Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Le carnet d'ordre en pratique, déchiffrer les zones (Partie 2/3)

Audience de l'article : 2146 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Code isin/sicovam de la valeur 

Voir ce qui a été dit précédemment en [1] (partie 1/3)

 

Sens (achat ou vente) 

C’est vraiment basique comme choix : soit j’achète, soit je vends… soit je m’abstiens ; si j’achète c’est que je pense que ça va monter ; si je vends je parie sur une poursuite de la baisse ; ça peut paraître assez simple la Bourse vue comme ça, non ? Ce choix binaire (ou ternaire) me va bien car je n’aime pas les situations compliquées ; l’intérêt des actions du SRD, c’est qu’on peut jouer dans les deux sens, facilement, sans se poser trop de questions.

 

Type d’ordre (au marché/ATP, meilleure limite, cours limité, etc.) 

Le plus souvent, j’utilise un ordre à cours limité : je vais taper le premier vendeur si je suis acheteur ou le premier acheteur si je suis vendeur, car  j’aime bien être servi à mon prix ; en cas de grosse pression sur la valeur, si je veux vraiment avoir des titres tout de suite, je vais envoyer un ordre au marché/ATP ou alors avec une limite large, ce qui me permet de protéger la position et de ne pas être exécuté trop haut si je suis acheteur ou trop bas si je suis vendeur ; en fait, ça dépend de la vitesse des mouvements au carnet : si c’est explosif, j’entre à tout prix, c’est à dire à n’importe quel prix, en fait (ce que je n’aime pas trop a priori, mais parfois la situation l’exige pour avoir la quantité désirée et rentrer tôt sur le titre !), si c’est un peu plus mou, je rentre à mon prix en meilleure limite ou limite large…

 

Quantité 

Je mets des lignes de 15000 euros assez souvent, avec un levier qui peut aller jusqu’à 5, soit 75000 euros théoriques ; 15 kilos euros c’est ma barrette de base, le montant que je suis prêt à perdre, sans me mettre en difficulté d’un point de vue patrimonial ; j’ai une touche sur Tradexpert où j’affiche le montant, qui me calcule directement le nombre de titres, ou alors je prends position sur des quantités rondes, ce qui me permet de calculer mentalement, en live, ce que je gagne ou ce que je perds en fonction de l’évolution du cours ; la rapidité de calcul dans une situation de forte volatilité permet de réagir rapidement sans trop tergiverser !

 

Limite 1/limite 2 

J’utilise les deux limites si je me positionne à l’entrée avec un ordre à plage de déclenchement, c’est à dire exécutable en ATP à l’intérieur des deux bornes ; en fait, ce type d’ordre est comparable à un ordre limité à la limite 2 ; mais le plus souvent, j’utilise la limite 1 au sens de cours limité, au-delà duquel je ne veux pas être exécuté, car mes entrées se font huit fois sur dix à cours limité ; il n’y a pas toujours assez de vol’ pour rentrer ATP sur le marché, donc j’adopte une attitude prudentielle en limitant mon prix ; un ordre à plage de déclenchement est comparable à un ordre à cours limité à la limite 2 qui se déclenche en 1 ; entre les deux bornes c’est, en quelque sorte, un ATP limité.

 

Date de validité 

Je mets en année glissante et je passe un ordre aujourd’hui, valable pendant un an si je pense conserver mon ordre en attente d’une exécution à venir, mais cela est plutôt rare ; cette approche large peut se résumer par le dicton « qui peut le plus peut le moins » ; que mon ordre soit intraday ou valable plus longtemps, le plus simple est d’élargir le champ du possible : en mettant une date de validité en année glissante je suis tranquille, je n’ai pas besoin de reparamètrer à chaque passation d’ordre ; mon courtier est l’un des seuls sur le marché à offrir cette facilité, je crois ?

 

Règlement comptant ou différé  

Si je veux shorter ou si je veux utiliser un effet de levier à l’achat, je passe par le RD ou règlement différé ; en fait, neuf fois sur dix, j’ai recours au RD, soit parce que pour shorter on est obligé de prendre une position à règlement différé, soit parce qu’à l’achat ma barrette de 15000 euros ne me suffit pas, donc j’emprunte des titres à mon courtier ; c’est juste une couverture, mais pas vraiment un emprunt comme on peut l’entendre parfois ; en aller/retour intraday il n’y pas de frais de RD, c’est gratuit, donc j’en profite ; sur ma plate-forme, sauf pour les valeurs au comptant pour lesquelles le RD est impossible, comme la vente à découvert d’ailleurs, je paramètre par anticipation RD, ce qui me permet de gagner du temps si je vois une opportunité : je n’ai plus alors qu’à préciser le sens (achat ou vente) et la quantité ou le montant à exécuter.

 

Place 

Je ne trade que sur Euronext et presque que des valeurs françaises, même si Euronext donne l’accès aux valeurs étrangères ; comme valeurs étrangères dans le passé, j’ai pu jouer Sony, HSBC, Nokia, Telefonica etc. mais franchement, c’est plutôt rare.

