Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Jolicoeur

Jolicoeur

J'ai totalement déconnecté de nos élites auto-proclamées et consanguines, de leurs ministères de la Vérité (médias, éducation nationale, divertissement et arts), de la Paix (guerre), de l'Amour (loi et ordre) et de l'Abondance (économie… non économe).

Je crois au Bon, au Vrai, au Juste et au Beau.

Au bord de la banqueroute, l'Ukraine s'autorise à ne pas rembourser les emprunteurs extérieurs

Audience de l'article : 2004 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Jusqu'en 2013, l'oligarque Viktor Ianoukovytch était très apprécié des élites occidentales (cf le rapprochement avec l'Union européenne et son pendant militaire, l'OTAN).
Suite au refus d'un prêt de 15 milliards de dollars par les occidentaux, Viktor Ianoukovytch se tourne vers la Russie.

Tout à coup, façon mai 68, la révolution colorée du Maidan, sponsorisée par l'oligarchie mondiale (cf notamment l'Open Society Foundations de Georges Soros qui le revendique lui-même ICI) se déclenche.
La marionette "qui dit non non non, non-non-non" est alors remplacée par une autre, plus docile. Le hasard (aussi appelé "main invisble") faisant bien les choses, Petro Porochenko passe de 5-10% des intentions de vote (un an plus tôt) à plus de 50% (merci à l'Open Pravda et à ses propriétaires).
Par la même occasion, comme en Irak, en Lybie ou ailleurs, ils en profitent pour voler l'or de l'Ukraine (cf Zerohedge), relique officiellement "barbare" rappellons-le…

Deux ans plus tard : une guerre civile, pas de démon-cratie, une dette encore plus bénate et contraignante(*) et, cerise sur le gateau, –17,6 % de PIB au premier trimestre sur un an.

L'analyse de Xavier Moreau, français habitant en Russie :



(*) John Adams (1735-1826), 2ème président des Etats-Unis : "Il y a 2 manières de conquérir et asservir une nation. L’une est par l’épée. L’autre par la dette."
Poster un commentaire