Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jean Noel Heb

Jean Noel Heb

Entrepreneur dans l'âme, j'aime la liberté. J'ai besoin de me sentir libre pour exister et être heureux. En 2016, je fais le choix de m'expatrier en Roumanie pour y monter mon business.

promospeciale

Chroniques d'en entrepreneur expatrié: on va bien s'amuser en 2021!

Audience de l'article : 1525 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Une année 2020 qui finit plutôt bien

Comme je l'avais prévu cette année ne devrait pas se terminer trop mal question affaires. Nous devrions sortir une année légèrement positive, ce qui à mon sens est déjà une belle performance! Le second confinement ne nous a pas trop coûté pour le moment. Nous pouvons continuer à travailler, vu que 70% de nos clients sont liés au marché de la construction ou du bâtiment. Ils devraient même pouvoir bénéficier des plans de relance, même s'ils mettront du temps à arriver, fonctionnaires obligent...

Côté sanitaire, la Roumanie est à peu de choses près dans la même situation qu'en France, que ce soit en terme de contaminations ou d'occupation des hôpitaux. Pour le moment, le système tient. J'ai évidemment annulé tous mes déplacements prévus jusque'à la fin de l'année. Je devais rentrer en France pour les fêtes, j'y crois de moins en moins.

Côté économie, on commence de plus en plus à percevoir les effets de la crise en Roumanie, avec des restaurants et commerces qui ferment de manière définitive ou des prix à la location immobilière qui s'effondrent. Mais je pense que le gros de la vague arrivera en 2021. Une grosse partie de la croissance roumaine reposait sur l'expansion de son secteur du bâtiment et la croissance des grandes villes, ce qui a entraîné une énorme hausse des prix, du fait de la spéculation immobilière. L'effondrement a pour le moment été repoussé avec les reports des échéances de crédits. Et elle reprennent en janvier... Ça va s'annoncer sport pour certains!

Je suis également sidéré de voir comment les Roumains gèrent leur finances... J'ai beau savoir que les pays émergents fonctionnent tous plus ou moins comme ça, je n'arrive pas à m'y faire. Il faut montrer qu'on réussit, donc au programme, grosses maisons et grosses voitures. Si on gagne 1000 Euros un mois, on dépense 1000 Euros. Si on gagne 10000 Euros le mois suivant, on dépense 10000 Euros. Et si on venait à manquer de liquidités pour une raison ou pour une autre, avant de réduire son train de vie, on va demander à sa banque un crédit et hypothéquant la maison... Epargne et gestion du risque sont des mots inconnus pour les Roumains! Mieux encore, ils achètent des grosses berlines, sans avoir l'argent pour payer l'assurance ou construisent des maisons gigantesques pour les meubler avec du mobilier de récup...

2021 s'annonce difficile, mais peut-être pas pour tout le monde...

Maintenant, il est temps d'essayer d'y voir clair pour 2021 et en déduire une stratégie, si tant est que ce soit possible. A l'heure actuelle, je vois plusieurs hypothèses et facteurs:
  • La crise sanitaire sera longue. A l'heure actuelle, personne ne sait si un vaccin ou un traitement sera trouvé et quand. L'année 2021 est probablement déjà ruinée. On subira probablement d'autres confinements/déconfinements en fonction de l'évolution sanitaire.
  • Pour le moment, les restrictions n'ont pas encore trop affecté les capacités de production, du fait du soutien des états. Comme je l'ai écrit dans mon dernier édito, ce soutien va commencer à baisser et à provoquer des faillites, entrainant par avec elles la baisse de moyens de production. La baisse de la demande entrainera forcément une baisse de l'offre, ce qui veut que plus la crise sanitaire sera longue, plus la crise économique sera profonde et longue elle aussi, du fait de la destruction de l'offre.
  • Pour le moment, nos démarches commerciales des dernières années nous ont permis de passer entre les gouttes et de ne pas trop subir de baisse d'activité. Je pense même pouvoir reprendre notre croissance à partir de 2021, si nous ne subissons pas un nouveau lock down comme en mars, où toute l'économie est arrêtée.
  • Il m'apparait de plus en plus clairement que la reprise économique va être très compliquée, pour la simple et bonne raison que les entreprises ne trouveront pas la main d'oeuvre nécessaire. En cela, mon placement en Roumanie est idéal puisqu'il me donne accès à de la main d'oeuvre qualifiée, qui sera ravie de travailler au salaire français.

Je prévoyais des investissements importants à partir de 2022/2023, pour continuer à nous développer. Outre l'agrandissement de la flotte, je comptais construire un nouvel entrepôt et acquérir un nouveau terrain, puisque notre outil actuel est déjà trop petit. La logique voudrait que je continue mes démarches dans ce sens, pour investir pendant la crise et être prêt lors de la reprise. Vu ce que je vois sur le marché, je suis à présent certain que nous arriverons à financer nos investissements même si la reprise se fait attendre plus longtemps que prévu.

Il est à présent clair pour moi que mon avenir à long terme sera en Roumanie. J'aime ce pays, les gens y sont accueillants et les perspectives bien meilleures qu'en France, sans compter l'ambiance gilets jaunes/attentats...

Cependant, je suis également conscient que mon avantage en Roumanie est de ne justement pas dépendre du pays pour mon activité et mes revenus. Le but sera donc de seulement vivre en Roumanie et avoir des activités dans le reste de l'Europe. A ce titre, les perspectives en Autriche sont de plus en plus intéressantes. Si j'arrivais à trouver un partenaire de business fiable pour démarrer en Autriche, je pense que je démarrerais une activité en 2022 ou 2023. Le marché du travail est encore plus déséquilibré qu'en France. Le fait d'être en Roumanie, d'être français et de maitriser les deux langues seraient des avantages encore plus importants pour moi qu'ils ne le sont en France.

Questions objectifs, j'ai aussi bien avancé. Financièrement, je vais atteindre mon objectif de 10000 Euros par mois de revenus pour la première fois cette année avec presque 4 ans d'avance! Je pense me fixer comme prochain objectif d'atteindre 10000 Euros par mois d'épargne. Vu que mon train de vie n'a pas beaucoup bougé ces dernières années (à part l'augmentation liée à l'inflation, en partie compensée par la baisse de la monnaie roumaine), je pense pouvoir atteindre ce nouvel objectif d'ici 3 à 4 ans. Le cap des 40 ans me parait être un bon indicateur.

Question santé, je commence à bien évoluer également. J'ai perdu 10 kilos en deux mois, lié à un changement d'alimentation et je continue à maintenir 4 séances de sport par semaine le matin à 7 heures avec une supplémentaire de cardio le week-end.

Mes prochains objectifs seront d'atteindre une heure de lecture quotidienne en semaine et de progresser en roumain. C'est difficile pour moi car je n'ai pas besoin de parler roumain dans ma vie de tous les jours. Je dois donc lutter contre mon côté paresseux, qui pour le coup, devient un frein. Je n'ai pas encore trouvé le moyen de retourner le truc en ma faveur, pour que cela devienne facile.

Même si je suis bien conscient que 2021 risque d'être une année compliquée au niveau économique, je dois avouer avoir hâte d'y être, puisque nos avantages sur le marchés décrits plus haut ainsi que notre excellente capitalisation nous donnent encore plus d'avance sur la concurrence. Je pense de plus en plus que les deux prochaines années vont être un tournant important, autant pour la société que pour moi personnellement.

J'ai hâte d'y être!

Jean-Noël
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Poster un commentaire