Tester 

Avant de valider mon ordre je le teste parfois pour voir si j’ai la couverture suffisante ou l’autorisation sur le comptant ; cela me permet d’être sûr d’être exécuté sur le marché ; si mon ordre est gros ça me permet de contrôler qu’il est libellé correctement et que je ne me suis pas trompé dans les paramètres.

Valider

Je valide pour envoyer l’ordre, le plus souvent sans tester car ça va plus vite ; si je veux aller encore plus vite j’ai une fonctionnalité particulière : je mets un montant et l’ordre est calculé automatiquement en cliquant directement sur le cours de la meilleure limite une première fois, et une seconde fois sur valider, d’où l’avantage d’avoir une plate-forme de passation préparamétrée au maximum.

Suivi opération

Je n’utilise pas cet onglet et je ne sais pas à quoi ça sert au juste ? C’est comme pour une voiture, on ne connaît pas toutes les fonctionnalités ; cela donne peut-être une idée de l’état d’avancement de l’exécution dans la file d’attente si on est posté à la meilleure limite du spread ?

 

Carnet d’ordres 

Cette option me permet de visualiser les ordres soldés, ceux qui sont en carnet, en attente d’exécution, ceux qui sont annulés ou qui ont dépassé la date de validité (les ordres tombés ou échus), etc. mais comme je solde tous mes ordres en attente le soir, cette dernière possibilité ne me concerne pas, normalement.

 

Infos valeur 

Je n’utilise pas cette option car j’ai un autre site pour aller chercher mes infos, qui est investir.fr ; j’aime bien dissocier les fonctionnalités et je ne cherche pas une plate-forme forcément complètement intégrée ; de toute façon, l’info ne me servant que de catalyseur de volatilité je ne m’attache pas trop au contenu des annonces ; le marché c’est des acheteurs et des vendeurs au carnet, c’est tout !

 

 

Soldes 

 C’est la récapitulation de tout ce que j’ai en portefeuille ; ce sont des paramètres comptables comme comptant autorisé, levier, des détails sur l’ordre et la valeur, etc., des infos pratiques, en somme.

 

Portefeuille 

 C’est un tableau de bord qui me donne les actions que j’ai en portefeuille ; j’y vais souvent, car comme je procède à beaucoup d’achats/ventes dans la journée, cela me permet de savoir exactement où j’en suis ; c’est la fonction que j’utlise le plus avec le carnet d’ordres, sur cette barre des tâches Dubus.

 

Messagerie 

Si le courtier ou Euronext veulent me joindre, ils peuvent utiliser cette boîte à lettre et je suis averti quand des messages tombent.

 

Alertes 

C’est une fonction que j’utilise de temps en temps sur des valeurs que je suis, parce que je pense qu’il peut ou qu’il va se passer des choses dessus ; c’est le cas d’EDL (Euro Disney) en 2006 que j’ai plus ou moins suivi ; on peut paramètrer les alertes sur une valeur en fonction de certaines données : soit par le cours (le niveau de prix), soit par la progression en pourcentage (niveau de variation ou volat’), soit par le volume ; quand j’utilise cette fonctionnalité, c’est plutôt pour le volume et le cours ; ça m’a bien servi par le passé quand il y avait beaucoup de vol’ et que j’étais sur plusieurs titres en même temps ; lorsque mes alertes sont activées, soit ça bipe sur mon ordinateur par un signal sonore, soit je reçois un SMS d’alerte ; c’est bien pratique lorsqu’on est en attente de quelque chose et qu’on est momentanément occupé ailleurs.

 

Configuration 

C’est une énorme fonctionnalité de paramétrage avec une importante arborescence de possibilités et d’options possibles qui permet de configurer Tradexpert comme on le souhaite, de personnaliser sa plate-forme de trading : on peut configurer le papier ou le fond d’écran du carnet, des messages, la taille de la fenêtre, la police des textes ; on peut afficher le volume total des mini-vues ou mini-carnets ; on peut restaurer les mini-vues au démarrage du Tradexpert et plein d’autres options possibles pour le son, les raccourcis, etc.

 

File d’attente

Je ne connais pas cette sous-fonction ; en trading, on n’est pas obligé de connaître toute la plate-forme ; la vraie valeur ajoutée du trading, ce n’est pas d’avoir trop d’information ou de connaître par cœur un outil aussi efficace soit-il ; c’est ce qu’on a dans le cerveau, sa capacité d’analyse du marché et sa réactivité en live, plus que la maîtrise, qui comptent vraiment ! Pour moi il y a toujours trop d’informations au carnet : il me suffit d’avoir la volatilité, la quantité échangée et les dernières transactions effectuées pour trader ; dans la plupart des situations, la configuration basique Tradexpert - de type mini-vue ou mini-carnet - me suffit amplement : trop d’info tue l’info, et point trop n’en faut !

 

Quitter

C’est pour quitter Tradexpert tout simplement à la fin de la journée, ou en séance s’il n’y a rien à faire ; on peut paramétrer une sauvegarde de la configuration pour retrouver les mêmes fonctionnalités lors de l’ouverture de la session suivante.

 

Vincent Baron

Extrait de l'ouvrage :

http://www.edouardvalys.com/livre-vincentbaron.jsp

Poster un commentaire