Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Noel Heb

Jean Noel Heb

Entrepreneur dans l'âme, j'aime la liberté. J'ai besoin de me sentir libre pour exister et être heureux. En 2016, je fais le choix de m'expatrier en Roumanie pour y monter mon business.

promospeciale

Chroniques d'un entrepreneur expatrié: 5 ans en Roumanie!

Audience de l'article : 894 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
5 ans en Roumanie!

Vous m'auriez dit, il y a cinq ans, en arrivant en Roumanie en 2016, que j'y serai toujours en 2021, je ne vous aurai probablement pas cru! Que de chemin parcouru en, finalement, si peu de temps!

Si je réfléchis à ce que j'ai accompli avec mon équipe, je suis vraiment surpris du résultat:
  • Je suis devenu dirigeant de l'ensemble des sociétés, depuis la Roumanie. Cela me paraissait impossible en 2017, pourtant j'y suis!
  • Ma boite a quadruplé de taille en terme de CA, tout en maintenant notre rentabilité. Cela aura demandé beaucoup de travail mais au final, nous sommes bien mieux structurés qu'il y a 4 ou 5 ans.
  • J'ai triplé mes revenus personnels et je ne compte pas m'arrêter là.
  • Nous avons dû changer deux fois de stratégie d'entreprise en cinq ans.
  • Je me suis fait quelques copains ici, dont je suis vraiment proche. C'est un vrai gain pour moi.
  • J'ai pu me former dans plusieurs domaines: stratégie, fiscalité, management et direction d'entreprises. Cela m'a permis d'évoluer dans mon rôle de dirigeant et de prendre du recul par rapport à notre activité. Il me fallait prendre de la hauteur afin de comprendre les grandes tendances à l'oeuvre au niveau macro-économique, d'en déduire une stratégie qui tienne la route, puis inventer un modèle économique pertinent. Je dois dire que cela a été vraiment stimulant intellectuellement mais ce que j'ai préféré, c'est voir ma vision devenir réalité et batailler avec mes équipes pour y parvenir. Inventer, c'est chouette, mais faire et se confronter à la réalité avec un groupe avec soi est infiniment plus stimulant et gratifiant!
  • Nous avons réussi à nous adapter à la nouvelle donne post-pandémique, en particulier sur le problème de pénuerie de main d'oeuvre.

Des projets, des projets, des projets!

Je l'ai déjà écrit. J'aime la Roumanie. Je pense m'installer définitivement dans le pays. J'ai trouvé un terrain pour y construire une maison l'an prochain, je commence à faire le tour des constructeurs pour démarrer le projet et je pense même à fonder une famille! Qui l'eut crû!

Tous ces projets rendent ma vie palpitante et c'est ce qui me plait. Je n'ai pas le temps de m'ennuyer, sauf si je le décide!

Côté professionnel, cela se concrétise aussi. je devrais signer le contrat de construction pour notre nouvel entrepôt à la fin du mois. Nous avons l'accord de nos banques et j'ai plusieurs clients qui seraient intéressés par les services logistiques que nous pourrons proposer, alors même que nous ne pourrons démarrer qu'en 2023! La gestion du chantier va être sport, je pense. Je compte mettre les neurones de mon retraité de père à contribution sur ce coup. Je suis certain que ça va lui plaire, même s'il ralera probablement pour le principe...

En ce qui concerne la conjoncture, le marché est de plus en plus dingue. Nous constatons des augmentations des prix de transport de plus de 50% dans certains cas! La demande est forte, alors que personne n'arrive à recruter. Sauf moi, pour le moment! Nous sommes l'une des seules entreprises de notre région à ne plus avoir de problèmes pour recruter de la main d'oeuvre, du fait du nouveau modèle mis en place l'an dernier.

Je pense que nous avons pris un à deux ans d'avance sur la concurrence en ce qui concerne les conditions de salaire et de travail chez nous. Certes, cela coûte plus cher, mais je préfère aller voir mes clients pour augmenter les prix que pour leur dire que je ne peux pas les servir! Je constate également une baisse importante de la concurrence puisque certains clients m'ont avoué que j'étais LE SEUL prestataire à avoir pris le temps de répondre à leurs appels d'offres!


Cette année 2021 s'annonce donc très bien. Nous devrions faire +10 à +15%¨par rapport à 2019, alors même que nous n'avons que peu augmenté nos moyens de production depuis. Nous n'avons cherché qu'à maintenir le service, rien de plus! 
Il ne reste qu'à surveiller la conjoncture pour être certain de suivre le marché au plus près. Cela dit, plus on avance dans le temps, plus je suis convaincu que notre dépandance à la conjoncture va s'amenuiser. Le déclin démographique se fait de plus en plus important d'année en année, en particulier sur les métiers pénibles comme ceux du transport de marchandises. Chaque jour qui passe me montre la même chose, que l'on avait peut-être oublié ces dernières années: le capital humain est au moins aussi important que le capital financier dans une entreprise.

Le Covid en Roumanie, quel Covid?


Côté Covid en Roumanie, les chiffres restent bas, même s'ils ont peur des variants, comme tout le monde en fait. La situation est un peu la même qu'en France il y a une semaine. Ils ont atteint un plateau dans la vaccination, il n'y a plus de restrictions et tout le monde se fout complet de porter un masque, ce qui n'est pas pour me déplaire!


Jean-Noël


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Poster un commentaire