Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gilles Lerat

Gilles Lerat

Ingénieur de formation, j’ai sauté dans le bain de la création d’entreprises dès ma sortie de l’école. Je me suis spécialisé dans la sécurité informatique. Après avoir revendu ma société à un groupe informatique, je me suis dirigé vers le cinéma, ce qui n’est peut-être pas la meilleure option, compte tenu de l’environnement économique actuel.

Je suis à la fois émerveillé en permanence par les prouesses technologiques actuelles et extrêmement inquiet des défis qui nous attendent sur les plans énergétiques, économiques, et surtout sur le plan démographique.

promospeciale

Le ratio or sur argent

Audience de l'article : 3010 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
L’actualité est dominée au niveau des médias par un sujet monolithique et donc je préfère vous aérer l’esprit avec un sujet annexe.

Quand on dit qu’une action est peu chère ou que les prix de tel bien se sont effondrés, je ne suis pas spécialement inquiet : la Fed a annoncé l’émission de 1 500 milliards de dollars … pour commencer. La BCE, la BoJ et l’ensemble des banques centrales sont à la manœuvre à l’unisson.

Comme Loïc, j’ai toute confiance en eux (et surtout en leur capacité d’impression de fausse monnaie) pour, à terme, nous fournir de l’inflation et même de l’hyperinflation.

En ces temps un peu troublés, il est bon de se pencher sur d’autres indicateurs, en particulier ceux qui ne dépendent pas de l’argent papier émis par les banques centrales, dont on ne sait pas mesurer le volume.

Et cela m’amène au ratio Or sur Argent, en bon anglais le Gold Silver Ratio (GSR), c’est-à-dire le rapport du prix entre une once d’or et une once d’argent.

Le graphique ci-dessous du site Macrotrends donne le détail de ce rapport sur plus de 100 ans.
GSR 100 Years


Ce lien offre un résumé des ratios estimés au cours de l’histoire de l’humanité.

En Grèce, Platon parle d’un ratio de 12 :1.

D’autres écrits vers la fin de la Rome antique font état d’un ratio de 15 :1. Et tout ceci, sur une durée globale de plusieurs siècles. On voit que le ratio ne varie pas énormément d’un siècle à l’autre.

De la fin de l’Antiquité à la fin du Moyen Age, le ratio reste stable entre 10 et 22.

Historical Gold Silver Ratio Long Term and Now
Source : SDBullion


Imaginez un ratio avec ce niveau de stabilité qui traverse les âges, les épidémies (la Peste Noire du 14ème siècle), les avancées scientifiques, la découverte du Nouveau Monde… Et qui malgré tout reste au fil des siècles dans un rapport de 1 à 2.

Au cours du 20ème siècle, ce ratio a fortement augmenté, notamment suite à la découverte de mines d’argent en Amérique du Sud. Il était en moyenne de 47 au cours du 20ème siècle.

Mais en fait la raison principale était la démonétisation du métal argent dans la monnaie fiduciaire, ce qui est plutôt ironique en français et dans un bon nombre d’autres langues.

Progressivement, le ratio est monté jusque vers 80 avec des périodes de bas comme lors du « corner » des Frères Hunt (vers 18) et des périodes de haut, comme en Février 1991, juste avant le début de la première guerre du Golfe, où il a presque atteint 100.

Historiquement, ce ratio n’avait jamais dépassé 100 (enfin, cela dépend des marchés utilisés pour mesurer ce rapport).



Aujourd’hui, c’est chose faite et c’est donc une grande première :

                    Une once d’or vaut 1 529,25 US Dollars.
                    Une once d’argent 14,745 US Dollars.


Ce qui nous donne un ratio de 103,7.
Un seuil historique.



Quelles peuvent être l’explication à cette déconnection, quand on sait qu’il y a à peu près entre 20 et 30 fois plus de métal argent que d’or dans la terre ?


Principalement, je pense que dans l’esprit de la communauté spéculatives, le métal argent n’a plus rien d’un « métal précieux ».

Il est devenu une commodité, utilisé au même titre que le cuivre ou le nickel. Et donc, le marché anticipe une récession voire une dépression économique qui pourrait perturber la demande industrielle de métal argent.
Les achats des banques centrales ne concernent que l’or.

Il y aurait bien le stock d’argent de la JPMorgan qui serait utilisé pour faire en sorte que la tentative de corner des frères Hunt au début des années 80 ne se reproduise pas.


Et pourtant, les stocks ne sont pas infinis. La plupart du temps, le métal argent n’est miné que comme un sous-produit des autres mines (zinc, or).

Le prix actuel est suffisamment bas et surtout les usages industriels du métal argent sont suffisamment étendus pour que nous soyons face à une explosion de la demande à l’image de ce qui s’est produit récemment pour le rhodium.

Le prix de ce métal précieux a été multiplié par plus de 12 en moins de quatre ans, principalement à cause de la demande industrielle et surtout des quantités très faibles qui peuvent être extraites du sol.

Outre les usages en bijouterie et en tant que monnaie, l’argent est surtout utilisé en électronique, en mécanique, en tant que catalyseur,…


Il semblerait que ce jeudi 12 Mars, l’U.S. Mint ait annoncé la fin de la vente des pièces Eagle Silver d’une once pour cause d’une rupture de stock … même si l’information n’a pas été confirmée sur le compte Twitter officiel de l’U.S. Mint.


Pour la suite, je vois 4 possibilités, dont deux vraiment improbables.


Dans la première hypothèse, le prix des métaux précieux baisse dans la durée, et la baisse de l’argent amplifie celle sur l’or. Le GSR augmente encore.
Ce sera signe d’une très forte récession économique, et je ne pense pas que les autorités monétaires acceptent cette situation alors qu’elles ont toujours recouru à l’impression de billets jusqu’alors.
J’attribue à cette hypothèse une probabilité de réussite de 20%.

Dans le deuxième cas de figure, le prix de l’or va remonter, et l’argent va augmenter encore plus rapidement, comme il l’a fait à chaque fois. Comme le dit l’adage : « silver is gold on steroïds ». Je pense que cette situation est la plus probable et je lui donne une probabilité de 60%.

La troisième situation est celle où le prix de l’or baisse et le prix de l’argent remonte par suite d’une demande industrielle en augmentation. Cela correspondrait à une stabilisation de la situation financière. Au vu des sommes déjà émises par les banques centrales et notamment le package de 1 500 milliards de dollars, je n’y crois guère (10% de chances).

La quatrième situation, très improbable voit l’or remonter et l’argent baisser, augmentant encore le ratio. Cette situation me semble très peu probable du fait qu’elle signifie une perte d’influence des banques centrales. Si c’était le cas, l’or monterait certes, mais également l’ensemble des métaux précieux et tous les actifs non corrélés à la monnaie papier (cryptomonnaires). Pour cette raison, je lui donne 10% de chances.
 
Poster un commentaire

1 Commentaire