Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

promospeciale

Un Indicateur de sentiment Redoutable sur les actions : le SHORT RATIO

Audience de l'article : 8312 lectures
Nombre de commentaires : 10 réactions

Je vais vous présenter un indicateur inédit qui vous permettra à la fois de convenir du sentiment du marché sur un titre, mais aussi de connaître la pression haussière en cas de bonne nouvelle. Son Nom ? Le Short Ratio. Pour bien l'appréhender, je vais vous en expliquer les mécanismes en détail. Personnellement, je l'utilise comme un indicateur avancé pour justifier une prise de position, notamment pour une gestion en Event Driven (un type de Gestion qui permet bénéficier d’un environnement particulier, de profiter des rumeurs ou bien des communiqués d’une société comme les publications de résultats, les annonces de contrats etc…). Disons qu'une vérification dans ce type de stratégie est tout à fait appropriée: je dirai même que c'est un prérequis. Vous verrez que ce ratio concerne un large spectre de valeurs cotées (sur le SRD, mais aussi sur les valeurs cotées à Wall Street).

 

 
POSTULAT: Si un titre monte de 15% en une séance, les investisseurs qui ont des positions à découvert peuvent être forcés de liquider et couvrir leur position par l'achat du titre (On appelle cela un Short Squeeze). Mécaniquement, si le mouvement des vendeurs à découvert qui rachètent leurs titres est suffisant, le cours sera inexorablement poussé vers le haut. Il reste donc à déterminer au préalable la pression potentielle exercée par les vendeurs à découvert.
 

 

  • OBJECTIF
 
 
Imaginez qu'une société fasse une annonce positive dans un communiqué. Le marché prendra généralement en compte cette annonce comme une bonne nouvelle (à moins qu'elle ne soit déjà pricée), ce qui aura comme conséquence de faire monter son cours dans des volumes inhabituels. Sur ce point, je n'apprends rien à personne.
 
Maintenant, imaginez qu'un titre ait été shorté de manière significative avant l'annonce. Que se passera–t-il dans ce cas? Et bien, c'est simple: les vendeurs à découvert vont devoir massivement se racheter, ce qui créera une demande additionnelle avec comme conséquence d'alimenter le carnet d'ordres à l'achat. Certains diront que c'est de la spéculation. Mais c'est surtout un aspect technique, qui peut vous aider dans votre approche et votre décision.
 
Ainsi, dans notre objectif, toute la question sera de connaître la pression qui pourrait être exercée par cette demande additionnelle, à savoir le rachat des positions Short. Et sur ce point précis, vous aurez un élément de réponse avec le Short Ratio - qui est en définitive considéré comme un indicateur de sentiment.
 
Très peu utilisé par les actionnaires individuels, mais bien connu en salle de marché, vous allez voir que cet indicateur est redoutablement efficace. Cela pourra vous être utile, surtout en cas de bonne annonce d'une société (nous verrons pourquoi). Pour ce faire, mon but sera de vous présenter plusieurs choses pour bien maîtriser cette notion :
 
-Avant tout, il faudra que vous preniez en compte la spécificité de ce que nous appelons le Short Selling - j'y reviens en détail juste après,

-Ensuite, vous devrez collecter les données sur les Ventes à découvert (pour y parvenir, je vous donnerai plusieurs sites).
 
Ainsi, avec ces deux informations, vous serez en mesure de connaître la pression exercée par les vendeurs, ce qui vous permettra d'établir le sentiment actuel pour une valeur à un moment donné, et profiter d'opportunités en cas d'emballement d'un titre. Le tout en agissant dans l'anticipation. Assez fort quand même, non ? Bon, concrètement, qu'est ce que ça nous donne ?
 
 
  • DEFINITION DU SHORT SELLING
 
 
La vente à découvert (la VAD, appelée Short Selling dans les salles de marché) consiste à emprunter un titre auprès d'un courtier et le vendre pour le racheter plus tard (en espérant un prix inférieur). Comme beaucoup le savent, il s'agit d'une technique utilisée par les investisseurs qui tentent de profiter de la baisse du cours d'un titre.
 
En trading, lorsque vous souhaitez matérialiser l’activité des vendeurs à découvert, vous pouvez l’interpréter de deux manières :
 
-en vous portant sur l'évolution du nombre de titres qui sont vendus à découvert,
 
-en relevant le nombre de titres qui sont vendus à découvert à un moment donné.
 
