Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gilles Lerat

Gilles Lerat

Ingénieur de formation, j’ai sauté dans le bain de la création d’entreprises dès ma sortie de l’école. Je me suis spécialisé dans la sécurité informatique. Après avoir revendu ma société à un groupe informatique, je me suis dirigé vers le cinéma, ce qui n’est peut-être pas la meilleure option, compte tenu de l’environnement économique actuel.

Je suis à la fois émerveillé en permanence par les prouesses technologiques actuelles et extrêmement inquiet des défis qui nous attendent sur les plans énergétiques, économiques, et surtout sur le plan démographique.

promospeciale

Un peu de mystique...en Bourse - le prochain krach est pour la deuxième quinzaine septembre 2015 !... Le point sur tous les cycles hors normes !

Audience de l'article : 4432 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions

Cela fait quand même quelques temps que même les économistes keynesiens les plus acharnés acceptent l’idée que les cours de Bourse ne reflètent plus les fondamentaux économiques.  Ce qui porte les marchés aujourd’hui, ce sont principalement les gesticulations, les incantations et autres pantomimes d’un quarteron de magiciens auto-proclamés qu’on appelle des banquiers centraux ( Kuroda, Draghi, Yellen, Jordan).

C’est ce qui explique que l’on scrute avec autant d’attention le moindre écrit de Janet Yellen, pour savoir si par exemple le mot « patient » aura été supprimé du compte-rendu des « Minutes de la Fed ». Ce qui signifiera que le moment où les taux directeurs seront relevés devrait en principe se rapprocher.

Cette attention extrême donnée à la présence ou à l’absence d’un seul mot, pour comprendre si dans un proche ou un lointain avenir la Fed augmentera ses taux d’un quart de point a quelque chose d’incroyablement ridicule. Pas seulement, parce que l’on parle d’un seul quart de point (0,25%), là où les taux directeurs étaient à plus de 5% en 2007.
Taux-Fed BCE

Image prise sur le site de www.france-inflation.com.


Mais surtout, parce que la Fed n’arrête pas de parler d’une remontée des taux qui en principe est désormais « data dependant » et qui, dans la pratique, n’a jamais lieu.
Fed-verbiage

Cela laisse la porte ouverte à un bon nombre d’interprétations. Celle de Peter Schiff à laquelle je souscris est que la Fed ne remontera jamais les taux, sauf éventuellement à la marge. C’est également l’opinion de Ben Bernanke, que l’on peut considérer comme le voyou en chef de toute cette bande d’économiste. Bernanke a dit qu’il ne pensait pas voir de normalisation des taux de son vivant.

Dans ces conditions, puisque les fondamentaux ne comptent plus, il faut bien sûr examiner l’action des banquiers centraux. Mais je ne vois pas pourquoi on n’examinerait pas d’autres signes, d’autres aspects qui pour aussi ésotériques qu’ils puissent paraitre, ne sont pas plus ridicules, en tout cas à mes yeux, que les attentes que l’on place dans les discours de Janet Yellen. 

Or il se trouve que la période actuelle, notamment le deuxième semestre 2015, est très propice aux annonces relatives à des « krachs » voire à la « fin du monde tel que nous le connaissons ».
Internet bruit de rumeurs, de différentes sources, selon lesquelles le monde entier va s’enfoncer dans la crise à partir de la seconde partie de l’année.

Ce que je trouve intéressant avec l’ensemble de ces annonces, c’est qu’elles surviennent dans un climat relativement « propice » pour un krach : bien évidemment, malgré les multiples plans de relance, les Q.E. ne fonctionnent pas, les déficits publics progressent à des vitesses exponentielles, plusieurs pays (Grèce, Vénézuela, Ukraine) sont en faillite, et les tensions internationales n’ont jamais été aussi importantes…

Jusqu’à présent, les pouvoirs en place ont réussi non seulement à éviter l’explosion monétaire, mais à faire monter les indices de plus en plus hauts. Tout est en place pour qu’une étincelle fasse jaillir une réaction en chaîne, qui risque de se révéler incontrôlable, même pour les banques centrales.

La plupart des prédictions se basent sur le principe des cycles. C’est un principe que tous les boursicoteurs connaissent.

Commençons donc par un sujet qui agite même les gérants de fonds les plus sérieux : le calendrier hébraïque.

Dans le calendrier hébraïque, l’année du Shabbat (en Hébreu, Shemitah) également appelée l’année sabbatique est la septième année d’un cycle agricole de 7 ans mandaté par la Torah, et toujours en usage en Israël. Dans la Bible, le peuple d’Israël devait laisser la terre se reposer une fois tous les 7 ans. Ne pas suivre ce précepte était une faute grave, qui conduisit notamment à l’exil à Babylone en 586 avant J.C.

