Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Alors que tous parlent d’une bulle la grande rotation vient peut-être de débuter

Audience de l'article : 3453 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions
« Soyez craintif quand les autres sont avides. Soyez avide quand les autres sont craintifs. »

Voilà probablement l’adage le plus juste en matière boursière, observons un instant quelques indicateurs de sentiments chez les investisseurs, ils sont tous au plafond ce qui en théorie n’augure rien de bon pour le court terme. Aujourd’hui, je vais vous en montrer deux, ils sont moins connus que le classique AAII, mais d’une bonne fiabilité, le premier provient de chez Ned Davis Research nous nous situons au-dessus de 66 ce qui par le passé annonce tjrs un retrait du marché dans les prochaines semaines.
ndr


Celui de chez Citigroup est lui aussi sans équivoque

citigroup


Maintenant, une autre citation qui me revient :

« La plupart des gens s'intéressent aux actions quand tout le monde s'y intéresse. Le moment d'acheter est quand personne ne veut acheter. Vous ne pouvez acheter ce qui est populaire. »

Warren Buffet

Cette citation du grand sage devrait nous accompagner toute notre vie d’investisseur d’autant que Buffett c’est du long terme, il se moque du court terme, il vient justement d’annoncer que pour lui les actions n’étaient pas encore sur évaluées, et je suis de son avis. Prenons par exemple les derniers flux des fonds, c’est-à-dire de l’argent qui coule depuis quelques semaines sur les actions.

Certes, on note une amélioration, mais pas encore le moindre excès ou signe d’euphorie, pour moi, les flux des fonds est aussi un magnifique indicateur contrarian et ici je trouve cela prometteur pour les prochains mois, les actions devraient redevenir l’actif recherché il faut juste laisser le début de processus s’accentuer et la hausse appellera la hausse.

sp and flows 12 2013


Sue cette autre vue nous voyons que pour la première fois depuis des années l’argent commence à sortir des obligations et revenir sur les actions

cum fund flows 12 2013.


Pas convaincu non plus qu’une bulle est sur le point d’éclater loin de la, en comparent ce qu’on peut voir juste avant l’éclatement d’une bulle ou du moins d’un vrai top il n’y presque aucun critère qui vont dans ce sens pour le moment.

butop


Et enfin pour que vous compreniez pourquoi je reste positif pour les prochains mois quelques courbes dont celle de 1995 qui pour rappel est-ce que nous vivons depuis quelques semaines, ça, c’est mon scénario, mais je peux me tromper


original 17984940


Pour les novices de passage





Un des investisseurs contrarians le plus connu se prénomme Sir John Marks Templeton. Son credo : Investir quand le pessimisme règne en maître.

En 1939, à l’aube de la Deuxième Guerre mondiale qui se profile, il se dit que le moment est venu de passer à l’acte. Il investit 100 USD sur chaque action cotée sous les 1 dollar US sur la bourse américaine. Il investit pour un total 10.400 USD.

4 ans plus tard, seules quatre entreprises ont fait faillite. Il revend sa position pour 40.000 dollars en ne suivant pas le troupeau à l’époque et bien lui en a pris, car le marché l’en a récompensé.

Il est très difficile de dénicher de véritables investisseurs de type contrarian. L’investisseur moyen est naturellement porté à consulter « le consensus qui prévaut sur Wall Street » ou chez les analystes avant de faire ses choix. C’est un réflexe humain ! En suivant de la sorte le troupeau, il se sent en sécurité, c’est pourtant le contraire qu’il devrait faire ! Lorsque la majorité s’en va dans une direction, l’investisseur particulier (ou son conseiller) devrait aller dans le sens inverse.

Quand les marchés sont pris au piège dans une zone de turbulences, bien souvent l’analyse fondamentale et technique ne suffit plus. Une observation pointue du comportement des investisseurs peut vous en dire plus que vous ne le pensez.

Lorsque tous sont gagnés à l’idée que le loup va sortir du bois, c’est souvent l’agneau qui pointe son nez !

Un autre cas classique : le marché actions s’envolera le jour où la majorité sera sur les obligations et bien évidemment vice-versa.

Une petite expérience : repérez des actions qui subissent une correction intense durant au moins un mois. Vous constaterez que celles-ci auront tendance à rebondir le mois suivant au point de procurer en moyenne un rendement de 2 % supérieur au marché. Faites le calcul : 2 % de rendement de plus par mois représente 24 % de rendement supérieur au marché par année.

Le marché est de nature changeante, mais l’homme reste immuable, avide, cupide. On comprend donc mieux pourquoi ceux qui achètent ou vendent selon le dictat de leurs émotions sont souvent les premiers à se retrouver dans le mauvais sens.
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire makart alain mardi, 10 décembre 2013 11:06 Posté par badbadmin

    CLAUDE


     


    c'est dommage que la rubrique commentaire ne permet pas d'y placer des "copier- coller"


     


    j'ai justement un avis opposé sur ton graphique des flux des fonds mutuels: l'auteur dit que cela exprime l'irrationnalité des investisseurs privés QUI INVESTISSEMENT DANS DES FONDS D ACTIONS... QUAND C'EST TROP TARD!!


     


    j'essaye de te donner correctement l'adresse:


    businessinsider.com/financial-advisor-insights-july-26-2013-7


     


    j'espère ne pas avoir fait d'erreur en recopiant manuellement.


     


    N.B. tu as pris ce graphique dirrectement de reuters datastream?