L'EVOLUTION DU NOMBRE DE TITRES VENDUS A DECOUVERT

L'augmentation de la vente à découvert sur un titre au fil des mois donne une indication précise sur le sentiment que le marché peut avoir sur un titre donné. Une augmentation du nombre de titres Shortés marquera une défiance du marché vis-à-vis d'un titre. C'est un indicateur sur le sentiment des Bears. Voici un Exemple avec AMGEN:
 
 
LE NOMBRE DE TITRES SHORTES PAR LES INVESTISSEURS

Le nombre de titres qui sont vendus à découvert à un moment donné vous fournit une donnée très intéressante, peu connue des investisseurs: l'utilisation de ces données vous fera connaître la demande potentielle exercée par les Vendeurs à découvert (et donc d'un potentiel soutien à la hausse) lorsqu'ils seront susceptibles de racheter leur position (vous verrez plus tard que si un titre monte soudainement, les vendeurs à découvert cherchent à couper leurs positions rapidement pour couper leurs pertes). A première vue, donc, il s'agit donc d'un indicateur sur le sentiment des Bears. Mais à première vue seulement!
 
 
  • EXEMPLE CLASSIQUE DE VAD (Short Selling)
 
 
Un trader vend à découvert 100 actions d'une société, estimant que son cours est trop élevé (càd qu'il est Bear, et qu'il anticipe que son cours va chuter). Son courtier va alors emprunter les 100 titres auprès d'un investisseur qui les possède physiquement chez un Dépositaire (le prêteur). Dans ce cas, le trader vend immédiatement les 100 titres empruntés au prix du marché. Si le cours des actions chute, il couvrira sa position à découvert en rachetant les actions (on appelle cela un Buy Back), et  son courtier retournera les titres au prêteur. 
 
Une fois les opérations réalisées, et que le cours baisse: le profit est calculé entre la différence du cours auquel les 100 titres ont été vendus par le trader - le cours du rachat des 100 titres (moins les frais de transaction avec les commissions + frais pour l'emprunt des titres: voir plus bas).
 
En revanche, si le cours des actions monte: dans ce cas, les pertes potentielles peuvent être très conséquentes. Aussi, à un moment donné, le trader devra retourner les 100 titres qu'il a vendu. Dans ce cas, les pertes peuvent monter rapidement (jusqu'à ce que la position à découvert soit couverte). 
 
Exemple concret: Alcatel se négocie à 2.20 € par action. Un trader décide d'emprunter 10000 actions Alcatel et de les vendre immédiatement pour un total de 22000 € (Levier x 1). Admettons que le cours tombe à 2 € par action. Dans ce cas, le vendeur à découvert pourra racheter 10000 titres (Buy Back) pour 20000 €, retourner les 10000 titres au prêteur, et empocher un bénéfice de 2000 € (moins les frais d'emprunt). Toutefois, si le cours d' Alcatel passe à 2,5 €, le vendeur à découvert aurait à racheter 10000 actions pour un montant de 25000 € et retourner les titres. Il serait donc passible d'une perte de trading de 3000 € (auxquels s'ajoutent les frais d'emprunt).
 
PRECISION : le short ratio est en fait établi à partir des titres qui ne sont pas livrés à J+5. Là, ça devient un tout petit peu plus technique. En fait, ceci est relatif au Settlement (dénouement des opérations sur le marché). Le Settlement concerne la livraison des titres contre du cash. Pour chaque investisseur, tout cela est transparent. Mais dans les systèmes de règlement livraison, dès lors qu’une contrepartie ne livre pas les titres à J+5 : dans ce cas, on a ce qu’on appelle un FAIL TO DELIVER. Par ce biais, les autorités de régulation sont au courant de l’activité des vendeurs à découvert. Aussi, vous devez bien faire la distinction entre Cash (Règlement) et Titre (Livraison) pour comprendre ce mécanisme.

