Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jérôme Verlaine

Jérôme Verlaine

dividendes.ch, le spécialiste des titres offrant un revenu solide et croissant sous forme de dividendes.

Inscivez-vous à ma newsletter gratuite et profitez de mon e-Book en bonus "Le chiffre magique" !

Marre de votre job ? Changez de profession en devenant rentier ! 

Participez au forum

promospeciale

Tout ce qu’il faut savoir pour devenir un rentier précoce

Audience de l'article : 38928 lectures
Nombre de commentaires : 5 réactions
PalmierDe plus en plus de membres des générations X et Y, lessivés par le monde du travail actuel, s'orientent vers des solutions qui leur permettent de devenir financièrement indépendants. C'est ainsi que de nombreux sites Internet et ouvrages sur cette thématique ont fleuri un peu partout depuis le début de ce siècle. Il y a eu le livre au titre très commercial,  La Semaine de 4 heures, mais dont l'application est peu réaliste. Il y a eu aussi le populaire Tout le monde mérite d'être richealt, avec des principes simples et applicables à quiconque. Stratégies pour devenir rentier en dix ansalt va plus loin dans le concept en donnant plusieurs pistes fiables en matière d'investissement. Mon E-Book complète ce tableau en se focalisant principalement sur les revenus tirés des dividendes.

Jacob Lund Fisker, avec son livre Early Retirement Extremealt, est certainement celui qui a poussé le plus loin cette démarche. Avec sa méthode vous pourriez être en mesure de prendre votre retraite en cinq ans seulement. Son mouvement a commencé en 2007, et quelques-uns de ses disciples commencent déjà à prendre leur retraite. Jacob Lund Fisker estime que toute personne gagnant pratiquement n'importe quel niveau de revenu dans le monde développé peut prendre sa retraite en quelques années seulement, à condition réduire ses dépenses, épargner et transformer l'épargne en revenus passifs.

Jacob se situe à des niveaux encore inégalés d'existence économe, puisqu'il vit avec seulement 7'000 $ par année. Il ne mange jamais au restaurant et cultive une partie de sa propre nourriture en utilisant un jardin potager. Aucun de ses concepts n'est révolutionnaire. De nombreux étudiants les appliquent en effet déjà pour économiser de l'argent. Jacob se propose juste de continuer à vivre comme l'un d'entre eux. En vivant à bon marché et en gagnant autant d'argent que possible, on peut prendre sa retraite plus rapidement, non seulement parce que l'on a plus d'argent mais surtout parce que l'on a besoin de moins d'argent pour maintenir son mode de vie. C'est aussi un des principes que j'applique dans mon E-Book.

Analysons maintenant un cas extrême, à la manière de Jacob. Si vous gagnez $ 50'000 par an et économisez 80% de votre revenu, avec un taux annuel de 5% de rendement, dans six ans votre magot aura une valeur d'environ $ 289'000. C'est modeste, mais comme vous avez réduit vos dépenses à 20% de votre revenu, vous pouvez vous contenter de moins d'argent durant votre retraite, et ce pécule devrait durer pour le reste de votre vie. Vos dépenses sont si basses que vous avez besoin de retirer seulement 3,5% de vos $ 289'000 par an. Cette somme va durer aussi longtemps que vous pouvez obtenir un taux de rendement réel de plus de 3,5%, plus taux d'inflation. Bien que cela puisse être difficile si l'argent est investi dans des bons du Trésor à des taux historiquement bas aujourd'hui, ce  rendement n'est pas impossible pour ceux qui savent comment investir dans l'immobilier, les actions et les obligations.

Mais pourquoi vivre avec si peu ?

Jacob Lund Fisker suggère de repenser notre besoin illimité de consommer. Il prône un mode de vie simple où le bonheur ne repose pas sur la consommation. Par exemple, il recommande d'apprendre à vivre sans air conditionné, déclarant que le corps peut s'adapter à des températures extrêmes. Si vous habitez proche d'où se situent vos activités, comme votre travail par exemple, vous réduisez aussi vos dépenses de manière significative. Vous pouvez également préférer un mode de transport économique comme la marche, le vélo et les transports publics. Si ce n'est pas possible vous pouvez toujours opter pour une voiture à petite cylindrée qui ne consomme pas beaucoup.

