Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Actions

Actions

Acheter... VENDRE

VENDRE A LA BAISSE... Racheter

Actions américaines... Actions européennes et françaises

Investir ou trading ?

promospeciale

L'incroyable sortie de Warren Buffet dans Conoco Philipps avant sa chute - il y a 10 mois, certains osaient parler d'erreur !

Audience de l'article : 2968 lectures
ConocoPhilips est une entreprise américaine spécialisée dans l'extraction, le transport et la transformation du pétrole. Elle fait partie des plus grands exportateurs indépendants au monde. Le rapport annuel a fait état de résultats décevants en ce qui concerne 2015. La chute des prix des matières premières a contribué cette débâcle.

La société basée à Houston a vu son CA baisser drastiquement, le plongeon des matières premières a entrainé une réduction des marges bénéficiaires sur les produits au cours de l’année.

Les perspectives moribondes des matières premières n’arrangent pas la situation. ConocoPhillips a d’ores et déjà annoncé un repli de ses dividendes trimestriels. Son poste dépenses et immobilisations pour 2016 va être aussi révisé dans le but de conserver un cash-flow suffisant en cas de nouveaux cycles difficiles.

La chute des prix des matières premières qui a débuté en juillet 2014 a continué à creuser un trou financier chez les grands producteurs pétroliers et de gaz. Chez certains tels que ConocoPhillips, le mouvement baissier qui s’est amorcé il y a environ a des retombés spectaculaires aujourd’hui.

Le prix moyens des actions de ces sociétés en 2015, se situait autour de 34,34 $. Une valorisation de près de 50% inférieure à celle de 2014.

Malgré l’effondrement des prix, ConocoPhillips a réussi à augmenter sa production à 1.589 MBOED (l’équivalant en millions de barils par jour) en 2015, soit près de 2% d’augmentation par rapport à l’année précédente. Cela a aussi été rendu possible en raison de l’amélioration et des avancées dans les principaux projets de développement.

Mais cela n’a pas suffit à combler l’effondrement des matières premières. En conséquence, les recettes de l’entreprise se sont écroulées à 30.9 milliards $ en 2015, soit une baisse d’environ 45% sur un an glissant.

ConocoPhillips a r ésisté et maintenu ses coûts de production et d’exploitation en 2015 de près de 14% par rapport à l’année précédente.Au final, la perte est sèche au niveau des résultats avec 7.2 milliards $ pour 2015. Ce qui contraste avec le bénéfice de 9.4 milliards $ enregistré en 2014.


conoco1


Réduction des dividendes et contraction des dépenses en capital, de maussades perspectives pour l’avenir

Les sociétés telles que ConocoPhillips sont majoritairement tributaires et dépendantes des variations du prix des matières premières, cela impacte fortement sur les flux de trésorerie. Les entreprises risquent de se retrouver dans le rouge en matière de liquidités.

conoco2

L'entreprise a restreint ses dépenses à 10,1 milliards $ en 2015, c’est environ 41% de moins par rapport à 2014. La réduction supplémentaire de 17% des dépenses en capital n’est pas très bon signe et n’augure rien de bon. La reprise à la hausse des prix des matières premières est peu probable.

Le dernier dividende trimestriel s’est aussi replié considérablement à 0.25 $ par action. Auparavant, il était de 0.74 $ par action. La société veut préserver ses flux de trésorerie et réinvestir dans diverses activités. L’entreprise souhaite d’ailleurs augmenter d'environ 4,4 milliards $ son cash-flow en 2016.


La société a révisé ses prévisions à la baisse pour 2016

conoco3

Les dépenses en immobilisations ont été anticipées à 6,4 milliards $, soit 37% de moins par rapport à 2015. En outre, les plans de production pétrolière et gazière ont été mis en place pour arrêter les 48 plates-formes qui ne sont pas rentables (si l’on se réfère aux prix actuels des matières premières).

La croissance de la production est estimée nulle ou quasi courant 2016. Avant, elle se situait entre 1 à 3%.

Enfin, ConocoPhillips veut contrôler ses marges, les coûts d’exploitation en 2016 vont s’établir à environ 7 milliards de $, alors que précédemment  ils étaient de 7.7 milliards $.

Warren Buffett, avait créé la sensation, il y a 10 mois de cela en revendant ses actions de ConocoPhillips. Tout le monde pensait que c’était alors une grossière erreur. Le scénario et les évènements qui se sont produits lui ont finalement donné raison.

En juillet 2014, le cours de l’action avait atteint des sommets. Le prix de l'action a ensuite lourdement chuté de près de 35% jusqu’à aujourd’hui.

conoco philipps

Warren Buffett a su vendre dans le bon timing ses titres ConocoPhillips. Il s’est débarrassé de ses actions quand il a senti un retournement de tendance venir. La plupart des investisseurs ont conservés les actifs et ont donc beaucoup perdu. Tout cela, alors qu’à l’époque l’ensemble de l’opinion nageait dans un excès d’optimisme. Le baril de Brent est désormais passé sous la barre des 30$. Il y a un an il était encore situé autour des 70$.

Et dire qu’il a 10 mois, une grande majorité de la presse spécialisée s’accordait sur le fait qu’acheter des actions ConocoPhillips était une très bonne affaire. Avec des dividendes de 4.6% et un PER plafonnant seulement à 13.8.

Tout le monde parlait d’une société sous-évaluée !

Cette appréciation venait en outre du constat suivant. Sur la période 2014-2015, l’entreprise a réalisé plus de 15 milliards $ de cash-flow. Malgré les prix du pétrole en baisse, la société préservait ses bénéfices. A 50$ elle générait toujours 8 milliards $ de bénéfices et 12 milliards $ de cash-flow. Avec le nouvel effondrement des prix du baril, les dividendes ont fondus. Warren Buffett a opéré à contre courant et les évènements qui se sont produits lui ont donné raison à long terme. Un énième coup de génie du plus grand sélectionneur d'actions de tous les temps !!!

William Finck



Poster un commentaire