Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Lionel

Lionel

Né un vendredi 13, depuis mon enfance, j’ai su que j’allais avoir une vie toute aussi spéciale que ce jour ! Alors ? chance ou malchance? A vrai dire, un peu des deux.

La partie sympa et visible de mon iceberg :
Issue d’une famille d’entrepreneurs ayant une bonne réputation et un bon niveau de vie, le tout associé à mon bon sens et ma motivation, j'ai eu la possibilité de faire ce que je voulais et atteindre la plus part de "mes" objectifs !
C'est ainsi qu'à 34 ans (au jour ou j'écris ces lignes), j'ai déjà eu 3 vies !!! Sportif de haut niveau en ski freestyle, Licence Commercialisation des produits sportifs, permis poids lourds, super lourds et bateau, Master Achats & logistique internationale, organisateur d'événements sportifs, pilote de Bosleigh, 4 langues parlées, plusieurs voyages autour du monde, 2 entreprises créées et vendues en 2017 (Alticim : import de ciment, 25 Millions euros de chiffre d’affaires en 7 ans et BlocTitan : fabrication de blocs de soutènement en béton, 615 k€ de CA en 5 ans), plusieurs investissements immobiliers et financiers (10 appartements et 3 fonds en private equity),etc... Le tout a été réalisé sans aide financière (sauf pour les études).

La partie obscure et immergée de l'iceberg :
Tous les résultats cités plus hauts ont été atteints dans la souffrance, faite de peurs et angoisses qui ont débuté très jeune et qui se sont intensifiées jusqu'à devenir quotidiennes et permanentes, faisant de ma vie de trentenaire un enfer!!!
J'ai commencé à chercher des solutions quand la souffrance a commencé à prendre trop de place vers l'âge de 18 ans. J'ai lu des centaines de livres, vu des dizaines de spécialistes en tout genres (doc, psy, mediums, magnétiseurs, coachs, ostéo, diététiciens, amis, famille, petites copines…etc), parcouru trois fois le chemin de Compostelle et surtout j'ai passé des milliers d'heures en auto-introspection. Bref, c’était devenu ma principale activité dans la vie!!!
Cela fait à peine un an que j'ai trouvé le chemin de la paix intérieure. Vous vous douterez bien qu'il y avait un lien entre mes résultats et mes peurs! J'avais des angoisses à la hauteur de mes attentes ! Ou plutôt aux attentes et croyances familiales qu'on m'avait refilées pendant l'enfance. En effet ma motivation était extrinsèque (elle venait de l'extérieur). On peut appeler cela l'obligation de résultat. Ce système donne des résultats, oui, mais à quel prix ! 

ET MAINTENANT ?
Depuis peu, j'ai modifié et agit dans la réalité (changement de métier, expatriation en Espagne...etc) ainsi qu'en mon fort intérieur (meilleur respect de moi-même, acceptation de mon ego, pose de limites...etc). J'ai fait naître une nouvelle motivation ! Mais cette fois elle est intrinsèque, elle vient de moi et non des autres. On peut appeler ça L'ENVIE !
Je vais dorénavant profiter de ces expériences passées ainsi que de mon patrimoine financier pour réaliser mes envies !
Je me ferai donc un plaisir de vous partager mes expériences sur ObjectifEco et j'espère qu'elle pourront vous servir à vous aussi...

Lionel Barrachin

lionel{}lb4.fr

Conquérir la bourse

IL FAUT AVOIR DES C....... POUR SUIVRE SON FEELING !

Audience de l'article : 1432 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Voilà pour mon premier article, je vous balance mon outil numéro 1 : LE FEELING !

C'est grâce à lui que j'ai su me lancer dans les bonnes activités, suivre les bonnes personnes et prendre les bonnes décisions ! C'est un vrai guide et pas seulement pour le business.

On l'a tous ! Certains plus que d'autres, soit à la naissance soit grâce à un travail d'écoute et d'affinement de ce dernier! 

On peut l'appeler de différentes manières: l'instinct, avoir du nez, sentir les choses, voir venir...etc mais c'est bien de la même chose dont on parle au final ! 

Ce feeling est surement une connexion à un quelque chose de plus grand que nous et qui sait tout : l'univers, l'inconscient collectif, dieu...mais c'est un autre débat!