La plupart des gens achètent en permanence des objets inutiles qu'ils ne font qu'empiler dans leur maison. Les garages ne servent plus à garer des voitures, mais à stocker ces souvenirs de dépenses futiles d'un jour. En fin de compte, on paie un loyer exorbitant pour accumuler des affaires qui ne servent à rien et qui pourraient même apporter de l'argent si on les revendait. Les possessions coûtent cher, prennent de la place, demandent de l’entretien, peuvent être volées et sont difficiles à s'en débarrasser. Si vous voulez vous rendre service, vendez immédiatement aux enchères sur Internet tout objet que vous n'avez plus utilisé depuis plus de six mois. Utilisez la règle 1 in / 2 out : pour chaque objet qui rentre (achat ou cadeau), sortez-en deux (vente, don ou débarras). Enfin, avant tout achat, établissez une liste. Lorsque l’objet que vous convoitez est sur la liste depuis 30 jours et que vous le voulez toujours, allez-y ! Cela vous évitera de nombreux achats compulsifs.

Si un produit a besoin de publicité pour vous convaincre qu’il est bon pour vous, alors méfiez-vous. Les gens sont devenus esclaves des dernières technologies, car elles sont un signe extérieur de richesse et d’appartenance à la société. Mais vous apportent-elles réellement une meilleure qualité de vie ? Aujourd'hui, plutôt que de se focaliser sur l'utilité et la qualité d'un produit, on n'est malheureusement plus attentifs à la marque, au design et à la mode.

Développez vos compétences

Au lieu de payer quotidiennement pour les transports, la garderie d'enfants, des plats pré-cuisinés ou une femme de ménage, vous pouvez construire un ensemble de compétences qui vous permettent de répondre directement à ces besoins. Pourquoi travailler pour payer quelqu'un qui travaillera à votre place ? Il n'est pas nécessaire d'avoir un gros revenu pour acquérir l’indépendance financière, il est tout aussi possible de développer les compétences nécessaires pour s’en passer. Passez donc d’une position de consommateur à celle de producteur. Si vous n'agissez pas de la sorte, quel que soit le niveau de vos revenus, celui de vos dépenses tendra à s’en rapprocher. Sans la sagesse pour définir des limites, la consommation occupe en effet tout l’espace disponible.

D'une certaine façon Fisker est le contraire de Tim Ferriss. Dans La Semaine de 4 heures Ferriss a préconisé «l'externalisation», afin de vous donner plus de temps pour faire les choses que vous voulez. Fisker pense au contraire que la solution est d'inverser l'externalisation des compétences ordinaires de la vie et progressivement internaliser les compétences qui ont été acquises antérieurement sur le marché.

L'indépendance financière commence par l'indépendance tout court

Sans libre arbitre, on agit comme des moutons, on veut faire socialement bonne figure et on consomme des futilités. Dans son best seller Père riche, père pauvre, Kiyosaki nous explique que le système éducatif, avec ses récompenses à la performance (les notes), nous a appris à nous insérer bien sagement dans le monde professionnel, de devenir de très bons employés et donc de gros consommateurs. Par contre il ne nous enseigne jamais comment devenir de très bons employeurs et comment bien consommer ! En pratiquant de la sorte, on nous encourage à rester dans le système, la Rat Race, cette course au travail et à la consommation.

Le paradoxe, c'est que plus un salarié a du succès, moins il peut consacrer du temps à sa famille. Au contraire, plus un investisseur a du succès, plus il a du temps ! La liberté financière, c’est donc d'avoir à la fois l’argent et le temps de vivre pour soi. Un emploi salarié et le patron qui va avec ne vous donneront jamais cette liberté. Le salarié ne réalise pas que l’on puisse vivre des revenus d’un capital, qui ne dépendent pas, contrairement au travail, du temps qui y est consacré. Très souvent celui qui gère un capital gagne à ne rien faire et rester sage.

