Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Placements

Placements

La recherche de rendement pour nos patrimoines financiers est de plus en plus compliquée à concrétiser.

Les banques centrales ont lancé une énorme guerre au cash et à la rente. En clair, plus rien ne rapporte.

Il faut désormais prendre des risques et souvent travailler pour réaliser du rendement avec ses capitaux.

Objectifeco passe en revue toutes les possibilités offertes de placements et les idées d'investissement par rapport à cette problématique

promospeciale

N'achetez pas les ETF et fonds de placements ! Misez directement sur les gestionnaires de fonds

Audience de l'article : 2606 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Il est bien d'acheter des fonds communs de placement pour placer son argent, si vous avez bien sûr un œil sur les frais.

Maintenant, il est plus logique d’acheter des actions de sociétés gérées par les fonds directement.

Vous avez par exemple, des titres comme Franklin Resources Inc, Invesco Ltd, et Legg Mason Inc, qui sont encore à des niveaux de valorisations encore bien inférieurs à ceux de juin dernier, même si d’une manière globale l’ensemble du marché s’est ressaisit.

Ces entreprises sélectionnées par les gestionnaires de portefeuille peuvent se révéler être de très bonnes affaires.

Dans une lettre adressée à ses investisseurs, George Putnam, un spécialiste misant sur les actions de valeur,  a récemment déclaré que l’industrie pourrait fournir des rendements intéressants. Les bénéfices des valorisations sont en moyenne bien en dessous du PER historique d’environ 15.


Qu'est-ce qui freinent les investisseurs au sujet de ces entreprises ?

Les turbulences successives sur les marchés boursiers ont refroidi les investisseurs au détriment des actions. Ceux-ci ont préféré se positionner sur les ETF, les fonds indiciels ou les fonds spéculatifs. Encore une fois, cela s’est fait en défaveur des FCP, les fonds communs de placement. Par ailleurs, tous les Etats des pays pétroliers ont du sortir du cash afin de pallier aux déficits budgétaires provoqués par la baisse des prix du baril.

Les investisseurs particuliers vont revenir sur le marché action, tôt ou tard. Les ETF restent toujours des actifs très risqués, malgré le fait que de nombreux fonds y soient positionnés. En outre, si l’on procède des investigations sur le marché, on peut trouver, petites capitalisations incluses, des actifs capables de battre la performance des différents indices et des ETF. Il peut s’agir de valorisations sur les marchés émergents ou des obligations à haut rendement.

De plus, selon Putnam, il est vraiment probable que le marché boursier en 2016, soit très fluctuant, animé par des hauts et des bas plus que récurrents. Il rajoute qu’on ne peut pas acheter n’importe quel actif pour le voir évoluer positivement, il faut aussi tenir compte des mouvements baissiers et de la volatilité.

Les entreprises choisies par les gestionnaires de fonds, ont généralement une excellente situation financière avec un cash-flow solide. En tant qu’investisseur de valeur, Putnam apprécie cette caractéristique, car les sociétés seront en mesure de résister à un environnement économique défavorable, suite à un ralentissement de l’activité ou une baisse des bénéfices.

Dans le dernier numéro de sa lettre aux investisseurs, Putnam conseille à ses clients d’entrer sur 8 valeurs en particulier. Nous en avons retenu 5, au total.


1. BlackRock

Avec plus de 4,6 milliards $ d’actifs supervisés, BlackRock est le plus grand gestionnaire d'actifs dans le monde. Il possède une main mise, dans presque tous les produits de placement, cela peut être les FCP (fonds commun de placement), les FNB (fonds négociés en bourse), des produits dérivés ou encore des solutions apportées aux investisseurs avec l’analyse des risques.

En juillet 2010, Putnam avait conseillé à ses clients d’entrer sur BLK. A cette période, l’action valait 160 $. Aujourd’hui, le titre a franchi les 355 $. Néanmoins, d’après notre expert, BLK demeure toujours attractif.

blackrock


Il y a des raisons à cela. Les produits financiers que propose BlackRock sont ceux plébiscités majoritairement par les investisseurs. Ils couvrent un panel large d’actifs.

Cette volonté converge également avec la nouvelle loi adoptée par le gouvernement américain qui stipule que les conseillers financiers doivent servir en priorité les intérêts de leur clientèle.

Conséquence ? De plus en plus de conseiller, vont se baser sur un montant forfaitaire en lieu et place de  commissions adossées à chaque vente effectuée pour un produit donné. C’est ce que soulignent les analystes de Morgan Stanley dans un rapport récent.

