Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Michel Delobel

Michel Delobel

Gestionnaire de portefeuille sous mandat via une société de gestion agréée, trader pour compte propre et formateur au trading et à l'investissement en bourse, je suis aussi fondateur du site Fenêtre sur Cours et de la société ACGest, via laquelle j'accompagne également mes clients dans la constitution et le développement de leur patrimoine, la préparation de leur retraite ou encore l'optimisation de leur fiscalité.

Vous pouvez prendre contact avec moi par email

emails

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Patrimoine des candidats : faut-il s’inquiéter ?

Audience de l'article : 720 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 3.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Les candidats à l’élection présidentielle ont tous publié leur patrimoine. L’occasion de faire quelques commentaires, déformation professionnelle oblige 

Par manque de temps, je me suis concentré uniquement sur le patrimoine des 5 principaux candidats. J’espère que les 6 autres ne m’en voudront pas… mais je reste à leur disposition s’ils veulent une étude approfondie de leur cas personnel…  C’est d’ailleurs valable aussi pour les 5 autres, car il y a beaucoup de choses à redire. Inquiétant pour des hommes et des femmes qui prétendent vouloir gérer la maison France…

A noter en tout cas que, même si j’ai évidemment un penchant politique, j’ai essayé d’être le plus impartial et objectif possible dans mes commentaires… 

Mais avant d’aborder, en quelques lignes et par ordre alphabétique, ce que je pense du patrimoine de chacun, commençons par un commentaire d’ordre général.

Des patrimoines bien faibles

Je trouve tout d’abord déplorable que chacun en soit presque à s’excuser d’avoir un peu de patrimoine, le plus risible étant que ce soit a priori Mélenchon qui ait le patrimoine le plus important. A mes yeux, c’est plutôt d’ailleurs un bon point pour lui. Il sera peut-être moins tenté de piquer dans la caisse.

Compte tenu en tout cas du niveau de revenus auxquels ils peuvent tous prétendre, je trouve pour ma part inquiétant qu’ils n’aient pas été capables de se constituer un capital plus important. « Ça veut donner des leçons de gestion du pays, et ça ne sait même pas gérer son propre patrimoine… », pourrait-on dire. Je sais bien qu’on dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés, que l’argent est tabou et mal vu en France, et qu’il y a donc peut- être une volonté de jouer au « pauvre », pour être plus proche des électeurs. Mais il me semble que montrer l’exemple sur son cas personnel serait peut-être plus intelligent et tout à fait défendable, non ?

Même si les américains sont très différents de nous, si je ne soutiens absolument pas Trump, et si je doute d’ailleurs de la réalité de sa fortune (ce serait un schéma de type Ponzi que cela ne m’étonnerait pas), n’a-t-il pas été élu, entre autre, en mettant en avant que sa « réussite » dans les affaires était un des meilleurs gages de sa compétence pour bien gérer le pays ?

Mais revenons-en à nos chers candidats. Je sais bien que, contrairement à la grande majorité des français, ils n’ont sans doute pas non plus à être vraiment inquiets pour leurs retraites, compte tenu des largesses consenties sur ce point-là aux parlementaires et autres politiques en tous genres. Je note en tout cas qu’en dehors d’Hamon, qui a un peu d’argent dans un fond de retraite européen (mais qui ne lui vaudra, sur la base actuelle, qu’une retraite complémentaire d’environ 250€ par mois), aucun n’a mis d’argent dans les fameux PERP et autres systèmes de retraite. Sans doute à raison, car ce type de placement est loin d’être la panacée. Mais pourquoi alors le proposer à nos concitoyens ? Et qu’ont-ils fait à la place ? Bien peu de choses pour l’instant, pas d’immobilier locatif, et très peu d’assurances vie, alors que la retraite se prépare en amont (sans jeu de mot, ou presque )

Le détail, candidat par candidat

Par ordre alphabétique, voici en tout cas, en quelques lignes, ce que l’on peut dire du patrimoine de chacun :

François Fillon :

Un peu plus de 900.000 euros de patrimoine immobilier, mais l’essentiel sur sa résidence principale, près de 40.000 euros d’épargne de précaution (livrets), 35.000 euros en bourse et 37.000 euros sur des assurances vies (sans qu’on sache si c’est en fonds euros ou en UC), un compte courant dans le rouge et l’autre en positif, une entreprise de conseil, deux montres de collection, et assez peu de dettes (115.000 euros au total).