Quel est votre salaire horaire réel ?

Les auteurs de Your Money or Your Life proposent de calculer votre salaire horaire réel, tenant compte non seulement des frais d'acquisition du revenu, mais aussi du temps consacré directement ou indirectement à votre activité de salarié.  Vous devez commencer par déduire de votre revenu net vos frais de transport, le coût de vos repas au restaurant, de vos vêtements de travail, le montant dépensé à vous détendre après une dure journée, pour soigner une maladie lié à votre emploi et même certaines vacances que vous ne prendriez pas en tant normal (cures balnéaires anti-stress)… la liste peut être longue. J’en parle dans mon E-Book, selon les situations, environ 10 à 30% du salaire net est dépensé en frais d’acquisition du revenu. J’ai personnellement comparé le montant de mes dépenses professionnelles à mon revenu net et j’atteins grosso modo les 20%. Cela signifie que je travaille un jour sur cinq pour couvrir les frais inhérents à l’acquisition de mon revenu.

En ce qui concerne le temps consacré directement ou indirectement à votre activité de salarié, en plus de l'horaire contractuel, il faut aussi compter les heures passées à vous préparer pour le travail, le temps du trajet nécessaire pour s'y rendre, la pause de midi que vous ne passez pas avec votre famille, celui pour vous détendre à la maison après le job, les loisirs comme moyen de réduire progressivement le stress, etc. Là c'est encore pire que pour le frais d'acquisition du revenu. Selon mes estimations le temps indirect consacré au travail se monte entre 30 et 50% du temps contractuel. Personnellement je dois ajouter 50% à mon horaire de travail, et là-dedans je ne compte même pas les heures supplémentaires.

Divisez le nouveau montant réduit par le nouveau nombre d'heures et vous obtenez votre salaire horaire réel. Selon mes estimations, une fois déduits les frais d'acquisition du revenu, en tenant compte des heures indirectes liées à votre activité, et en déduisant les encore l'impôt sur le revenu, le salaire horaire réel se situe entre 40 et 50% de votre salaire horaire net contractuel. En ce qui me concerne c'est carrément le minimum, soit 40%.

Energie vitale

Calculez ce salaire horaire réel et amusez-vous à convertir le prix de certains de vos achats en minutes ou heures d'énergie vitale que vous devrez y consacrer. Je l'ai fait pour moi :

  • 30 minutes pour acheter un menu Big Mac
  • 1h30 pour une coupe chez le coiffeur
  • 4h00 pour faire le plein de ma voiture
  • 5h00 pour un resto avec mon épouse
  • 6h00 pour un pantalon neuf
  • 25 heures pas mois pour payer le leasing de ma voiture
  • 40 heures par mois pour payer les intérêts de ma dette hypothécaire
  • 40 heures par mois pour nourrir ma famille
En pratiquant de la sorte, on voit certaines dépenses sous un autre angle. Ce n'est plus "je me fais un petit plaisir", mais combien de temps je vais devoir trimer pour me l'offrir. 4h00 pour seulement faire un plein de ma voiture, c'est 4h00 que je ne consacre pas à ma famille. Le jeu en vaut-il la chandelle ? A la place d'un resto, pourquoi ne pas cuisiner soi-même ? A la place du coiffeur, pourquoi ne pas se tondre les cheveux ou se les faire couper par son conjoint/e ?

Si mes dépenses sont consommatrices d'énergie vitale, mes actions payeuses de dividendes me donnent au contraire chaque mois l'équivalent de 10h ce précieux temps, sans que je n'aie rien à faire. En fait, mes "actifs" (mes titres) me permettent d'être passif, alors que mes passifs (ma maison, mon leasing) m'obligent à être actif ! Les auteurs de Your Money or Your Life nous montrent que notre société de consommation, au lieu de nous rendre plus indépendants, nous a conduits à un réseau de dépendances financières. De la naissance à la mort, nous sommes financièrement à charge de nos parents, de nos employeurs, de l'assurance chômage, des banques, des assurances et de nos régimes de retraite.