En plus de ne pas travailler la terre, à la fin des 7 ans, toutes les dettes devaient être remises par le créancier, sans même le demander au débiteur. On appelait cela la renonciation de Dieu.  

Cette remise de dettes avait lieu en Elul 29, le dernier jour de chaque Shemitah, et le jour avant Rosh Hashanah sur le calendrier biblique.

Cette année 2015 est une année de Shemitah. Elle a commencé en Septembre de l’année dernière et se terminera en Septembre, le 13 Septembre 2015 (Elul 29), pour être précis.

A priori, tout cela n’a rien à voir avec la Bourse. Mais si l’on revient un peu en arrière, que constatons-nous ?

L’avant-dernière Shemitah était en 2001, qui vit l’explosion de la bulle des dotcoms. Le 17 Septembre 2001, quelques jours après les attentats du 11 Septembre, l’indice Dow Jones a chuté de 684 points.

Cette chute vertigineuse, a constitué le record de perte pour l’indice Dow. Et ce record a tenu 7 ans jusqu'au 29 Septembre 2008. Ce jour-là, le Dow Jones a dégringolé de précisément 777 points, ce qui constitue le record inégalé à ce jour.

Le 17 Septembre 2001 était Elul 29 sur le calendrier hébraïque, soit le dernier jour de la Shemitah cette année-là.

Le 29 Septembre 2008 correspondait également à Elul 29 sur le calendrier juif.

Donc, en résumé, les 2 plus gros krachs de l’histoire de l’indice américain se sont produits le même jour (selon le calendrier hébraïque) à 7 ans d’intervalle. Et maintenant, nous sommes dans une nouvelle Shemitah.  
Daily-Changes-Dow-Jones

Image récupérée sur le site Wikipedia


A l’époque, ces 2 coïncidences n’ont pas été relevées (en tout cas, pas de manière très voyante). Maintenant, elles sont au centre des discussions, surtout quand on connait l’influence de la communauté juive au sein du monde financier.

Le 13 Septembre 2015 est un dimanche, donc n’y aura pas de “crash” ce jour-là. Mais il n’est pas interdit de penser qu’il pourrait y avoir des turbulences dans cette période.

Si l’on poursuit l’exploration du calendrier hébraïque, on constate que nous sommes dans une période très particulière qui constitue ce que l’on appelle un Jubilee.

Un Jubilee est l’année survenant après un cycle de 7 Shemitah. En d’autres termes, un jubilee a lieu tous les 50 ans.

Dans l’Antiquité, pendant l’année du jubilee, les terres étaient redistribuées de façon équitable, les esclaves redevenaient des hommes libres, et un nouveau cycle pouvait recommencer l’année suivante.

Le Levitique précise :
« Tu compteras sept semaines d'années, sept fois sept ans, c'est-à-dire le temps de sept semaines d'années, quarante-neuf ans. Le septième mois, le dixième jour du mois tu feras retentir l'appel de la trompe ; le jour des Expiations vous sonnerez de la trompe dans tout le pays. Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l'affranchissement de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé (יוֹבֵל) : chacun de vous rentrera dans son patrimoine, chacun de vous retournera dans son clan. »

Jubilee-Year
Image récupérée sur le site https://vimeo.com/96460597.

Heureusement, maintenant il n’y a plus d’esclaves n’est-ce pas ? Enfin, sauf les esclaves de la dette. Et puis les richesses sont distribuées de façon équitable. Donc, il n’est pas nécessaire de changer quoi que ce soit.

Si l’on quitte le calendrier hébraïque pour explorer les éclipses de lune, on s’aperçoit aussi que la période est intéressante.

Nous sommes en ce moment-même (cette année) en train d’expérimenter une tétrade lunaire, c’est-à-dire une série de 4 éclipses de lune totales.  Ce phénomène est relativement rare. Le dernier s’est produit en 2003-2004 et le prochain aura lieu en 2032-2033. En fait, il y aura 8 tétrades lunaires sur l’ensemble du XXIème siècle.

Les éclipses totales de lune ont donné lieu depuis plusieurs années à toutes sortes de prédictions, le plus souvent fantaisistes (à mon avis), qui sont décrites ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Blood_Moon_Prophecy

La plupart de ces prophéties sont apocalyptiques : elles parlent de la troisième guerre mondiale, de pandémies,… et bien entendu de très graves crises économiques avec des krachs boursiers spectaculaires.

