Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Sun Tzu et l’art de la guerre pour battre le marché

Audience de l'article : 2349 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Sun Tzu (6e siècle av. JC) était un général chinois qui fut à l'origine du célèbre ouvrage l'Art de la guerre. Car bien que vieux de plus de 2500 ans, ce livre reste encore très étudié et peut s’appliquer dans tous les genres de guerre.
Selon lui, il y a 5 règles très importantes que l’on doit considérer avant d’entamer un combat.
La vertu : Il faut être capable d’admettre ses faiblesses et savoir s’entourer de gens compétent qui vous complète. Peu de gens peuvent avoir la prétention d’avoir atteint le succès sans l’aide de personne. La vertu est également le fait d’admettre que son adversaire peut être plus fort que soit.
Le climat : Il faut être en mesure de déterminer le moment du combat et le cycle des saisons.
La topographie: Comprendre que certaines stratégies ou styles de combat ne peuvent pas s’appliquer dans tous les genres de terrain.
Le commandement : Savoir construire des stratégies ou des plans qui prennent en considération les points précédant.
L’organisation : Avoir une discipline et respecter la stratégie mise en place. Tout est dans l’exécution
 
L’art de la guerre appliquer aux finances
L’industrie de la finance parle souvent de rendement et cherche constamment à battre l’indice de référence. Pourtant, la majorité des investisseurs produisent un rendement inférieur à celui-ci. Avant d’entrer dans un combat de rendement contre le marché, il est intéressant d’appliquer les 5 règles de la guerre.
La vertu : Il faut admettre que personne ne détient une boule de cristal et que le marché est imprévisible, complexe et sans pitié. Il faut donc s’entourer d’une équipe de gens compétents comme de bon analystes qui partagent votre philosophie de placement, un comptable et un avocat fiscaliste (et pourquoi pas un bon blogues lol ) afin d’exploiter au maximum leurs connaissances en matière de finance et de fiscalité.
Le climat : Il faut être en mesure de déterminer le climat économique de soi-même ainsi que de la société. Avoir un mauvais tempérament face à des baisses de marché résulte généralement à du stress non nécessaire. Il faut connaître sa tolérance au risque et ajuster sa stratégie en fonction de cela. Le climat économique de la société permet également de déterminer si nous sommes en période de récession ou dans une bulle. Cela permettra de préparer un meilleur plan d’attaque.
La topographie : Il faut bien comprendre sur quel terrain que nous jouons. Le marché des actions est très différent de celui des obligations ou même, le secteur technologique est très différent du secteur financier. Les stratégies Buy and Hold, secteuriel, valeur ou croissance ne se joue pas de la même façon dépendamment du secteur dans lequel on est. De plus les conséquences fiscales des produits ou même des types de comptes peuvent être très différent.
Les commandements : Il faut mettre sur papier un plan qui répondra non seulement à vos besoins, mais qui prendra également en considération tous les facteurs qui ont été énumérés précédemment. De plus, il est primordial que ce plan soit flexible en cas de changements imprévus. On doit également bien comprendre ce plan afin de savoir exactement ce qui se passe dans son portefeuille.
L’organisation : Il faudra être discipliné et appliqué le plan à la lettre. L’engagement et le respect des délais fixés au départ sont très importants.
 

 

Marty WHITESHAD

 

 

Article original

 

Poster un commentaire