Le progrès matériel censé nous libérer nous a rendus esclaves. Le Psychothérapeute LaBier a démontré dans son livre Modern Madness que se concentrer sur l'argent ou le succès au détriment de l'épanouissement personnel a conduit 60 pour cent d'un échantillon de plusieurs centaines de personnes de souffrir de dépression, d'anxiété et d'autres troubles liés à l'emploi, y compris l'omniprésent «stress». A vous donc de choisir de vos priorités...

Suggestions pour réaliser des économies

Poster un commentaire

5 Commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade vendredi, 08 février 2013 21:06 Posté par hftrade

    la verite c'est que la vie est trop courte et le temps n'a pas de prix ou un prix tres eleve
    rentier c'est quand meme le plus beau metier du monde, mais il faut en avoir les moyens (bien que comme le dit l'article c'est a la portee de pas mal de gens)
    la societe de consommation est une grotesque manipulation de l'individu via le marketing mais tout le monde tombe dans le panneau plus ou moins fort. politiquement ca cree et va creer des desastres avec la mondialisation mais c'est trop long a expliquer
    par ailleurs kyosaki insiste sur un point important trop souvent oublie en france et europe, l'education financiere . le manque d'education financiere fait que beaucoup de francais se font b. par leur banquier

  • Lien vers le commentaire Jérôme Verlaine lundi, 31 décembre 2012 07:45 Posté par Jérome Werlen

    Certes cela prend du temps pour acquérir de nouvelles compétences, mais d'une fois qu'elles sont acquises, elles le sont pour toujours. Et puis c'est aussi gratifiant.
    Rien n'empêche par ailleurs d'agir sur le côté financier et sur les compétences. C'est ce que je fais d'ailleurs. 

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 30 décembre 2012 21:37 Posté par balthazar

    Sans compter que si je claque demain (la vie c'est aussi con que ça parfois), au moins j'aurais pas de regrets à avoir fait le rapias pour rien. 

  • Lien vers le commentaire Balthazar dimanche, 30 décembre 2012 21:32 Posté par balthazar

    ... ou trouver un boulot un mieux payé de disons 30% et hop, on s'emmerde plus avec toutes des conneries de gagne-petit :)

    Quoi qu'on en pense, "chacun son metier". Y a un courant de pensée actuel qui consiste à penser qu'on peut tout faire et que payer un pro c'est se faire avoir.

    Oui on peut tout faire .. mais rien qu'exécuter le premier petit travail, ça prend beaucoup d'investissement-temps. Un exemple : avant de planter votre premier radis, il va falloir s'enquérir de savoir comment trouver le bon pot, les bonnes graines, le bon arrosage, etc .. Et là on parle pas encore du temps nécessaire pour planter, arroser, déherber, deterrer .. Le maraicher, lui, a 30 and d'expérience derriere lui. Il a tout le matos et il fait ça en grand. Alors s'il me demande, 1 euro pour une botte, soit même pas 0,5% de mon temps journalier ... soit même pas le temps qu'il me faudrait pour deterrer les radis, je vais pas me casser la tête !

    Mieux vaut taper dans le financier plutot que l'artisanal. Or le financier c'est là que se trouvent  les gross gains  à faire.  

    Une bonne renégociation de prêt, c'est une journée de travail de gagnée/mois. Une bonne voiture d'occaze, un à deux mois de boulot sauvés. Une bonne négo de vente d'achat d'appart , une année de boulot. Une renegociation  de salaire, ou changer de taff,  rentable aussi (mais difficile en ces temps de crise). Ca ce sont de vraie économies et paradoxalement, ça demande peu d'investissement-temps. Juste un cerveau et des corones.

    Mais pour la plomberie, le jardinage, coiffure et autre métier qui nécessite de l'expérience et des moyens, place aux pros en ce qui me concerne !
     

  • Lien vers le commentaire zoulou2 dimanche, 30 décembre 2012 11:53 Posté par zoulou2

    Il a pas tord, de toute facon comme on fini entre 4 planches, tout ce qu'on achete, on l'emporte pas au paradis ou en enfer.

    Du caviar a la louche, c'est pas meilleur. (Coluche)