La prochaine éclipse lunaire de cette tétrade est prévue le 28 Septembre 2015, soit 7 ans (moins un jour) après la chute de 7% du Dow Jones de 2009.

Comme preuve que le sujet suscite de l’attention, il y a même un site spécialisée dans les éclipses de lune totales en conjonction avec les années de Shemitah  :  http://www.shemitah-blood-moons.net/

Ce site met en avant des coïncidences troublantes (que je n’ai pas vérifié) : ainsi, chacune des 4 éclipses de lune totales cette année auraient lieu pendant des fêtes juives. D’après le révérend Mark Blitz, c’est seulement la neuvième fois qu’une chose pareille s’est produite en 2000 ans. De même, c’est la dixième fois, toujours en 2000 ans qu’une tétrade d’éclipse lunaire se produit pendant une année de Shemitah. Mais si l’on prend en compte, les tétrades d’éclipses de lune qui ont lieu le jour de fêtes juives ET pendant une année de Shemitah, alors c’est la première fois depuis 2000 ans qu’une telle situation se produit !
blood-moon-tetrad-2014-2015

Image récupérée sur le site http://www.breakingisraelnews.com/


Pour finir cette série, mentionnons enfin, la théorie des cycles développée par Martin Armstrong, en particulier sur son site www.armstrongeconomics.com. C’est un site que je suis depuis 2012, et je peux attester que cela fait au moins trois ans (certainement davantage, mais je parle de ce que je sais) que Martin Armstrong mentionne la date 2015.75 comme celle du tournant. Dans sa terminologie, 2015.75 réfère au 1er Octobre 2015.

Armstrong-Economic-Confidence-ModelCette image est tirée du site www.armstrongeconomics.com

Armstrong ne dit pas que cette date verra nécessairement un crash boursier, mais il en parle comme du « Big One », le « Peak of confidence in governement ». Cela aura forcément des implications sur les actions des sociétés privées, même si cela peut fonctionner dans l’autre sens.

Armstrong prétend que son modèle est basée sur l’analyse informatique de centaines d’années de données. Difficile à vérifier. Ce qui est clair, c’est que son blog regorge d’exemples d’évènements monétaires survenus au cours de l’Histoire, en remontant jusque dans l’Antiquité. Et il publie plusieurs articles chaque jour.

Un film racontant le modèle de Martin Armstrong et ses déboires est paru récemment au cinéma. Il s’intitule « the Forecaster ».

Après, il est bien sûr possible d’aller plus loin dans la mystique, et de recouper les prédictions de Baba Vanga, la voyante aveugle de Bulgarie, et de Nicolas Van Rensburg.
Baba Vanga
Baba Vanga - Image récupérée sur le site http://www.slovenskenovice.si/


 
Le titre de gloire, si l’on peut s’exprimer ainsi, de Baba Vanga est d’avoir déclaré au début des années 90, qu’un président noir succéderait à Bush et que ce président serait le dernier des Etats-Unis. Pendant son règne, les Etats-Unis se diviseront en plusieurs pays.

Bien entendu, comme c’est Clinton qui a succédé à Bush père, sa prophétie a vite été remise au placard. Sauf qu’en 2008, Barrack Obama a bien succédé à un autre Bush, le fils. Et la popularité de Vanga est remontée en flèche.

En revanche, les prédictions du plus célèbre voyant de tous les temps, Nostradamus, sont, comme d’habitude, tellement cryptiques qu’elles ne laissent rien échapper. Il faudra se contenter de les commenter après l’évènement.

Quand on rapporte cette conjonction d’événements au fait que les mois de Septembre et d’Octobre sont des mois traditionnellement très volatils en Bourse, on ne peut que se dire qu’il faudra redoubler de prudence pour les mois à venir…

Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire david mercredi, 17 juin 2015 14:12 Posté par backlash

    ... exactement à 300 jours (et non 100)

  • Lien vers le commentaire david lundi, 15 juin 2015 20:08 Posté par backlash

    Très interessant. Le 13 septembre 2015 est une éclipse solaire. On a connu des éclipses solaires également le 12/09/1931; huit jours plus tard l'Angleterre abandonna l'étalon-or; le 23/09/1987 également et on a connu un ... lundi noir. Bon, pour les détracteurs, les éclipses, ce n'est pas ce qui manque.
    Maintenant, dans mon calendrier des cycles (sur lesquels je travaille), le 13 septembre 2015, on est exactement à 100 journées de cotation du prochain bottom (sans pour autant que ce soit la fin du monde : zone des 3200 points ?)