Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

promospeciale

Adieu les bobos, bonjour les bolis

Audience de l'article : 1532 lectures
Nombre de commentaires : 6 réactions
Il y a cinquante ans soudain explosait Mai 68. Ce mouvement naturel avait commencé aux Etats-Unis. Il s’agissait de rompre avec les conventions qui étouffaient l’évolution sociétale. Notamment les différentes censures en place pour défendre un ordre moral qui devenait un handicap certain à l’épanouissement individuel.

En ce qui me concerne, ma perception du début de 68 serait mes années potaches de la fin des années cinquante, James Dean et « La fureur de vivre » aux USA, en France « Les Tricheurs », dans mon lycée une joyeuse pagaille.

Quand la révolte étudiante éclate en Mai 1968, nul doute qu’elle a majoritairement et moralement la côte dans la population. Il en restera symboliquement « CRS SS », le cri de ralliement du soixante-huitard. Elle a débuté dans les lycées fin 50, début 60.

Cette révolte en 1968 sera phagocytée par les syndicats et la gauche agissante, qui tenteront de la récupérer sans vergogne. Les « Étatistes-cocos » qui ont remplacé les « Papistes-cathos », croiront n’en faire qu’une bouchée. Ils se tromperont lourdement, c’est elle qui les dévorera. Mitterrand leur héraut s’avérera le pire des affairistes, traître à l’Étatisme-coco, son fossoyeur.

Un mot sur ces deux caricatures d’emmerdeurs. Ils sont cet « œil qui est dans la tombe » et veut absolument culpabiliser toutes les aventures humaines. Ce sont eux qui rêvent de susurrer à l’oreille de l’athlète dans les starting-blocks au 100 mètres des Jeux Olympiques « pense à ton ami adipeux et obèse qui n’a pas ta chance », sans égard pour l’investissement humain du compétiteur, sa concentration pour gagner, et les négligences de l’ami.

Les Gilets Jaunes auront été tout simplement porteurs de liberté, comme en 68. Mais pas de liberté intellectuelle, de liberté économique, c’est toute la différence. Le vent de cette liberté a été très fort pendant un mois.

Chacun l’a perçu à sa façon dans des détails de sa vie courante. Pour moi ce fut : plus de radar ni de flic derrière chaque buisson sur la route, plus d’écolo à nous seriner notre mort certaine par étouffement si nous ne retournons pas au 18ème siècle.

Je ne doute pas que cette aventure a commencé dans les lycées il y a probablement une dizaine d’années. On ne peut pas enseigner à des ados la politique et l’économie d’une façon aussi biaisée, aussi sectaire, que cela est fait par l’Education Nationale sans avoir des retours de bâton graves.

L’Étatisme triomphant voit aujourd’hui ses limites dans les faits et dans les esprits.

L’apparent échec des Gilets Jaunes, comme à l’époque celui des soixante-huitards, va lui aussi transformer la société en profondeur. Rien ne sera plus comme avant.

Les bourgeois-bohèmes vont faire place aux bourgeois-libéraux, ce sera la suite logique du soulèvement des Gilets Jaunes, n’en déplaise aux syndicats Etatises qui auront essayé vainement de récupérer un soulèvement naturel, eux qui ne sont qu’artifices et combines.

Le bourgeois est la composante essentielle des sociétés démocratiques. Il en est la charnière indispensable, interface entre le peuple ordinaire et l’élite, il est tour à tour l’élément stabilisateur ou révolutionnaire de nos sociétés.

C’est lui qui a approuvé, sans se mouiller, la révolte des Gilets Jaunes et a permis son épanouissement, c’est lui qui va demain l’intégrer à la société.

Donc, merci aux Gilets Jaunes, ils nous apportent le libéralisme, dont nous profiterons pleinement dans vingt ans. Enfin pas moi, vous si vous avez vingt ans aujourd’hui.

Adieu donc les Bobos, Bonjour les Bolis.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 18 décembre 2018 04:55 Posté par alex6

    @hftrade,

    Je ne fais aucune prevision, je dis juste que le faitg de formaliser une prevision a de fortes chances de faire que celle-ci se realise. Pas de probabilite la-dedans, il s'agit simplement d'une programmation de l'insconscient qui va faire ce qu'il faut que que la volonte se realise.

