Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Ludovic Matten

Ludovic Matten

Pourquoi écrire sur la location immobilière ?

Pour se faire plaisir, pour vous faire plaisir. Pour aider, partager, commenter. Nul ne connaît la vérité, mais en s’informant, on apprend et on évite les erreurs. Dans l’immobilier, plus qu’ailleurs, il faut tout faire pour minimiser les risques. Surtout en temps de crise.
 

      BOUTIQUE 
    LUDOVIC MATTEN


PDF-location-saisonniere 

Tout ce qu'il faut savoir pour se lancer sur cette niche rentable dans l'investissement locatif. Cliquez ici pour découvrir le sommaire complet

LMNP : je suis repassé dans le positif pour ma déclaration 2014…

Audience de l'article : 1567 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Eh oui, ça arrive. Les déclarations fiscales vont ces prochains jours débarquer dans vos boîtes aux lettres. J’ai reçu la mienne il y a deux jours… et ma déclaration 2031, de mon expert-comptable, le lendemain. Comme quoi, tout s’enchaîne plutôt bien.

Les travaux de mes plateaux ont débuté. Ils dureront plusieurs longues semaines...
Les travaux de mes plateaux ont débuté. Ils dureront plusieurs longues semaines…




Et alors ? Que dit cette déclaration 2031 ? Comme vous le savez, c’est la déclaration que l’on doit remplir lorsqu’on est loueur meublé non professionnel (LMNP) et que l’on déclare ses revenus au réel simplifié.

Cette déclaration est très détaillée, la mienne fait 17 pages. Et j’apprends (bon je le savais…) que je dois déclarer cette année 862 € dans la case 7FF de la 2042 C Pro. Bref, je vais être taxé sur ces 862 € de gains. Rien de bon, n’est-ce pas ? En d’autres termes, si mon taux marginal d’imposition est de 14%, je devrai payer 14% de 862 € d’impôts et 15,5% de cotisations sociales supplémentaires sur ces 862 €. Pas négligeable mais bien peu par rapport aux 27 000 € déclarés (ça commence à faire, hein…).

Pour éviter, l’année prochaine, de trop payer d’impôts, il va me falloir continuer à investir de manière réfléchie. Je gère en ce moment les travaux de deux plateaux en centre-ville qui doivent me permettre de créer rapidement de l’amortissement. Je vais par ailleurs songer à affiner ma stratégie sur les meublés. Mais ça, vous la connaissez un minimum si vous me suivez ou si vous avez acheté mon livre (qui est ici).

Ces dernières semaines, je n’ai pas chômé. J’ai été plus actif dans la vie que sur le blog (désolé, on ne peut pas tout faire). J’ai acquis deux autres appartements dans une grande maison de campagne, qu’on a retapés et que l’on a mis en location. Les travaux permettront de gommer la fiscalité sur mes revenus fonciers en 2015 sur la déclaration 2014 (je n’ai aujourd’hui que trois biens immobiliers loués nus).

Pour éviter d’être fiscalisé sur mon foncier, j’ai prévu d’effectuer quelques travaux dans un de mes biens en 2014 et, sans doute, d’acheter un autre appartement que nous avons visité dernièrement et d’y faire de gros travaux.

Enfin, je conserve dans l’idée d’acquérir une maison en bord de mer. Quand les travaux de mes plateaux seront terminés (il y a encore beaucoup, beaucoup de boulot), je me pencherai sérieusement sur la question. Selon la valorisation de ces plateaux, j’aurai (ou pas) les coudées (très) franches. Sur ce, passez une belle journée.
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Remy vendredi, 24 avril 2015 09:46 Posté par remy

    Ludovic,
    Acheter des biens pour le mettre en location courte durée, ok.

    Mais, comment gérez-vous la relation avec le locataire ? Ce qui me dérange fondamentalement, c'est le temps à passer avec chaque locataire, pour la remise des clés, un éventuel état des lieux, même le ménage (personnellement je n'ai jamais fait ça en location...).
    C'est pour moi le gros frein à ce type de location. Faites-vous gérer vos biens par une agence immobilière (il me semble bien que non).
    >> une idée d'article

    Bonne journée