A première vue, c’est le patrimoine le plus cohérent, avec un équilibre correct entre immobilier et financier, notamment si on met à part la résidence principale. Il a aussi une société de conseil, ce qui pourrait être considéré comme un point positif (esprit d’entreprise, plus proche de la réalité du terrain, des difficultés du quotidien avec le RSI et l’Urssaf par exemple), mais je doute d’une part que cette entreprise soit réellement comparable avec une entreprise « classique », et d’autre part que ce soit lui qui s’occupe de l’administratif.

Compte tenu en tout cas de ses revenus (et ceux de son épouse…), son patrimoine paraît malgré tout bien léger. Pour un candidat de droite, qui soutient les entreprises, la part d’investissements en bourse paraît également bien maigrichonne.

L’épargne de précaution est par contre plutôt bien proportionnée, même si on peut se demander pourquoi il a eu recours à des prêts familiaux et entre particuliers. Le compte courant dans le rouge n’est pas non plus la preuve d’une très bonne gestion, à moins que ce soit voulu pour faire « plus proche du peuple, qui a du mal à boucler les fins de mois » ?

Benoît Hamon :

Un peu plus de 800.000 euros de patrimoine immobilier (mais en réalité beaucoup moins compte tenu de l’emprunt contracté), aucun patrimoine financier (c’est mal vu pour un candidat PS…), quasiment aucune épargne de précaution, près de 600.000 euros de dettes. Mais deux comptes courants positifs, et un placement retraite pour 61.000 €.

Là aussi, le patrimoine de Benoît Hamon apparaît bien maigrichon, pour ne pas dire ridicule, au regard des revenus auxquels il peut prétendre. L’épargne de précaution quasi inexistante est également inquiétante. Par contre, il n’est pas dans le rouge à la banque. Il faut dire que cette dernière ne doit pas faire preuve de beaucoup de largesses, compte tenu d’une part de l’importance de son crédit en cours, et de l’autre côté de l’absence totale de placements financiers.

Je suis toujours surpris que nos hommes politiques, de gauche comme de droite, ne soient pas un minimum investis dans nos entreprises. Ce serait pourtant un moyen de montrer qu’ils les soutiennent, soutiennent notre économie et nos emplois, sans pour autant passer pour de méchants capitalistes. Investir dans nos entreprises, comme le dit la pub, c’est investir dans l’économie réelle, dans nos emplois, dans l’avenir des français.

Marine Le Pen :

Un peu plus de 600.000 euros de patrimoine financier (l’essentiel étant au travers de SCI et d’indivisions), aucun patrimoine financier, deux comptes courants positifs, et une énorme dette de près de 5.5 millions contractée pour la présidentielle, à laquelle s’ajoute un petit prêt à la consommation.

Difficile de faire un commentaire avec aussi peu d’informations, avec notamment un patrimoine immobilier qui apparaît bien obscur, avec un report à des annexes sur lesquelles l’essentiel des informations sont masquées. On croirait presque se retrouver en face de Trump, qui a refusé de montrer sa feuille d’impôts. On ne note en tout cas aucun placements en actions ni placements financiers, ni aucune épargne de précaution. Pas le moindre livret A ou PEL ?

Etonnant, et inquiétant, en termes de saine gestion comme de soutien aux entreprises françaises, pourtant mises en avant par la candidate. Et un prêt à la consommation dont on sait que les taux d’intérêts sont hors de prix… Surprenant.

Quant aux deux énormes emprunts contractés pour les présidentielles, auprès de l’association de financement de son père, je ne comprends pas bien ce qu’ils viennent faire au patrimoine personnel de Marine Le Pen, et comment elle compte les rembourser… compte tenu de son patrimoine a priori bien inférieur…

Emmanuel Macron :

Aucun patrimoine immobilier, mais près de 130.000 euros en bourse (dont près de la moitié sur un fond PME), 92000 euros en assurance vie (sans qu’on sache si c’est en fonds euros ou UC), 120.000 euros d’épargne de précaution, un compte courant dans le rouge, et 300.000 euros de dettes, dont près de 250.000 euros pour des travaux… Enfin, on compte aussi 274000 euros de droits d’auteurs pour son dernier livre.

