Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Placements

Placements

La recherche de rendement pour nos patrimoines financiers est de plus en plus compliquée à concrétiser.

Les banques centrales ont lancé une énorme guerre au cash et à la rente. En clair, plus rien ne rapporte.

Il faut désormais prendre des risques et souvent travailler pour réaliser du rendement avec ses capitaux.

Objectifeco passe en revue toutes les possibilités offertes de placements et les idées d'investissement par rapport à cette problématique

promospeciale

C'est le moment d'acheter une ferme agricole dans une logique contrarienne

Audience de l'article : 2952 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
C’est un fait, les prévisions font état que les revenus agricoles aux Etats-Unis devraient chuter de l’ordre de 38% d’ici fin 2015. C’est également ce qu’anticipe l’organisme américain (ERS), spécialisé dans la recherche et le développement du secteur agricole !

Cette baisse des revenus agricoles sur le territoire est d’ailleurs la plus forte baisse enregistrée depuis 1983.


Conséquence directe sur les bénéfices des exploitations


Les revenus tirés du secteur agricole sont en passe de diminuer une seconde année consécutive. Ils pourraient s’établir aux alentours des 55.9 milliards $ soit le niveau le plus faible depuis 2002.

Les marges deviennent maigres, et les agriculteurs sont de plus en plus mis sous pression.

Et même si les dernières prévisions estiment des revenus à la hausse autour de 58.3 milliards $, cela reste très peu comparé au record de 123.3 milliards $ établit en 2013 ! On se situe 55% en dessous !


Un cycle baissier des prix des matières premières alimentaires depuis 3 ans


raw materials

La spirale déflationniste qui affecte l’indice des prix des matières premières alimentaires a eu des effets dévastateurs chez beaucoup d’exploitants agricoles.

Le cours du blé a subi une sévère correction

blé

Les contrats futurs sur le maïs ont essuyé un revers de près de 50% par rapport à leurs niveaux atteints en 2012.

Les équipementiers agricoles sont touchés de plein fouet par le phénomène. Un des leaders du marché Deere & Co est pris actuellement dans la tourmente ! L’action a plongé de près de 20% en l’espace de 4 mois.

deere and co

Cette baisse est liée à la récession du secteur économique agricole. Dans la même veine, Monsanto prévoit aussi de réduire ses effectifs, la firme devrait supprimer 2 600 emplois. Elle compte mettre en place également des opérations de restructuration afin de réduire ses coûts opérationnels !


Les revenus agricoles se sont effondrés aussi en raison de la chute des rendements des cultures et des cheptels de bétail !


Selon l’ERS, aux Etats-Unis, les recettes des exploitations agricoles ont faibli de 8.7% soit 18,2 milliards $ et les recettes du bétail de 12% soit 25,4 milliards $.

Cette diminution a été que partiellement compensée par une baisse de 7,7 milliards $ de coûts d’exploitation. Et l’augmentation des aides gouvernementales d’environ 1 milliard $ reste insuffisante pour endiguer les pertes.


Une approche contrarienne des choses

farm


Si  l’on observe attentivement ce qui se passe aux Etats-Unis, on peut très bien le calquer au modèle français ! Démarrer un business dans un secteur concurrentiel où les prix fluctuent énormément est souvent synonyme de tâche ardue.

Aujourd’hui, on a un contexte défavorable, puisque les indices des prix sur les matières premières agricoles s’inscrivent dans un cycle déflationniste.

De plus, les équipementiers sont un peu dans l’impasse suite à la récession de l’activité agricole ! Pour vendre, ils devront faire des concessions et casser les prix ! Une aubaine, pour celui qui veut se lancer !

Avec ces arguments, ils semblent très intéressant d’acheter une exploitation agricole ! C’est le moment d’en profiter car la situation peut se retourner dans un horizon plus ou moins proche ! Les besoins alimentaires sont là et seront toujours présents !

Investir son argent avec une approche contrarienne est probablement préférable à suivre ce que font la majorité des investisseurs dans le domaine de l'assurance vie par exemple qui a un avenir sombre voire condamné en cas de hausse des taux d'intérêts.

William Finck



lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire francois vendredi, 27 novembre 2015 20:21 Posté par frcclair

    Mon pauvre William, désolé, mais on voit que tu n'est pas du métier!
    tu écris :
    "les équipementiers sont un peu dans l’impasse suite à la récession de l’activité agricole ! Pour vendre, ils devront faire des concessions et casser les prix ! "

    Et bien non! Pas chez nous en France en tout cas, et comme leur politique est "global" ailleurs j'en doute aussi.
    Au lieu de ristourner, ils se "recentrent" sur leur priorité: as usual: l'expension d'un secteur apporte des liquidités et incite les entreprises a "diversifier" et quand la bise arrive....on revend les "actifs non stratégiques", en l'occurence, dans le cycle qui arrivent, les japonais avec leur banque centrale en soutiens sont sur les premiers rangs, suivi des chinois.

    Quant-a acheter une ferme, c'est souvent hors de prix, et le timing me semble mal choisi: attendre encore un an ou deux... les rpix devrait rester bas en 2016....mais ca c'est le climat qui dicte....