 
 
  • FRAIS DE TRANSACTION POUR UN SHORT SELLING
 
 
Pour l'investisseur lambda, le coût du Prêt Emprunt de titres est peu élevé: 0,025% par jour. Par contre, pour des institutionnels, les courtiers demandent des frais bien plus élevés, mais qui sont calculés par forfait: en général, le coût d'un Prêt Emprunt se situe entre 0,5 et 1,5% du montant de la transaction (aussi bien pour un jour que pour 10 jours). Aussi, le retour des titres au prêteur s'effectuera au cours du Prêt emprunt des titres + les frais de Prêt Emprunt (forfait) avec un montant minimum puisqu'un trader ne décroche pas son téléphone et n'exécute pas des titres pour des prunes. Ensuite, il faut savoir que le cours lors du retour de titres est celui qui a été pris en compte lors du Prêt emprunt initial. Le trader sait donc ce qu'il aura à payer au préalable, mis à part le coût forfaitaire qui dépendra principalement de la liquidité sur le titre à un moment donné.
 
 
  • COLLECTE DES INFORMATIONS
 
 
Maintenant, poursuivons notre objectif qui est de connaître la pression vendeuse sur un titre. Vous devez au préalable collecter ces données. Comment faire ?
 
Beaucoup croient savoir que la pression des vendeurs à découvert n'est pas quantifiable. A raison, puisque NYSE Euronext ne publie pas de Rapports avec les données sur le Short Selling. Je sais, ça paraît étonnant, mais c'est ainsi. D'ailleurs, si vous allez sur Yahoo Finance: dans la partie "Statistiques clés", vous vous rendrez compte que les informations à propos de la vente à découvert ("Ratio de VAD") sont … vides. Là encore, il s'agit d'un manque de transparence, puisque les professionnels ont accès à ces données.
 
Il vous est donc impossible de récupérer ces données sur toute valeur cotée sur NYSE Euronext. A première vue seulement! Car il faut en fait utiliser une technique de sioux pour récupérer ce données précieuses. Pour ce faire, et sur à peu près toutes les valeurs, vous devez donc vous rendre sur des sites américains.
 
 
  • EXEMPLE DE COLLECTE DES INFORMATION SUR LE NOMBRE DE TITRES EN SHORT SELL POUR LES TITRES US
 
 
Déjà, pour vous montrer qu'il existe un fossé entre les US et la France en matière de transparence: allez sur le site de Yahoo Finances US. Ensuite, regardez dans la partie "Key Statistics". Puis, regardez les parties "Shares Short", "Short Ratio" , et "Short % of Float" (Exemple ici avec AMGEN). Ça y est: vous avez tout ce dont il vous faut! Mais uniquement sur une des deux notions que j'ai évoqué tout à l'heure, à savoir le nombre de titres qui sont shortés par les investisseurs. Nous n'avons donc aucune indication surl'évolution du nombre de titres qui sont vendus à découvert (nous verrons cette partie un peu plus loin)..
 
Je reviens donc sur les données "Shares Short", "Short Ratio", et "Short % of Float": à quoi avons-nous affaire, et à quoi cela va bien pouvoir nous servir ?
 
-"Shares Short" = il s'agit du nombre total de titres shortés à un moment donné
 
-"Short Ratio" = on l'appelle aussi "Short Ratio Interest" = il s'agit en fait du nombre de titres shortés divisé par le volume moyen journalier. Au plus votre ratio est élevé, au plus le sentiment sera Bullish. Par exemple, un ratio de 2 nous indique qu'il faut, en temps normal, 2 séances pour couvrir les titres shortés (ce qui revient à dire qu’il faudra théoriquement 2 séances aux vendeurs à découvert pour se racheter).
 
-"Short % of Float" = on obtient ce résultat en divisant le nombre total de titres shortés / le nombre total de titres du flottant
 
Vous pouvez aussi trouver ces informations sur le site Daily Finance, dans la partie "Short Interest" (voir cet exemple avec AMGEN).
 
 
  • EXEMPLE DE COLLECTE DES INFORMATIONS SUR LE NOMBRE DE TITRES EN SHORT SELL POUR LES TITRES FRANCAIS
 
 
Ma Technique de sioux : vous avez le choix entre plusieurs sites. Visite guidée:
 
-Tout d'abord, portez-vous sur le site de Yahoo US. Ensuite, tapez le nom de la valeur. Prenez celle qui est cotée aux US. Exemple: pour SANOFI, prenez l'ADR c'est-à-dire "Sanofi-Aventis SA American Depo". Le ticker est SNY. Ensuite, allez dans la partie "Key Statistics". Puis dans "Share Statistics". Yahoo! vous avez le nombre de titres vendus à découvert (alors que vous ne l'aviez pas sur le site de Yahoo France), qui est de 4,96 millions ce qui représente 4 jours de transactions. Ce site est intéressant car vous pourrez disposer des tris ratios précédemment évoqués.
 