Cela va rendre les ETF encore plus populaire, puisque les conseillers qui se basent sur les honoraires vont travailler d’avantage pour réduire les coûts. Même si cela peut nuire à des FCP traditionnels, BlackRock tire son épingle du jeu. C’est l’argument principal qui fait que Morgan Stanley a mis un taux de surcote sur cette action.

Avec un PER de 16, BlackRock n'a pas l'air pas cher. La politique de diversification des actifs d’investissement assure une croissance stable à l’entreprise. C’est un atout indéniable face à la concurrence. Les experts estiment que la valorisation actuelle du titre est tout à fait justifiée.


2. Affiliated Managers Group

Comme son nom l'indique, cette société a une activité prépondérante dans des fonds d'investissement appelé «affiliés». Ces fonds  supervisés par AMG continuent de fonctionner de manière indépendante. Cependant, la société participe au processus de commercialisation, elle dispose d’un vaste réseau mondial de distribution. Elle peut s’occuper de tâches back-office, également.

AMG a par ailleurs investi dans de prestigieux fonds de renoms, tels que BlackRock Tweedy Browne, Third Avenue Management, Genesis Asset Managers, AQR Capital Management ou Yacktman Asset Management.

Tous ces fonds sont reconnus pour leur gestion prudente et intelligente de leurs actifs. AMG touchent une commission des différents fonds partenaires, le partage des revenus se veut être la politique phare, de l’entreprise. La société peut ainsi réaliser des marges confortables, et un flux de trésorerie suffisant pour continuer à développer son activité ou ses nouvelles acquisitions.

amg


Voilà une des raisons pourquoi Goldman Sachs a récemment ajouté cette valeur dans la liste des actions américaines les plus prometteuses pour 2016. La value de l’action s’est quelque peu envolée, ces derniers temps. Néanmoins, le PER reste faible, puisqu’il s’établit à seulement 11.4.


3. Franklin Resources

Franklin Resources Inc, (BEN), fait partie des 10 plus importants gestionnaires d’actifs basés aux Etats-Unis. Les performances en retrait enregistrées récemment ont pénalisé l’activité du fonds. Attirer de nouveaux investisseurs à été plus compliqué pour BEN.

Toutefois, les analystes se montrent en général optimistes. Christopher Harris de Wells Fargo Securities, assure que la société détient une solide expérience sur le long terme. L’action est également relativement bon marché par rapport au repli concédé en l’espace d’une année.

Cette chute des cours constitue un bon point d’entrée pour les investisseurs positionnés à long terme.

ben


Cette contre performance peut être aussi expliquée par le fait que Franklin a réalisé beaucoup d’investissement à l’étranger, une stratégie qui eu un impact négatif sur ses résultats. Les actions américaines sont à présent proches de leur juste valeur ou surcotées. Le stimulus permettant de soutenir les économies européennes et émergentes a provoqué un effondrement de la valeur des actions. Un point positif, pour BEN. En outre, Franklin dispose d’un free cash-flow par action très généreux d’environ 15 $.


4. Legg Mason

Les investisseurs restent toujours méfiants quand il s’agit de prise de position dans des fonds de gestion. Car certains peuvent être l’objet de véritables contre-performances.

legg


Au début 2016, Legg Mason n’a pas été épargné. L’action a chuté beaucoup plus que la moyenne du marché. Même si un rebond récent a eu lieu, le titre semble toujours attractif selon Putnam.

Par ailleurs, LM va élargir sa gamme de produits proposés, y compris les ETF. Le fonds de gestion reste très investi dans les FCP, ce qui va continuer d’attirer des actifs. Fin 2015, 60 à 70% des fonds détenus par Legg Mason ont battu les performances de la concurrence. Selon, Morningstar, c’était le cas sur les 3 des 5 dernières années. LM dispose aussi de 1.5 milliards $ de crédit généré par son optimisation fiscale, un cash-flow qui pourrait être utilisable afin de renforcer ces gains.


5. Invesco

Invesco Ltd, IVZ, affiche également de belles performances. Fin 2015, les fonds gérés par IVZ ont battu environ 80 à 85% de la concurrence sur les 3 des 5 dernières années effectives.

ivz


L’action Invesco ne semble pas surévaluée. Elle se négocie autour d’un PER de 10. De plus, le titre devrait bénéficier des retombées positives fournies par les profits réalisés des investisseurs sur les marchés étrangers.

William Finck
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire