Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Méthodes d'évaluations d'une action

Audience de l'article : 2420 lectures

Forward P/E ratio
Lors du dernier billet, nous avons vu que le P/E ratio se base sur les bénéfices passés de l’entreprise. Afin de résoudre ce problème, beaucoup d’analystes préfèrent utiliser le Forward P/E ratio. Rappelons que le P/E ratio consiste à diviser le prix de l’action au marché(P) par son bénéfice par action (BPA).
Le Forward P/E ratio est un dérivé du P/E ratio. Cependant, il utilise le BPA estimé de l’entreprise. De cette façon, l’interprétation du ratio devient bien meilleur car un investisseur doit se basé sur le futur.

Prenons un exemple :
La compagnie AA et la compagnie BB ont généré 1.00$ de BPA en 2009. Cependant, les analystes prévoient qu’en 2010 le BPA sera de 1.10$ pour la compagnie AA et de 1.20$ pour la compagnie BB. Les deux compagnies se transigent également à 15.00$ par action chacun.
 
P/E de la compagnie AA = 15.00$ / 1.00$ = 15
 
P/E de la compagnie BB = 15.00$ / 1.00$ = 15

Forward P/E de la compagnie AA = 15.00$ / 1.10$ = 13.6

Forward P/E de la compagnie BB = 15.00$ / 1.20$ = 12.5

Malgré le fait que la méthode du P/E démontre que les deux entreprises se transigent au même niveau, le Forward P/E suggère que la compagnie BB soit mieux évaluée étant donné les bénéfices futurs de l’entreprise. Règle générale, plus le Forward P/E est bas, meilleur est l’évaluation.

Le P/E Growth Ratio ( PEG Ratio )
En plus de prendre en considération les bénéfices futurs de l’entreprise, le PEG ratio prend également en considération la croissance de l’entreprise. Le PEG Ratio consiste à diviser le Forward P/E par la croissance en % des BPA.
 
Prenons un exemple :
Comme dans l’exemple précédent, la compagnie AA et la compagnie BB ont généré 1.00$ de BPA en 2009. Cependant, les analystes prévoient qu’en 2010 le BPA sera de 1.10$ pour la compagnie AA et de 1.20$ pour la compagnie BB. La croissance de la compagnie AA est donc de 10% alors que celui de la compagnie BB est de 20%. De plus, la compagnie AA se transige à 12.00$ par action tandis que la compagnie BB se transige à 14.00$ par action.

Forward P/E de la compagnie AA = 12.00$ / 1.10$ = 10.9
 
Forward P/E de la compagnie BB = 14.00$ / 1.20$ = 11.7
 
PEG ratio de la compagnie AA: 10.9 / 10 = 1.09
 
PEG ratio de la compagnie BB: 11.7 / 20 = 0.58

Dans cet exemple, la méthode du Forward P/E suggère que la compagnie AA soit mieux évaluée. Par contre, si l’on considère la croissance en %, le PEG ratio propose que la compagnie BB soit mieux évaluée. Selon le PEG ratio, une entreprise qui aurait un ratio plus de 1 serait considéré sur-évalué. Cette méthode suggère donc que le juste Forward P/E devrait être égal à la croissance en % du BPA.

EV / EBITDA
Cette méthode d’évaluation consiste à pénalisé les entreprises ayant beaucoup de dette et favorise les entreprises ayant beaucoup de liquidité. Premièrement, EV signifie Entreprise Value qui consiste à multiplier le nombre d’action en circulation par le prix de l’action au marché. Du résultat, on soustrait les liquidités de l’entreprise et ou y ajoute les dettes de l’entreprise.

EV = ( (nombre d’action) * (Prix au marché) ) – (liquidité) + (dette)
 
Prenons un exemple :
La compagnie AA possède 2 Millions d’actions en circulation à un prix de 2.00$ par action au marché. Selon les derniers états financiers, la compagnie possède 1$ Million en liquidité et 2$ millions en dette. AA a également généré 1$ Million en EBITDA.

EV de la compagnie AA =( (2 000 000) * 2 ) – 1 000 000 + 2 000 000 = 5 000 000
 
EV / EBITDA de la compagnie = 5 000 000 / 1 000 000 = 5
 
Règle générale, plus le EV / EBITDA est bas, meilleur est l’évaluation
 
Discounted Cash Flow (DCF)
Les bénéfices d’une entreprise sont plus facilement manipulables que leur Cash Flow. Par conséquent, le DCF peut offrir une meilleure méthode d’évaluation car il utilise les cash flow de l’entreprise. La première étape de cette méthode consiste à déterminer le rendement exigé. Il existe plusieurs théories sur la façon de le déterminer. Cependant, je n’aborderai pas ces théories car cela pourrait faire l’objet d’un autre long billet. La deuxième étape consiste à déterminer la croissance à long terme de l’entreprise. Encore une fois, il existe plusieurs différentes méthodes. Personnellement, j’aime bien croire qu’il soit impossible, à long terme, qu’une entreprise puisse croitre plus rapidement que le PIB. La troisième étape consiste à déterminer le Cash Flow (CF). Certains analystes préfèrent utiliser les CF d’opérations. D’autres, préfèrent utiliser le Free Cash Flow. Peu importe, la formule reste la même. Finalement il suffit d’appliquer la formule suivante :

DCF = ( Cash Flow * ( 1+ la croissance )) / (rendement exigé – la croissance )
 
Prenons un exemple :
La compagnie AA a généré 1.00$ par action de Cash Flow. La croissance à long terme est estimée à 3% et le rendement exigé est de 15%.

DFC = ( 1.00$ * (1+3%) ) / (15% - 3%) = 1.03$ / 12% = 8.58$
 
Si le titre se transige au dessus de 8.58$, il serait considéré comme étant sur-évaluer.

Comme je l’ai mentionné dans mon billet précédent, il existe une infinité de méthode d’évaluation. J’ai présenté sur ce billet les méthodes les plus couramment utilisées dans le monde de la finance.
 
Marty WHITESHAD
Poster un commentaire