Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Noemie Marketing

Noemie Marketing

Je m'intéresse à l'immobilier, la finance, l'économie !


Ce compte auteur publie des articles sponsorisés. Objectif Eco est directement rémunéré pour chaque insertion.

noemie marketing

Quoi de neuf docteur?

Audience de l'article : 335 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Mon père a toujours voulu que je sois médecin comme lui.  

J’ai d’abord fait de la compta et puis je me suis enfuit de ma dernière boîte un jour avant la signature de mon CDI. C’est au contact d’amis étrangers que j’ai découvert que j’aimais aider, partager et transmettre. Bref, des choses utiles pour devenir enseignant. J’ai donc commencé à enseigner le français à mes amis étrangers et c’est ainsi que le fameux jour où je ne me suis pas pointé au taf, je me suis inscrit sur des plateformes d’apprentissage de langues en ligne. Des cours particuliers. Auparavant j’avais passé un diplôme en 10 mois pour prendre un peu confiance. Mais au premier cours, je ne faisais pas le fier!  

J’ai appris deux choses en faisant ce boulot: 

  • La technique vient après l’humain et l’écoute. Mon diplôme ne m’a en fait jamais servi à rien et mes clients (élèves) me disent tous que c’est l’impression générale de ma vidéo de présentation qui les a décidé. Personne ne lis le blabla de la description parce que presque tout le monde écrit la même chose. Ce qu’on vibre est 10 fois plus puissant. 

  • Les gens n’ont pas besoin de moi. Ils ont surtout besoin de motivation, d’accompagnement, d’être guidé. Alors parfois c’est comme pour les régimes. Certains paient en pensant que le coach va faire le taf pour eux. Ils sous-traitent le coup de pied au cul qu’ils arrivent pas à se mettre. 

C’est là où j’ai parfois l’impression d’être un médecin. Les clients arrivent avec des problématiques (problème de prononciation, d’orthographe, de grammaire, de vocabulaire, de confiance en soi…). Pour chacun de ces problèmes il y a un remède. Cependant, ce remède ne peut pas être identique à chaque « patient ». D’une part ils ont tous une expérience différente. D’autre part ils ont des affinités différentes avec les remèdes. Certains sont allergiques à un type de méthode en particulier alors que d’autres l’adorent. De plus, leurs besoins évoluent avec le temps. Par conséquent, c’est à moi de choisir le bon remède pour le bon patient, au bon moment. Enfin, il y a les malades imaginaires ou les déséquilibrés qui accumulent les connaissance mentales, voulant tout savoir avant de parler. 

Finalement, je suis moi aussi devenu une sorte de médecin (malgré moi!), comme mon père.

 

Comme la plupart de mes élèves ont souvent les mêmes besoins, j’ai commencé à tout compiler dans des manuels et j’ai commencé à vendre des ebook. Aujourd’hui je suis à 60% de revenus semi-passifs via les ebook et 40% via les cours en ligne. L’idéal serait 90/10, car je veux garder le contact avec le terrain. Ce sont mes élèves qui m’inspirent les idées de manuels que j’ai crées. Le contact et l’échange humain est aussi super important pour moi.

Jean K.

PS : un exemple de mon blog https://getsetfrench.com/2019/10/02/how-hard-is-tef-canada-for-immigration/



Poster un commentaire