Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Ludovic Matten

Ludovic Matten

Pourquoi écrire sur la location immobilière ?

Pour se faire plaisir, pour vous faire plaisir. Pour aider, partager, commenter. Nul ne connaît la vérité, mais en s’informant, on apprend et on évite les erreurs. Dans l’immobilier, plus qu’ailleurs, il faut tout faire pour minimiser les risques. Surtout en temps de crise.
 

      BOUTIQUE 
    LUDOVIC MATTEN


PDF-location-saisonniere 

Tout ce qu'il faut savoir pour se lancer sur cette niche rentable dans l'investissement locatif. Cliquez ici pour découvrir le sommaire complet

promospeciale

Homelidays, retour d’expérience…

Audience de l'article : 1609 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Homelidays a décidé, il y a un peu moins d’un an (ou un peu plus, qu’importe) de changer sa stratégie et de rapprocher ses deux sites phares, homelidays et abritel. Les clients ne sont, à l’évidence, pas du tout contents de ce brusque changement de cap, qui a fait chuter les réservations. Et moi dans tout cela ? Voici mon retour d’expérience…

Auparavant, homelidays me suffisait quasiment à remplir mon planning pour mon appartement haut-savoyard. Il suffisait de quelques demandes supplémentaires (que j’obtenais via leboncoin) pour boucler mon calendrier. Mais ça, c’était avant… (si vous le souhaitez, vous pouvez relire l’un des gros succès de ce blog, c’est ici).

Satisfait ou remboursé 

Honnêtement, comme mon planning est plutôt bien chargé (sans doute parce que l’appartement est visible sur de nombreux supports), je n’ai pas tellement prêté attention aux statistiques de mon annonce homelidays. Au moment de prolonger l’abonnement, j’ai eu un flash… et me suis rappelé de leur offre spéciale « satisfait ou remboursé »: si vous n’obtenez pas au moins 20 demandes de location dans l’année, homelidays vous rembourse…

J’ai donc pris le temps de vérifier. Si j’enlève les demandes émanant d’Abritel, j’atteins pour la période Juillet 2014-juillet 2015 le chiffre record de 12 demandes via Homelidays. En d’autres temps (2010, 2011, 2012), ce chiffre m’aurait (peut-être) satisfait. Car à l’époque, un vacancier potentiel qui me contactait via homelidays réservait quasiment à coup sûr chez moi. Mais ça, c’était avant…

Deux demandes aboutissent, et encore…

Depuis, peut-être ai-je perdu de mon aura, de ma verve… Mais sur les 12 demandes via homelidays, deux ont réellement abouti. L’une d’elles était un locataire qui était déjà venu chez moi auparavant… via l’ancien site homelidays. Le locataire, plutôt que de chercher mon annonce dans sa boîte mail (ou mon téléphone dans ses contacts), est passé par homelidays (ça en fait de la pub pour le site, hein…).

Bref, j’ai donc finalement décroché une seule et unique semaine de vacances grâce à ce bon site sur toute l’année. Une semaine louée 690 €… pour un investissement initial de 249 €. Euh, vous avez dit « rentable » ?

Le changement, c’est maintenant

J’ai un peu plus fouillé dans les statistiques. A l’époque (mais ça, c’était avant), on pouvait remonter son annonce toutes les douze heures. Aujourd’hui, pour conserver une excellente position, il convient de passer au tiroir-caisse. Plus vous payez, mieux vous êtes placés (la formule platinium coûte quand même 999 €). Dans mon village de Haute-Savoie, au bord des pistes, il n’est pas forcément nécessaire de payer cher pour être bien placé. Mon annonce est toujours restée en première page. Mais les chiffres de fréquentation ont… sombré. J’imagine la tête des propriétaires parisiens ou niçois…

Une fréquentation qui a chuté

Je me souviens d’une époque où, durant les périodes d’automne et d’hiver, mon annonce était consultée entre 10 et 20 fois par jour (entre 5 et 10 fois l’été). C’était une moyenne… qui me convenait. Aujourd’hui, pour les 6 premiers mois de l’année, mon annonce a été vue par… 397 personnes (peut-être en fais-je d’ailleurs partie).

Bref, en 6 mois, mon annonce a été moins vue que durant un mois auparavant. Comme je l’ai déjà dit… Mais ça, c’était avant. Que faire ? Evidemment, solliciter le remboursement… ce que je viens de faire.

Et maintenant ? Homelidays refuse de prolonger mon annonce gratuitement ; et m’interdit, après remboursement, de payer pour conserver cette annonce. Qu’importe, je trouverai une autre solution pour valoriser mon bien. A 250 € par an pour… très peu (voire trop peu) de résultats, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Pas certain que je sois le seul dans ce cas. A vous de vous exprimer, les commentaires sont faits pour ça.  ;)
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire louis Rousseau dimanche, 26 juillet 2015 16:40 Posté par louispierrelpr

     Content de lire votre topo: hier Homelidays nous a contactés pour  connaiitre notre opinion: Nous leur avons signalé notre mécontentement, depuis un an environ nous avons l'impression que la fréquentation  a chuté de dix fois par rapport aux années précédentes, et pire nous avons le sentiment que les réponses  que nous faisons aux demandes ne sont pas transmises: On envoie des contrats et pas de retour.
    Hier le diagnostic est tombé: Ils proposent de nous racketter de 12% sur le montant des loyers,et veulent se comporter comme les agences de location sans fournir le moindre service en dehors de la mise en relation.
    Alors on va les quitter et passer sur AirBnbetpourquoi pas leboncoin.
    Marre de se faire plumer.