Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Les réflexes du joueur de blackjack, une bonne école pour battre facilement le rendement du marché !

Audience de l'article : 3473 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

imagesCA0VWTC7
Bill Gross, est le gérant vedette du plus gros fonds obligataire du monde au sein de la société Pacific Investment Management Co. Gross est considéré comme un des plus importants gestionnaires de fonds d'investissement au monde, particulièrement dans le domaine des obligations. Il gère notamment le fonds Total Return de Pacific Investment Management, plus connu sous le nom de PIMCO, le code est PTTRX sur Stockcharts, il s’agit du plus gros fonds en obligations dans le monde.

Il fut tenez-vous bien joueur professionnel de blackjack à Las Vegas ; il affirme que cela lui permet d'utiliser les méthodes des jeux de hasard dans le calcul et la répartition des risques au cours de ses investissements.



Seulement 5 à 10 % (selon diverses études) des investisseurs parviennent à battre la moyenne du marché sur le LT

Ce chiffre peut vous sembler exagéré pourtant croyez-moi je vous ais offert la fourchette optimiste.

Ci-dessous, un peu comme une fable de Lafontaine le lièvre (les actions) prend une bonne gifle de la part de la tortue, cette vue depuis 2000 compare le fonds obligataire PIMCO au SP500, il fait en quelque sorte suite a mon article intitulé « Plaidoyer pour le 60/40 »
gross

 

Vous en conviendrez, le graphique est déconcertant et pourtant, je ne sais pas trop pourquoi beaucoup d’investisseurs ne se sont jamais intéressés aux obligations. Plus complexe il est vrai que la niche action (encore que). C’est probablement pour cela du moins en grande partie que l’obligataire fait mieux, beaucoup mieux que les actions, elles n’intéressent qu’une minorité !
sans-titre

Ne suivez pas aveuglément le vaisseau amiral

Le fonds obligataire dont je viens de vous narrer les biens faits le PIMCO Total Return Fonds institutionnel (PTTRX) pèse maintenant 263,4 milliards !!!

C’est devenu un mastodonte, ses réflexes sont ralentis comme dans les vieux films de l’aire jurassique. En effet, beaucoup de fonds vedettes deviennent si énormes qu’ils n’arrivent plus à se mouvoir d’une manière rapide et flexible. Je commence même à me tracasser pour Carmignac Patrimoine qui est selon moi l’un des meilleurs fonds au monde, mais nous en débâterons dans un proche avenir.

Pour me faire comprendre, voici le PIMCO (PTTRX) et le dernier né de la maison, le tracker (BOND) lui aussi gérer activement par Gross, sur 4 mois il distance déjà le vaisseau amiral de 1.63 %. Il faut dire que le BOND n’a pour l’instant que 1.79 milliard d’actifs même si déjà en augmentation de 6 %, on comprend mieux pourquoi il réagit mieux que son grand frère.
3

 

Pas grand-chose me direz-vous sauf que sur l’année cette différence va être de 4.89 % et sur 10 ans de presque 50 % (en simplifiant évidemment).

Peut-on encore profitez de la hausse des obligations ces prochains mois ?

Je me doute que c’est la question qui vous taraude.

Tant que nous ne subirons pas une poussée d’inflation, la réponse est oui

Tant que l’épée de Damoclès pèse sur l’économie et les actions, la réponse est oui

Tant que les taux de la FED n’augmentent pas (pas prévu avant 2013/2014), la réponse est oui.

Par contre, la hausse séculière des obligations perdure depuis plus de 12 ans, c’est beaucoup, le cycle est donc plus proche de la fin que du début. Alors oui, de l’obligataire en portefeuille, mais à dose modérée 10/15 % maxi dans une optique LT. Surtout si vous avez déjà une couverture de portefeuille.

Découvrez ma lettre Trackers et Actions en cliquant

ici

J'ai écrit aussi un livre — 10 ans, 2 krachs : les indicateurs qui continuent à gagner — En savoir plus

Poster un commentaire