Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jérôme Verlaine

Jérôme Verlaine

dividendes.ch, le spécialiste des titres offrant un revenu solide et croissant sous forme de dividendes.

Inscivez-vous à ma newsletter gratuite et profitez de mon e-Book en bonus "Le chiffre magique" !

Marre de votre job ? Changez de profession en devenant rentier ! 

Participez au forum

promospeciale

CenturyLink (NYSE:CTL) : un cas d’école !

Audience de l'article : 1656 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
CenturyLink

Souvenez-vous. En novembre 2011 je vous partageais mes inquiétudes quant à CenturyLink, qui composait mon portefeuille à l'époque. Le titre s'apprêtait à traverser 24 mois consécutifs sans augmentation du dividende. De plus, le ratio de distribution de 143% ne laissait entrevoir aucune issue favorable. Une semaine plus tard, je vendais le titre, suite à l'annonce d'un nouveau trimestre de dividende inchangé et un ratio de distribution qui grimpait à plus de 190%. CTL devenait ainsi la première position vendue de mon portfolio, malgré un rendement de 8% qui en aurait alléché plus d'un. C'est même le seul titre que j'ai vendu à ce jour.

On a tendance à l'oublier, mais les dividendes comportent également des risques.
 Un de ceux-ci, et c'est un signe annonciateur, c'est la stagnation des dividendes. Quand cela se passe, mieux vaut solder sa position et prendre ses jambes à son cou. Ceci est d'autant plus vrai quand l'entreprise a fait croître ses distributions durant 37 années consécutives comme CenturyLink, et que le ratio de distribution devient particulièrement inquiétant. Si la société a pu faire progresser ses dividendes sur une aussi longue période et qu'elle n'en est soudain plus capable, c'est qu'il y a un réel problème.

Un dividende qui stagne, avec un ratio de distribution élevé, a toutes les chances un jour d'être réduit, voire coupé. Et quand cela se passe, non seulement vos revenus baissent, mais en plus le cours de l'action chute, et votre capital avec. Tandis que les dividendes croissants font mieux que le marché dans son ensemble, les titres qui connaissent une diminution du dividende affichent une performance catastrophique.

Malheureusement c'est ce qui est arrivé à CTL. Après avoir été incapable de faire croître son dividende en 2011, l'entreprise a perdu son rang honorifique d'aristocrate de dividendesqui récompense les sociétés qui ont augmenté leurs distributions durant plus de 25 années consécutives. C'est à ce moment que je soldais ma position. Néanmoins, malgré le ratio de distribution extrême, l'entreprise a pu payer le même dividende en 2012. Mais au 1er trimestre 2013 elle a été contrainte de le réduire de $ 0.725 à $ 0.54, entraînant une chute spectaculaire de l'action :

Chart for CenturyLink, Inc. (CTL)

Aujourd'hui, malgré cette baisse du dividende, le ratio de distribution se situe encore à 180%. Il y a donc de fortes chances pour qu'une nouvelle diminution du dividende intervienne, entraînant le cours de l'action dans son élan. Les investisseurs uniquement attirés par le rendement attractif risqueraient donc d'avoir encore une fois une mauvaise surprise.
Poster un commentaire