Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

Quel que soit l’actif en hausse parabolique cela se terminera très mal et Apple n’y échappera pas

Audience de l'article : 3937 lectures
Nombre de commentaires : 18 réactions

 

 

L’envolée parabolique d’Apple en image

 

 

Plus le titre monte, moins il est jugé cher ! La capitalisation d'Apple pourrait égaler d'ici 18 mois celle du CAC40 dans sa totalité si ce dernier devait stagner entre 3.000 et 3.500Pts.

 

Aucun gérant sur terre ne pourrait théoriquement s'abstenir d'acheter Apple, faute de quoi, il serait impossible de répliquer la performance du Nasdaq ou de n'importe quel indice 'technologique'.

Laissez-moi vous dire que quand cette bulle éclatera (et elle le fera) elle laissera des traces. Pour l’instant, les prévisions les plus loufoques entourent le titre, a l’époque de la bulle sur le Nasdaq Joseph Abby Cohen (stratège en chef chez Goldman Sachs) annonçait que l’indice techno alors sur les 5000 points était bon marché et qu’il allait encore monter, quelques jours à peine plus tard, la bulle explosa et maintenant, 12 ans plus tard, nous sommes encore bien loin des sommets de 2000.

 

Même si Apple est dans une superbe vague 5 selon la théorie Elliott j’entends déjà le tic tac de la bombe, imaginez juste un instant une mauvaise news sur le titre, connaissant son poids dans certains indices pourtant réadaptés à la baisse il y a quelques semaines tellement il fut énorme (+ de20%) nous avons sous la prunelle de nos yeux éblouis un des prochains détonateurs de la prochaine baisse d’ampleur.

 

Nous savons que n’importe quelle bulle boursière fini toujours par éclater, le timing est par contre plus difficile à déterminer

 

Découvrez ma lettre Trackers et Actions en cliquant ici

 

J'ai écrit aussi un livre — 10 ans, 2 krachs : les indicateurs qui continuent à gagner — En savoir plus

Poster un commentaire

18 commentaires

  • Lien vers le commentaire patlr mercredi, 04 avril 2012 11:00 Posté par patlr

    Bonjour,
    Extrait de la chronique Morningbull...
    Pour le reste, un « top executive » aurait donc lâché une bombe ; l'usine qui fabrique le meilleur ami de l'homme et de la femme, pour autant que ces dernier ne soient pas des fans d'androïd, cette usine serait donc « prête » à sortir le nouvel iPhone bien plus tôt qu'on avait bien voulu nous laisser entendre. Reste à voir si c'est vrai et surtout ce que l'iPhone 5 peut bien avoir dans le coffre qui nous ferait changer notre iPhone 4 qui marche globalement très bien. On va dire qu'on peut leur faire confiance, mais l'affaire n'est pas encore dans le sac. Dans le doute les intervenants se sont rués sur le titre qui a battu son record d'altitude (encore, comme toutes les semaines) et qui a pris encore plus d'avance en tant que plus grosse capitalisation du monde, vu qu'en plus les titres de l'énergie n'étaient pas vraiment en odeur de sainteté hier. En fin de séance, le titre termine à 629.75$ soit une hausse de 1.73%. Le nouveau record à battre est de 632.21$. A noter au passage que pour la première fois de l'histoire d'Apple, un analyste a officiellement choisi le chiffre 1'000 comme objectif à 12 mois pour Apple. Et puis, comme d'habitude, il y a les détracteurs, hier sur CNBC, un analyste technique a présenté un graphique qui montrait qu'Apple avait ouvert la séance d'hier avec un « GAP » à la hausse – un gap haussier c'est quand le prix d'ouverture est plus haut que le prix de clôture de la veille – le Monsieur de hier soir a immédiatement identifié cette configuration comme un « Exhaustion Gap », un gap de fatigue... En gros le titre a mis toute l'énergie qui lui restait pour monter, mais il n'en peu plus en fait et il est au bord du Krach et de la dépression nerveuse.



    Le même Monsieur expliquait que l'on peut éventuellement voir le titre monter jusqu'à 675$, mais qu'après on pouvait vendre les yeux fermés. Au moins ça a le mérite d'être clair. A noter que des gaps comme ça y en a plein sur le graphique d'Apple et que ceux qui ont vendu à 400$, les yeux fermés en décembre et que ceux qui ont vendu à 500$ les yeux fermés en févier sont encore en train de se fouetter le dos avec des orties. Personnellement je ne sais pas non plus quand la belle histoire s'arrêtera, mais je n'irais pas pisser contre le vent sur Apple, d'abord parce que je n'ai pas envie de me mouiller les chaussures et ensuite parce ça peut encore monter haut comme ça....Et puis surtout, ça monte vite.. 600$ lundi matin, 630$ mardi soir...
    Cordialement
    Patlr

  • Lien vers le commentaire claude Mathy mercredi, 04 avril 2012 07:26 Posté par claude Mathy

    et d'ajouter par expérience que le ratio P / E n'est pas toujours un facteur déterminant définitif de savoir si un titre est surévalué ou sous-évalué

  • Lien vers le commentaire claude Mathy mercredi, 04 avril 2012 07:13 Posté par claude Mathy

    Bonjour sgrnsg,

    Certes, Apple c’est du solide, mais, le trend est devenu intenable, les analystes avancent des cours de 1000/1200 $ c’est du grand n’importe quoi, ce move touche à sa fin, c’est pour moi indéniable

    les marges et le retour sur le capital vont peser bientôt sur les cours, Apple termine doucement de manger son pain blanc. L’Ipad et l’Iphone ont été incontestablement des produits révolutionnaires mais, aaple vient de prendre 60 % depuis les points bas de décembre, faut rester réaliste, ce rythme est insoutenable.

    Pour conclure, tu compares le PE avec Amazon, mais si tu fais la même approche avec Google ou MSFT la situation est bien différente non ?