Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Vers un nouveau choc pétrolier vraisemblable

Audience de l'article : 3288 lectures
imagesCAFQW7TJ
Techniquement parlant, le pétrole vient de sortir d’un triangle symétrique, ceux-ci sont construits à partir d’un support haussier et d’une résistance baissière. Il s’agit bien souvent de figure de continuation.

imagesCAU9U2OS

La cible offerte par ce break out haussier en UT mensuelle de la figure offre 145 $ comme cible soit comme par hasard le sommet touché par l’or noir en 2008 lors de crise financière et économique.

petr

Si dans un premier temps une hausse du pétrole sous-entend d’une certaine manière une économie en bonne santé, une hausse trop brutale peut aussi avoir de graves conséquences économiques. La ligne rouge verticale sur le graphique vous indique à quel moment et à quel niveau de la hausse de l’énergie fossile se situait le top du marché. Nous dirons que l’accélération et le passage des 100 $ fut l’un des éléments déclencheurs, tenant compte de l’inflation nous sommes plus ou moins au même niveau qu’a l’époque. Je crois que si dans les prochaines semaines nous sommes témoins d’une nouvelle accélération du même genre nous risquons une fois encore de parler de choc pétrolier, suivi comme toujours d’un ralentissement de la croissance, chute du PIB et récession.

bp-oil-price-2013

En vérité, tout va dépendre du taux et de la vitesse de variation de l’élévation des cours.

Lorsque les prix augmentent paisiblement, les consommateurs et les sociétés ont le temps de s’habituer. Par définition, il n’y a aucun choc. Par contre, quand les prix montent brusquement, comme ils l’ont fait pendant l’embargo pétrolier de 1973 et avant la première guerre du Golfe, on constate que l’énorme et subite perte de pouvoir d’achat de la part des pays consommateurs de pétrole peut en effet rapidement déclencher une faiblesse économique prononcée.

Poster un commentaire