    @gilles,

    Aucun rapport avec l'immobilier, meme si depuis 2008 et hors Paris, c'est flat de flat. Il s'agit du systeme en general ou un systeme de protection sociale repose sur la seule capacite du pays a vendre de la dette. Les taux vont etre sous pression haussiere dans les annees qui viennent, probablement comme jamais avant. Ce sera un test puissant de la resilience de la France mais aucune donnee economique dans la pays ne permet de penser qu'elle va s'en sortir.

    En quand les taux vont partir a la hausse, gare a l'immobilier dont les prix n'ont pas baisse pour cette seule raison (taux au plancher).

  • Lien vers le commentaire Gilles Lerat lundi, 17 décembre 2018 21:12 Posté par gilles lerat


    Merci à Henri Dumas pour l'ensemble de ses articles.

    Sinon, une petite remarque en passant : 


    > le systeme francais tiendra jamais 20 ans
    > 5-10 ans tout au plus.

    C'est amusant : je pensais exactement cela en 2008 ! 
    L'immobilier n'a jamais été aussi cher et tout tient. 

                Gilles





  • Lien vers le commentaire hftrade lundi, 17 décembre 2018 14:32 Posté par hftrade

    le systeme francais tiendra jamais 20 ans

    5-10 ans tout au plus.

    concernant la prevision, pour la france elle est facile et tout se deroule comme prevu.

    17M de retraités, 50% en plus depuis 15 ans.

    6M de chomeurs cat A B et C, taux de chomage reel 21% (6/28M)

    6M de fonctionnaires

    dette 100% du PIB avec des OATs francais a 0,7% a 10 ans, quid quand les taux remontent ?

    secu francaise : schema de ponzi y compris frais medicaux (viellissement population)

    pour info : pop active francise 28M
    immo francais, richesse virtuelle, bulle, pas en rapport avec niveau de vie reel
    assurances vie, , dois je evoquer ce sujet, loi sapin etc ???

  • Lien vers le commentaire jean1950 lundi, 17 décembre 2018 11:56 Posté par jean1950

    >>>Alex6.

    "La prévision est difficile surtout lorsqu'elle concerne l'avenir", Pierre DAC. Cela vaut pour nous tous...et pour vous deux.

     Henri a raison sur le fait d'être présent ou pas parmi nous dans 20 ans, c'est possible, mais les probabilités sont faibles (3° écart type). le fait de poser ou pas "l'intention" est, dans son cas et pour le coup, une  "vraie" foutaise...surtout avec le stress "tueur" qu'il subit courageusement, vainement, "Don Quirotement" depuis des années. Le système aura sa peau, comme pour beaucoup, sans vergogne, sans état d'âme, sans compassion.

    Un peu de méditation tous les jours Henri...tu les enmerderas plus longtemps!

    Ils te détruisent, tu n'es même pas un cailloux dans leurs chaussures, mais ce dont ils n'ont pas conscience c'est qu'ils scient la branche sur laquelle ils sont assis...ceci écrit il y a beaucoup de branches et une quantité toujours renouvelée de prétendants aux sièges...ainsi que la foule immense à leur procurer les échelles!

  • Lien vers le commentaire zoulou2 lundi, 17 décembre 2018 09:29 Posté par zoulou2

    @ alex6


    c'est exactement ca.

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 17 décembre 2018 06:23 Posté par alex6

    Non mais serieusement, les gilets jaunes apportent le liberalisme pour dans 20 ans? je ne peux pas croire que vous croyez une telle foutaise, pardon de l'expression...
    Il n'y aura aucun liberalisme en France pour une raison tres simple, les francais ne veulent pas de liberalisme, ils veulent juste plus de fric! et pour avoir plus de fric, ils veulent le piquer a ceux qui en ont, point.
    Ils veulent baisser les taxes pour eux mais surement pas pour les autres.
    Dans 20 ans donc, peut-etre le communisme dur, si l'ensemble ne s'est pas effondre completement avant....

    ps: en disant "je n'en profiterais pas dans 20ans", cela signifie "je vais mourir avant 2038". C'est une intention tres puissante qui peut se realiser par le simple fait de formaliser une date. Dans l'absolu, il n'y a aucune raison que vous ne viviez pas encore 20 ou 30 ou meme 40 ans.