L’absence d’immobilier dans le patrimoine d’Emmanuel Macron est assez étonnante, d’autant qu’apparaît dans sa déclaration un emprunt pour près de 250.000 euros de travaux… Des travaux réalisés dans la maison de sa femme (et dans son ancien appartement), mais qui devrait donc apparaître en toute logique dans son patrimoine, au moins partiellement, puisque même si la maison appartient à l’origine à cette dernière, le fait qu’il ait participé au financement des travaux fait qu’une partie lui revient.

Le patrimoine d’Emmanuel Macron apparaît en tout cas bien déséquilibré, et là aussi bien bien faible au regard de ses revenus. Volonté de paraître plus proche des français ou mauvaise gestion ?

A son crédit par contre des investissements en bourse et dans les PME notamment, preuve d’une confiance et d’un soutien dans nos entreprises et notre économie. Normal me direz-vous pour un ancien banquier, mais du jamais vu pour un candidat qui cherche des voix à gauche. Voilà en tout cas un candidat qui pourrait être intéressé dans le développement de notre économie et la bonne marche de nos entreprises, et qui tranche avec Hollande, l’ennemi de la finance (annoncé en tout cas, car on n’a pas vu grand-chose de concret).

Son épargne de précaution apparaît par contre bien élevée au regard de sa situation, même si une partie est sans doute destinée à couvrir une dette de plus de 50.000 euros auprès du Trésor Public… Mais pourquoi avoir un compte courant dans le rouge ? Mauvaise gestion ou négligence : étonnant pour un banquier d’affaire, à moins que ce ne soit « voulu » ?

Enfin, la belle réussite de son livre me fait m’interroger sur les droits d’auteurs que doivent sûrement toucher les autres candidats, qui publient eux aussi de temps à autre des ouvrages. Pourquoi n’apparaissent-ils pas ?

Jean-Luc Mélenchon :

Un peu plus d’1 million de patrimoine immobilier (en réalité un peu moins compte tenu d’un emprunt encore en cours), près de 100.000 euros d’épargne de précaution (livrets), des comptes courants positifs et 165.000 euros de dettes.

S’il a dû presque s’excuser d’avoir un des patrimoines les plus importants, ce qui est un comble pour un candidat d’extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon a malgré tout un patrimoine relativement cohérent par rapport à ses revenus supposés, et plutôt équilibré entre immobilier (hors RP) et financier. Il est aussi, avec Fillon, le moins endetté. Une « saine » gestion qu’il sera toutefois bien compliqué de répliquer à la tête de l’état…

Son épargne de précaution est par contre trop importante, et il n’a aucun investissement retraite alors qu’il n’est pas dans les plus jeunes, et naturellement aucun investissement en bourse. Si cela peut se comprendre compte tenu de son bord politique et de l’image qu’ont les français de la bourse, cela me choque toutefois toujours autant de la part de responsables politiques, qui sont censés défendre notre économie et soutenir nos entreprises. Et en gardant cet argent sur des livrets, il permet juste aux banques de le faire travailler à sa place, et d’en tirer donc les bénéfices… Trop gentil avec les banques, Mélenchon …

Conclusion

Entre la dette abyssale de Marine Le Pen, l’absence d’investissements dans nos entreprises de 3 des 5 principaux candidats, l’absence d’épargne de précaution pour certains et des comptes courants dans le rouge pour d’autres, et un patrimoine globalement bien faible par rapport à ce qu’il devrait être (mauvaise gestion ou manipulation ?), nous voilà bien lotis, et il y a en tout cas de quoi être inquiet quant au prochain président qui prendra les rênes du pouvoir, même s’il ne faut pas non plus accorder plus d’importance qu’elle n’en a à cette déclaration de patrimoine…
Poster un commentaire