apporte.

-         Me permette de créer une asymétrie positive entre mes gains et mes pertes. Même les pertes font partie du risque d’investir en bourse, j’aime autant savoir que je pars avec plus de chance de gagner que de perdre.

-         Soit facile à exécuter émotionnellement et dans son exécution.

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, ceux qui me suivent le savent, je suis un passionné du fonctionnement humain. Chaque jour m’apporte la confirmation de la difficulté à agir sans perturbation de nos biais cognitifs et du poids de notre inconscient. Je voulais donc avoir une stratégie action basée sur un algorithme, sans intervention humaine sur les décisions, et qui soit simple à exécuter afin de pouvoir me consacrer pleinement à d’autres aspects.

Une autre raison est que j’ai été sollicité par plusieurs proches qui me demandaient des conseils. C’est une situation que je n’aime pas car je n’ai rien à y gagner et tout à perdre, à savoir notre amitié. Plutôt que de donner des conseils d’achat et d’ensuite culpabiliser car j’allais oublier de les prévenir quand vendre (je me connais), je préfère leur proposer une stratégie, leur expliquer les risques et qu’ils décident ensuite en fonction. Aussi, il fallait que ce soit simple car la plupart n’ont pas le temps, l’envie ou les connaissances suffisantes pour manipuler des produits complexes.

Mon approche a donc été basée sur la gestion des risques et de la volatilité plutôt qu’une recherche de la performance, même si je suis agréablement surpris du résultat en backtesting. Tout d’abord, le niveau de perte n’est jamais passé sous les 15% ce qui, à mes yeux, est une perte tout à fait supportable pour un investisseur sans qu’il ne panique et coupe sa position.

Quant aux gains, ils sont +20%/an en moyenne depuis 2004 avec une distribution diffuse des résultats dans le temps, ce qui tend à prouver que la stratégie peut toujours fonctionner dans l’environnement actuel. Les bonnes années, les résultats oscillent entre 20 et 45%, les années moyennes entre 5 et 15% et les mauvaises années, la stratégie est flat voire légèrement négative comme c’est actuellement le cas en novembre 2022 avec -7% en dollars US. Je rappelle évidemment que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Même si j’aurais préféré un gain, ce niveau de perte semble tout à fait raisonnable compte-tenu de l’environnement de 2022 où la plupart des marchés ont baissé de plus de 15% en USD et d’un euro qui a baissé de 9% en USD en YTD.

 

(voir détails sur la video de présentation).

Sans dévoiler le cœur du réacteur, je peux néanmoins vous indiquer que ce résultat s’obtient par une combinaison de 4 facteurs :

-         Des règles d’arbitrage finement étudiées pour définir le timing

-         Une sélection intelligente des supports d’investissement basée sur les dynamiques historiques des marchés

-         La facilité d’utilisation des trackers qui permettent une baisse de la volatilité pour un coût relativement faible

-         L’efficacité des stop-loss pour s’assurer d’un niveau de perte maximal potentiel.

J’ai tardé à sortir cet article car les conditions de marché n’étaient pas favorables à prendre des positions via cette stratégie. Je ne dis pas que la baisse est terminée – je ne suis pas devin – mais avec la baisse des marchés actions et les changements en cours tant sur le front de l’inflation que des politiques monétaires, revenir avec prudence sur les actions commence à être envisageable. Vu l’année 2023 qui s’annonce riche en volatilité, je recommande d’ailleurs d’investir en DCA sur cette stratégie.

Pour ceux que cela intéresse, la stratégie est disponible ici : https://formation.espritargent.com/antoine-capitan-diversiboost/
Poster un commentaire