Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

l'heure des comptes arrive

Audience de l'article : 1092 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Qui pourrait croire qu’il n’y aura pas de comptes à rendre ? L’incertitude n’est pas là.

La vraie question est : comment les comptes vont-ils être rendus ? Qui va payer ? Les fautifs ou les victimes ?

Il faut d’abord prendre conscience du fait que les auteurs du cataclysme qui nous attend sous peu ne sont peut-être pas ceux que nous désignons.

Né en 1944, j’ai probablement été profondément marqué par la guerre, en réalité surtout par la catastrophe psychologique collective qui l’a accompagnée, puisque j’en suis issu.

La curiosité sur le sujet m’a amené à lire beaucoup d’ouvrages sur Hitler. J’en suis arrivé à la conclusion que cet homme était un débile plus que léger, pas loin d’être profond. Ceux qu’il avait choisis — ou subis — pour l’entourer étaient du même tonneau.

Donc, en toute logique, ce n’est pas un débile qui a pu manœuvrer l’Allemagne et les allemands, et si ce n’est pas cela c’est donc l’inverse.

Et oui, je crois finalement que ce sont les allemands qui ont fabriqué Hitler. Disons qu’ils l’ont couillonné, qu’il a payé de sa vie sa stupidité, sa vanité, qui l’ont amené à se mettre au service d’un peuple pris de folie, de prétention mal venue.

En effet, je ne crois pas à la manipulation de l’opinion publique; je crois que, à l’exact inverse, ceux qui se pensent les manipulateurs de la masse sont en réalité manipulés par elle.

Cela me parait être une simple résultante de la force des corps, la masse est toujours plus forte que l’unité, s’impose à elle, un point c’est tout. — L’exception type c’est Lénine, mais dans ce cas pas de manipulation, juste des fusils, de la violence absolue et constante, sans jamais d’adhésion, c’est différent –.

Cet angle de vision modifie profondément l’idée de demain et de la remise des comptes.

D’abord de quoi sera fait demain.

Tout bêtement de la faillite de la France. Nulle personne, nul groupe, ne peut durablement dépenser plus qu’il ne gagne, boulotter son capital, sans faire faillite, c’est à dire sans se retrouver démuni, ruiné, sans le sou.

Il n’y a aucune hypothèse à opposer à ce fait d’une grande simplicité, quelle que soit la complexité apparente de la comptabilité du défaillant.

Aujourd’hui il est possible d’affirmer que l’état de faillite des français est pour demain, c’est-à-dire pour 2021.

Je prends donc pour base de ma réflexion que c’est la masse des français qui a généré la faillite et non les “hommes de l’Etat” qui ne sont que des poupées désarticulées entre les mains de la masse. Rassurez-vous je m’inclus à la masse, je ne me dérobe pas.

Pourquoi et comment la masse des français s’est-elle transformée en un groupe irresponsable et prodigue ?

Probablement un problème éducatif spontané, débuté vers les années 1960, au moment où les collaborateurs de la guerre reprenaient de l’épaisseur. Les résistants ou proclamés tels étant alors repus de vengeance et de profits, peu enclins à se battre encore.

La pensée du collabo de base : du profit sans risque, du gain sans travail, de la soumission grassement rémunérée, est devenue la pensée éducative majoritaire. D’abord dans les familles.

Puis elle a gagné, petit à petit, tout le système, tant la fortune faite et la puissance acquise par le gain de la guerre permettaient toutes les insouciances.

C’est ainsi que l’élite a été transformée par la masse, elle s’est mise au service de cet idéal, si l’on peut qualifier ainsi ce type de comportement.

Donc, ce n’est pas l’ENA qui nous impose sa pensée, mais nous qui avons généré l’ENA et sa pensée.

Cette hypothèse change l’angle de vue.

S’acharner sur l’élite ne sert à rien, le mal est en profondeur. Débusquer les responsables est impossible tant ils sont nous tous.

La solution est donc d’abord conceptuelle, puis éducative, sans qu’il soit possible d’imaginer que la facture des dégâts pourra être présentée à tel ou tel responsable politique, qui ne sont que nos projections.

Nous devons changer nos projections, et cela n’est pas possible autrement que par des prises de conscience personnelles.

Donc, il n’y a pas de solution.

Que faut-il à l’opinion publique pour qu’elle ouvre les yeux ? Pour qu’elle s’interroge sur l’idée de capital, sur la nécessité de ne pas saborder l’économie par des prélèvements inconsidérés ?

Personne ne le sait. Au contraire, il semble qu’elle ne souhaite en aucun cas ouvrir les yeux, qu’elle se cherche quelques mensonges pour continuer sa dérive.

L’environnement, fol orgueil qui ne résiste pas à l’observation de l’univers ; le bien des animaux, qui eux n’envisagent pas de réciprocité ; le mélange outrancier des genres et des pensées ; l’abandon de la raison au profit des croyances ; toutes ces choses qui permettent à la masse de ne pas affronter la réalité.

Mais la réalité est là, toujours, rien ne la plie.

La distorsion entre elle et nous est telle que l’instabilité créée ne peut finir que par une immense explosion.

C’est le moment de serrer les fesses.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire zoulou2 dimanche, 03 janvier 2021 01:48 Posté par zoulou2

    Quand je vois que le liberalisme nous impose l'ecriture inclusive, l'immigration massive, la reecriture de l'histoire, de nier la science (quand vous avez un chromozone XY, vous pouvez etre une femme !), l'egalite, la parite, 15 000 fiches S qui se balladent au milieu de la population. (en Chine les fichiers S sont dans des camps, et les teroristres sont executes, les juges sont rouges communiste alors que chez nous les juges sont liberaux).

    Je crois qu'il va nous falloir un Hitler puissance 10 pour nous debarraser de toutes cette racaille.

    Le libéralisme est aussi dangereux que le communisme.

  • Lien vers le commentaire hftrade vendredi, 01 janvier 2021 16:49 Posté par hftrade

    Les allemands ont mené une guerre de pillage (les biens partaient en allemagne). une guerre militaire. D'autre part.la France avait declaré la guerre a l'Allemagne et a perdu.

    Bercy, en terme de pillage, c'est encore pire c'est le pillage des francais par des francais, qui n'ont aucune circonstance attenuante.ca s'appelle plutot la guerre civile ?

    Comment se fait-il que la France figure en tete de liste mondiale (ne faut-il pas boycotter un tel pays ?) des etats voyous en matiere fiscale (sommet OCDE en terme de ponction fiscale), avec un niveau de ponction fiscale hallucinant, le francais moyen crache presque 70% de son revenu en taxes. Je ne voudrais jamais vivre en France et les fonctionnaires francais m'inspirent le plus grand mepris.. Je n'ai jamais aimé les etats communistes.