NB: vous aurez tort de penser que ce chiffre concerne uniquement le nombre de titres en VAD sur les titres cotés aux US. Ce chiffre est attribué pour l'ensemble des titres en circulation, y compris ceux à Paris.
 
-Vous pouvez aussi aller sur le site Daily Finance, dans la partie gauche en cliquant sur Short Interest une fois que vous aurez renseigné le Ticker. L'intérêt de Daily Finance est que vous disposez de l'évolution des Short Sell, ce qui n'est pas le cas sur Yahoo. Aussi, je dois dire que les données sont mises à jour avec une fréquence plus importante sur Daily Finance que sur Yahoo.
 

-Enfin, si vous ne trouvez pas le titre sur ces deux sites, je vous invite à essayer le site OTCMARKETS (Lien ICI). Rentrez le nom du titre, puis allez dans la partie Short Sales. Vous pourrez généralement trouver la grande majorité des Mid Caps françaises.

 

Sacha Pouget

Poster un commentaire

10 commentaires

  • Lien vers le commentaire sacha Pouget mardi, 04 janvier 2011 15:28 Posté par sacha Pouget

    Bonjour guillaume,

    vous pouvez m’écrire à mon adress :

    biobestinvest@yahoo.fr

    j'y répondrai sans tarder

    Bonne année, meilleurs voeux et très bonne santé !

    Cdt, Sacha

  • Lien vers le commentaire sacha Pouget mardi, 04 janvier 2011 15:24 Posté par sacha Pouget

    Bonjour Laurent,

    je vous affirme que le Short ratio en bimensuel est suffisant et tout à fait pertinent.

    NB : je prépare un article concret sur NicOx pour vous montrer tout le bien fondé de cet indicateur avec cet exemple des plus concrets.

    A suivre, sacha

  • Lien vers le commentaire sacha Pouget mardi, 04 janvier 2011 01:48 Posté par sacha Pouget

    Bonjour Elliott,

    le Short Ratio peut être un catalyseur de hausse en cas de bonne news, et de manière très significative. Lorsque je vois une News tomber, la première chose que je fais, c’est de regarder dans quelle mesure un titre est shorté. Encore une fois, il faut admettre qu’il s’agira d’une pression acheteuse supplémentaire en cas de news, et que ça alimentera la hausse.

    Ensuite, pour ce qui est du Short % of Float : il est vrai que cela peut paraître relatif. Disons, que cela doit compléter une analyse. Je ne prendrai jamais position sous prètexte qu’un titre ait un Short Ratio élevé. Mais il faut se faire à l’idée que :

    -d’une part, je n’ai pas le même avis entre un titre qui a un Short Ratio de 0,5% et un titre qui a un Short Ratio de 5 ou 10%,
    -d’autre part, des données sur le Short Ratio en bi-mensuel sont amplement suffisantes.

  • Lien vers le commentaire sacha Pouget lundi, 03 janvier 2011 22:40 Posté par sacha Pouget

    Bonjour Elliott,

    le Short Ratio peut être un catalyseur de hausse en cas de bonne news, et de manière très significative. Lorsque je vois une News tomber, la première chose que je fais, c’est de regarder dans quelle mesure un titre est shorté. Encore une fois, il faut admettre qu’il s’agira d’une pression acheteuse supplémentaire en cas de news, et que ça alimentera la hausse.

    Ensuite, pour ce qui est du Short % of Float : il est vrai que cela peut paraître relatif. Disons, que cela doit compléter une analyse. Je ne prendrai jamais position sous prètexte qu’un titre ait un Short Ratio élevé. Mais il faut se faire à l’idée que :

    -d’une part, je n’ai pas le même avis entre un titre qui a un Short Ratio de 0,5% et un titre qui a un Short Ratio de 5 ou 10%,
    -d’autre part, des données sur le Short Ratio en bihebdomadaire sont amplement suffisantes.