Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Pression acheteuse et pression vendeuse

Audience de l'article : 1713 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

D’un point de vue fonctionnel, que se passe-t-il au niveau du cours et de son évolution lorsque le titre est très demandé (suracheté) ou très offert (survendu) ? C’est ce que nous allons montrer ci dessous.

 

La pression acheteuse fait monter le cours

Lorsqu’un titre, pour une raison ou une autre, fait l’objet d’une forte demande, les acheteurs se manifestent massivement au carnet en allant taper les vendeurs, soit en ordres au marché ou à tout prix (ATP) à un prix indéterminé non limité, soit à la meilleure limite en fonction de la quantité disponible :

- immédiatement et en totalité de la quantité, quel qu’en soit le prix (1) ; - à un prix fixé, pour une quantité théorique, et en prenant la file d’attente selon leur ordre d’arrivée (2).


Ce mouvement fait mécaniquement monter le cours d’une action car la pression volontariste acheteuse sur les vendeurs avale progressivement la totalité des quantités disponibles de la première ligne vendeuse à la meilleure limite ; lorsque tous les titres en vente se sont fait taper (manger) par les acheteurs, on passe à la ligne de prix suivante - forcément plus élevée - par un système d’enchère qui est nettement favorable aux vendeurs et qui vont pouvoir vendre plus cher un titre très recherché par le marché !

 

La pression vendeuse fait baisser le cours

Symétriquement, lorsqu’un titre pour une raison ou une autre fait l’objet d’une forte offre de dégagement, les vendeurs se manifestent massivement au carnet en allant taper les acheteurs, soit en ordres au marché ou à tout prix (ATP) à un prix indéterminé non limité, soit à la meilleure limite selon la quantité disponible :

- immédiatement et en totalité de la quantité, quel qu’en soit le prix (1) ; - à un prix fixé, pour une quantité théorique et en prenant la file d’attente, selon leur ordre d’arrivée (2).

 

Ce mouvement fait mécaniquement baisser le cours d’une action car la pression volontariste vendeuse sur les acheteurs avale progressivement la totalité des quantités disponibles de la première ligne acheteuse à la meilleure limite ; lorsque tous les titres à l’achat se sont fait taper (manger) par les vendeurs, on passe à la ligne de prix suivante, forcément plus basse, par un système d’enchère qui est nettement favorable aux acheteurs, qui vont acheter moins cher un titre sanctionné par le marché.

Vincent Baron

Extrait de l'ouvrage :

http://www.edouardvalys.com/livre-vincentbaron.jsp

Poster un commentaire

1 Commentaire