Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Qu’est-ce qui intéresse le tape reader au carnet ?

Audience de l'article : 1945 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

- Les meilleures limites :

- pour évaluer le nombre d’intervenants à l’achat et à la vente en nombre d’ordres ;

- pour estimer la taille des ordres et les volumes en présence qui donnent une indication de la pression acheteuse ou vendeuse, avec cependant des risques de manipulation des quantités mises au carnet à ordres limités.

- La quantité :

- pour reconnaître les déséquilibres du carnet qui vont lui donner le sens de son intervention sur le marché : faiblesse à l’achat (carnet vide) = vente à découvert ; faiblesse à la vente  (carnet vide) = achat ;

- pour évaluer la répartition des intervenants et repérer les trous de cotation - ou trous d’air - permettant d’accroître le spread et donc d’accélérer le mouvement haussier ou baissier : profiter du remplissage aléatoire des carnets, qui peut-être favorable au trader, pour amplifier un mouvement de cours ;

- pour déterminer des zones de résistance ou de support par accumulation d’ordres à un niveau de cours précis.

 

- Le cours ou prix :

- les carnets pour jouer long se caractérisent par des achats bien garnis et des ventes plutôt vides, avec des trous de cotation qui vont accroître le spread et donc accélérer le mouvement vers le nord ;

- les carnets pour shorter sont plutôt vides à l’achat, avec des trous de cotation pour accroître le spread et booster le mouvement vers le sud.

- Les dernières transactions :

- pour évaluer la vitesse des transactions (heure ; combien de transactions par minute et seconde ?) ;

- le sens du décalage (cours ; à la hausse ou à la baisse ?) ;

- les volumes, c’est à dire le niveau d’intérêt que suscite la valeur auprès des opérateurs (quantité ; normale ou exceptionnelle ?)

 

Tableau récapitulatif des éléments de la passation d’un ordre

 

Elément

Commentaires

Nom de la valeur ; code sicovam/isin ; mnémo

 

A chaque titre est affecté un code, appelé code sicovam ou isin unique, qui ne correspond qu'à lui

 
Il est indispensable lors de la passation d'ordres, car certaines sociétés peuvent être cotées sur plusieurs compartiments du marché


L'action peut être aussi cotée sur différentes places boursières ; les valeurs françaises du SRD suivantes sont également cotées sur le marché américain : Alcatel-Lucent, Vivendi, Alstom etc.

 

Le code peut être remplacé par un mnémo plus rapide en day trading ; le nom de la valeur est facultatif

Le marché ou Compartiment

 

Implicitement donné par le code isin de la valeur


On a désormais les compartiments A, B et C : le compartiment A, qui regroupe les grandes valeurs (capitalisation boursière supérieure à un milliard d'euros) ; le compartiment B, regroupe les valeurs moyennes (capitalisation entre 150 millions et un milliard d'euros) ; le compartiment C ou Comptant, regroupe les petites valeurs (capitalisation inférieure à 150 millions d'euros)

 

Type de règlement

 

Soit au comptant soit en différé, en utilisant le SRD pour les actions éligibles, qui implique une commission supplémentaire par jour de découvert

 

En cas de vente à découvert, le règlement est nécessairement différé car les titres sont prêtés par le courtier

 

Sens de l'ordre

 

Achat/vente ou vente à découvert/rachat

 

Synonymes : être long pour acheter et être court pour vendre à découvert ; vendre pour solder une position longue et se racheter pour déboucler un short

 

Quantité

 

La quantité et le prix déterminent le montant total en euros de l'investissement ou du désinvestissement opéré


Se renseigner sur le volume quotidien de titres échangés, du moins pour les petites valeurs

 

Evaluer la contrepartie par anticipation en vue du débouclage de position de façon symétrique : si j’achète, vais-je pouvoir revendre ; si je vends à découvert vais-je pouvoir me racheter ?

 

Le problème de la contrepartie se pose au moment d’entrer en position, mais également au moment du débouclage

 

 

 

Date ou durée

de validité

 

C'est la durée pendant laquelle l'ordre est valable ; de nombreuses possibilités existent :
- le plus souple, c’est la révocation = possibilité d'annuler à tout moment l'ordre sinon valable jusqu'à la fin du mois calendaire (boursier pour le SRD) ;
- pour les plus prudents, c’est la validité jour = valable jusqu'à la clôture de fin de journée ou du dernier fixing (attention à la fréquence de cotation) ;
- possibilité est offerte de choisir la date de fin de validité de l'ordre,  limitée à la fin du mois calendaire

 

Le prix

 

Choisir le prix auquel on est prêt à acheter la valeur, avec l'ordre le mieux adapté selon l'objectif

 

Il faut déterminer le but de l'opération et l'accorder avec le type d'ordre adéquat

 

Pas de limite de prix si le mouvement est violent et impulsif : ordre d’achat ou de vente à découvert au marché/ATP

 

Confirmation

 

Une confirmation finale sous forme de validation est demandée par l’intermédiaire ou le courtier en ligne


Les erreurs sur la valeur sont rares suite à la saisie d'un code ou mnémo erroné ; en revanche, les erreurs sur la quantité et le sens de l'opération sont dramatiques, mais courantes

 

Possibilité dans le cadre du day trading chez dubus.fr d’accélerer  l’option de validation pour racourcir le temps de traitement de la passation d’ordres

 

Vincent Baron

Extrait de l'ouvrage :

http://www.edouardvalys.com/livre-vincentbaron.jsp

Poster un commentaire