Personnellement, j'ai appris à lire ce dernier au fil du temps ! Et j'ai remarqué 2 choses :
- Chaque feeling a une intensité différente. Plus elle est élevée plus l'information est juste et en devient donc de la clairvoyance. Ce sentiment d'être persuadé à 1000 % de savoir ce qui allait se passer m'est parvenu seulement 5 fois dans ma vie : La première fois, je marchais dans une rue d'Istanbul avec deux amis à moi et j'étais sûr que j'allais rencontrer une personne que je connaissais. J'étais tellement persuadé que je l'ai dit à mes amis qui m'ont bien évidemment rigolé au nez ! Sauf que 3 minutes plus tard, ils ne tiraient pas du tout la même tête au moment de croiser une amie de Paris que je n'avais pas revue depuis des années! 
Le plus souvent, ce feeling est d'une intensité beaucoup plus faible et c'est là qu'il faut commencer à avoir du courage pour le suivre. Surtout quand le mental vient jouer les perturbateurs...
- Le mental, l'ego est logique et cartésien. Une seule chose l'importe : LA SURVIE ! Il vous influencera toujours pour choisir l’option la plus sécuritaire.
Quand le mental va dans le même sens que le feeling, c’est facile mais le problème c’est qu’ il est très rarement d'accord avec le feeling.
Depuis notre enfance, on a appris à notre mental à appliquer des formules, faire des calculs... et autres business plan pour le rassurer ! Il faut pouvoir expliquer pourquoi on fait tel ou tel choix. Imaginez la réponse de vôtre banquier si vous lui dites que vous avez un feeling très développé et que vous lui demandez de vous prêter 1 M€ uniquement car vous sentez bien votre projet! 
A cela s’ajoute nos croyances familiales, coutumes de notre pays, codes sociaux… qui vont eux aussi venir perturber la bonne lecture du Feeling.
Très peu de gens suivent leur feeling car ça demande un courage héroïque que d’aller à l’encontre des croyances de nos mères ou des résultats d’une étude de marché. Il faut une paire de couilles énorme pour faire confiance à un truc invisible qui ne s’explique pas!

Et pourtant, c’est bien lui qui donne l’heure juste (le plus souvent). 
Je me fais encore régulièrement avoir par mon mental! Quand on me propose de superbes projets et qu’il y a cette petite voix qui dit “non non mon gars ça sent pas bon là ” mais le plan est tellement parfait sur le papier avec des personnes fiables et de confiance... Et bien vu que c’est juste une petite voix qui ne représente rien face aux arguments concrets, je ne l’écoute pas, je continue en mode espoir et on connait la suite…

Bref c’est un combat quotidien que de donner de la voix à cette petite voix et oser lui faire confiance !
Entrainez vous tous les jours, et commencez par des décisions faciles où le risque de mort pour l’ego est faible (choisir d’acheter tel ou tel produit, aller ici ou là en week end…etc) et si vous ne ressentez rien, posez vous la question magique suivante: “Si c’était le dernier jour de ma vie, quel choix ferais-je? “ 

Ensuite OSEZ suivre le choix du feeling et vous verrez comme la vie va s’organiser simplement et calmement autour de votre choix…

Lionel Barrachin
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 25 avril 2018 06:07 Posté par alex6

    “Si c’était le dernier jour de ma vie, quel choix ferais-je?"

    C'est plus ou moins la question que se posait Steve Jobs et pour moi, une question qui est bien plus complexe qu'elle n'y parait car souvent inappropriee.

    Il y a beaucoup de choses que l'on fait parcequ'elles s'inscrivent sur le long terme. Le dernier jour de ma vie, je ne m'embeterais surement pas a faire certains trucs mais profiterais de mes proches chaque seconde du jours restant, ce que je ne fais pas dans mon quotidien meme si je tends a passer le plus de temps possible avec eux.

    La veritable question a mon sens est: "est-ce que le choix que je fais est en accord avec moi-meme?". Et pour pouvoir repondre, il faut d'abord se connaitre ce qui prend beaucoup de temps.
    La veritable norme qui importe, c'est la notre et pas celles imposees de l'exterieur, tout a fait d'accord avec ca.

    Au plaisir de lire ton prochain article,
    Alex




  • Lien vers le commentaire Guillaume OLIVERES mardi, 24 avril 2018 19:07 Posté par utilisateur29705

    Super article Lionel, je me retrouve dans beaucoup de points. Il faudra qu'un jour on prenne le temps d'échanger