Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Paul Sarrazin

Paul Sarrazin

Je m’appelle Paul, j’ai 37 ans et je suis fonctionnaire.

Je vis en couple et suis papa de deux jeunes enfants, un garçon et une fille.

Depuis quelques années, ma compagne et moi-même avons accumulé une modeste expérience dans les domaines de l’immobilier et de l’investissement et c’est tout l’objet de ce blog que de vous faire partager celle-ci.

Aujourd’hui, nous sommes propriétaires dans la région normande de notre maison et de 6 lots qui nous rapportent environ 2500 euros mensuels. Enfin, quand je dis « nous sommes propriétaires », c’est surtout la banque.

Mon objectif n’est pas de devenir votre gourou mais de vous faire un retour de nos aventures (et mésaventures).

Comme vous vous en apercevrez vous-mêmes, au fil du temps, notre démarche a été de plus en plus construite et réfléchie.

Au départ, notre seul objectif était de posséder notre chez-nous : rien de très original.

Puis, nous avons développé un goût pour la chose immobilière le jour où, ayant accumulé un peu d’épargne, on s’est dit « bon, et maintenant, qu’est-ce qu’on fait, on laisse cet argent dormir à la banque ou on vise un peu mieux ? »

Ma compagne travaillant dans l’immobilier, nous nous sommes dits que c’était la solution la plus évidente.

Ce n’est qu’au bout de 4 opérations positives (je sais, on est un peu long à la détente) que je me suis dit qu’il fallait creuser davantage la question.

Aujourd’hui, nous sommes propriétaires de 6 lots générant un revenu de 2550 euros par mois.

Finalement, après avoir lu pas mal de livres, blogs, sites, revues… et échangé avec des investisseurs et des « professionnels de l’immobilier », un collègue m’a demandé un jour pourquoi je ne livrais pas notre expérience sur le Net.

D’abord un peu dubitatif, je me suis dit « pourquoi pas, si cela permet à d’autres personnes d’avancer plus vite dans leurs réflexions ».

Voilà donc l’objet de ce blog : vous proposer une méthode afin de construire votre patrimoine et vous enrichir (matériellement et intellectuellement, j’insiste sur ce point), vous faire partager nos réussites comme nos échecs afin que vous évitiez les pièges pour être aussi efficaces que nous l’avons été, si ce n’est plus.

promospeciale

INVESTIR EN ANGLETERRE : DIRECTION LONDRES !

Audience de l'article : 1838 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Investir en Angleterre est-ce une bonne idée ?

Ha l’Angleterre, l’ennemie héréditaire, son temps maussade, sa conduite à gauche, son porridge… et ses opportunités d’investissement immobilier.

Lorsque l’on parle d’investir dans la pierre, on se met souvent en tête d’acheter près de chez soi – moi le premier ! C’est le cas lorsque la gestion de l’investissement est active, ou semi-active. Cela nécessite des connaissances, du capital et également du temps lorsqu’on investit de cette manière. Mais qu’en est-il lorsque l’investissement est totalement passif ? Faut-il privilégier la proximité ou au contraire profiter d’un climat plus porteur, quitte à ne plus chercher à côté de chez soi ?


Certaines personnes n’ont pas le temps ou préfèrent se concentrer sur d’autres sujets. Elles se tournent alors vers des investissements passifs. J’ai en tête les SCPI par exemple qui permettent d’investir dans l’immobilier, principalement en France. Mais pourquoi ne pas élargir le prisme et envisager d’investir outre-manche lorsque l’on recherche un rendement passif plus performant?

investir en angleterreinvestir en angleterre

Pourquoi investir en Angleterre ?

Les Français étaient les premiers acheteurs étrangers à Londres en 2014. Il faut dire que Londres, c’est tout près. Investir dans la capitale anglaise, ce n’est pas comme traverser l’Atlantique pour visiter un bien ou régler des problèmes avec un locataire récalcitrant.

Le contexte est particulièrement propice pour investir en Angleterre : les experts estiment à 1 million le nombre de nouveaux logements dont le pays a besoin d’ici 2020, soit 250 000 logements par an.

L’attractivité économique de l’Angleterre n’est plus à démontrer, ce qui entraîne de forts besoins en terme de logement. A l’horizon 2060, le Royaume-Uni serait même le territoire le plus peuplé d’Europe avec 80 millions d’habitants !

Londres en particulier est une ville qui attire toujours plus de travailleurs qu’il faut loger. Avec une croissance moyenne de 2,5 % par an sur les 6 dernières années, Londres est reconnue pour son dynamisme et constitue la première place financière au monde avec la fameuse « City ».

Homes of England : un acteur reconnu pour investir en Angleterre

Si vous souhaitez vous appuyer sur une équipe de professionnels français ayant fait leurs preuves dans l’investissement immobilier à Londres et sa périphérie, adressez-vous à Homes of England : http://homesofengland.com/fr/. La société est spécialisée dans la conversion d’immeubles de bureaux en appartements et dispose aujourd’hui d’un parc immobilier de plus de700 logements en développement à travers 10 villes du Royaume-Uni pour un portefeuille d’une valeur vénale de £ 128 millions.

Pour Guillaume de La Gorce, fondateur de la société, « un fort besoin en logement, un soutien législatif majeur et une équipe très performante sont les 3 clefs de notre succès dans le développement immobilier au Royaume-Uni ».

Depuis 2013, la société s’est concentrée au maximum sur la conversion immobilière, en achetant des immeubles de bureaux pour ensuite les convertir en appartements.

Pourquoi se concentrer sur ce volet ?

  • Dans le contexte actuel, transformer des bureaux en logements est l’opération la plus profitable en matière de développement immobilier au Royaume-Uni.
  • Cela contribue à la création de nouveaux logements dont le Royaume Uni a besoin.
  • Le gouvernement soutient fortement l’activité législativement en autorisant de façon quasi-automatique la conversion de bureaux en appartements.
  • Les risques liés à la construction sont considérablement réduits car la conversion permet de ne pas toucher à la structure des biens développés.
  • Dans le cadre d’une conversion, il n’est demandé ni logement social ni taxe supplémentaire.
Voici l’exemple d’un projet terminé :

England

investir en Angleterre

investir en Angleterre

Immeuble de bureaux converti en 35 appartements.

Valeur actuelle du bien : £2,850,000.

Profit de 40% après développement.

Une autre force en découle désormais, c’est le volume. « Nous sommes aujourd’hui présents dans 10 villes du Royaume-Uni. Ce qui nous permet d’avoir un portefeuille diversifié et de réaliser des économies d’échelles » poursuit Guillaume de La Gorce.

Si investir en Angleterre, et plus particulièrement dans la périphérie londonienne, vous intéresse, et si vous aimez l’idée de rester dans votre fauteuil à la maison et de profiter d’un rendement passif, vous pouvez d’ores et déjà passer à l’action en contactant l’équipe de Homes of England. Vous laisserez toute la partie chronophage et technique à leurs équipes.

N’hésitez pas à prendre contact directement avec la société Homes of England :http://homesofengland.com/fr/contact/ pour obtenir plus de détails sur leur activité.
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire titi vendredi, 24 juin 2016 12:41 Posté par zetiti

    Faut se grouiller, car ca risque de devenir beaucoup plus compliqué dans pas lgt...
    En espérant que le Brexit ne torpille pas tout simplement le business model de la boîte dont il est question.

  • Lien vers le commentaire francois mercredi, 15 juin 2016 12:38 Posté par frcclair

    Comment avez vous connu homes of england?