Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Actions

Actions

Acheter... VENDRE

VENDRE A LA BAISSE... Racheter

Actions américaines... Actions européennes et françaises

Investir ou trading ?

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Record de 25 ans qui tombe - Seulement 24% des actions anglaises dépassent le rendement de l'indice FTSE 100 - il y a un message à saisir

Audience de l'article : 1137 lectures
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Les actions versant des dividendes attractifs sont de plus en plus difficiles à trouver, moins d’une action sur quatre (24%) bat les performances du marché.

Le graphique ci-dessous présente les gains moyens du FTSE 100, l’indice des cent entreprises britanniques par rapport au pourcentage d’actions dont les dividendes font mieux que le marché.

divi1


Le graphique confirme que ce pourcentage atteint aujourd’hui son plus bas depuis 25 ans.


Que peut-on en déduire ?


Cela peut être un signe que les rendements des dividendes de l'indice FTSE 100 sont surévalués d’environ 4%.

Andrew Lapthorne, un analyste de l'investissement de la Société Générale, est préoccupé par cette situation et pense que le rendement du FTSE 100 est trop élevé par rapport à ce qu’il devrait être. Selon lui, le problème majeur vient du fait que les dividendes élevés se concentrent un nombre de plus en plus restreint d’entreprises, et que pour la plupart d’entre elles, il s’agit de valeurs minières ou des compagnies pétrolières. En ce qui concerne les autres actions dont le rendement dépasse les 5%, beaucoup ont été confronté à des difficultés économiques.

Le piège pour les investisseurs est celui de croire que les performances du marché sont plus qu’attrayantes, car ce n’est pas du tout le cas.

Cette situation rappelle celle de l'indice SP500 qui ne monte qu'avec une cinquantaine d'actions. Je vous invite à lire ici l'article qui donne les récents chiffres. Si on observe le SP500, on peut en conclure que les actions américaines ne vont pas si mal. Mais si on creuse, on découvre des statistiques réellement baissières.

La question qui se pose face à cette avalanche de coïncidences, c'est de savoir si les indices boursiers ne sont pas manipulés ni plus ni moins par les banques centrales qui utilisent une poignée d'entreprises pour tirer à la hausse les indices.



Ce graphique nous montre les dix actions qui ont les plus hauts rendements du FTSE 100

divi2


Les entreprises ont été aussi sélectionnées par rapport à leur capacité à pouvoir verser des dividendes sur le long terme. Le dividende est évalué par un pourcentage, mais ce ne sont pas les seules caractéristiques pour déterminer la solidité d’une société.

Il y a également le « Dividend Cover ». Une part des bénéfices est en effet allouée aux actionnaires, et l’autre est réinvestie pour faire croître l’entreprise.

Dans notre cas, un Dividend Cover proche de 1, signifie que la société utilise la plupart ou la totalité de ses bénéfices pour financer le dividende. Elle n’a pas trop de marge de manœuvre et ne semble pas se préoccuper de la préparation du futur en investissant...

Un Dividend Cover proche de 2, au contraire, met l’entreprise dans une situation plus confortable. La société pourra aisément assurer le paiement et le versement des dividendes, tout en gardant assez de liquidités nécessaires à son développement.


Ce que nous apprennent ce graphique et les statistiques du Telegraph

On voit que la majorité des 10 plus fortes actions aux rendements croissants du FTSE 100 ont un Dividend Cover proche de 1, elles sont donc limitées sur le versement des dividendes au détriment de leur croissance.

Le Telegraph souligne aussi les rendements moyens des dividendes seraient au plus bas depuis 20 ans en Angleterre. Depuis 2009, les bénéfices des entreprises seraient plus faibles que les dividendes versés aux actionnaires.

Ces observations font l’objet de nombreuses préoccupations et sont source d’inquiétude. Car les entreprises, non seulement, ne valorisent plus leur développement, et elles gagnent, d’un autre côté, moins d’argent. Elles vont donc alors réinvestir le peu de fonds qu’elles ont, afin de pouvoir sauvegarder leurs actionnaires.

De nombreux experts sont unanimes, la situation de 2016 est très tendue. Un investisseur qui cherche des titres à haut rendement doit également se concentrer sur le Dividend Cover. Par exemple, un dividende de 12% n’est pas un gage suffisant.

Mieux vaut s’attarder sur des sociétés qui proposent des actions dont le rendement des dividendes tournent autour de 3 ou 4% ! Souvent, ces entreprises sont plus équilibrées, elles réservent une part de leur bénéfice pour investir, et au fil du temps pourront augmenter petit à petit les dividendes.

Poster un commentaire