Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

La puissance de la croyance écologique est impressionnante

Audience de l'article : 955 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
La voiture que j’utilise, Land Cruiser Toyota, d’avril 2007, a 14 ans et 460.000 Km.

Pas une panne en 14 ans, un entretien régulier tous les 15.000 km de 500 € en moyenne. Une consommation de 9 l aux 100 km.

La carrosserie a un peu vécu, les rayures sont abondantes, et le véhicule devient un peu bruyant. Je me dis : “Tiens je la changerais bien”. Pure hypothèse puisque, d’une part je n’ai pas les sous, d’autre part le fisc saisirait mon achat immédiatement, mais bon… on peut rêver…

Evidemment je souhaiterais la même, ce doit être ma trentième voiture. J’ai eu de tout, Peugeot, Citroën, Fiat, Lancia, Volkswagen, Audi, BMW, Mercedes, Jaguar, des rapides, des confortables, des luxueuses, mais jamais d’aussi solide, d’aussi tranquille, d’aussi sécurisante, qui ne dépasse pas la vitesse autorisée sur autoroute ou difficilement.

Le prix est raisonnable par rapport aux prestations, je veux absolument la même. Oui, mais voilà, Toyota n’en vend plus, la taxe malus est de 30.000 €, en gros le prix de la voiture.

Peut-on rencontrer une situation plus conne. Voilà un véhicule qui économise la matière première puisqu’il est capable de rouler 500.000 Km et même parait-il 1.000.000 de km, sans problème autre qu’un peu de fuel.

Comment expliquer qu’il subisse une telle taxe, pendant que je croise — ou me doublent — tous les jours des véhicules utilitaires équipés du même type de moteur, qui ne sont pas taxées.

Cette taxe est donc une décision politique qui ne vise pas le véhicule, elle vise son propriétaire.

Ce n’est pas la pollution du véhicule qui est taxée, c’est l’état d’esprit supposé du propriétaire. Il est d’esprit libre puisqu’il peut très facilement s’affranchir du goudron, il ne demande rien à personne et n’étouffe pas dans les bouchons qu’il domine. Le volume même de ce véhicule apporterait la preuve de sa prétention… à la liberté.

Il doit être sanctionné, servir d’exemple, rentrer dans le rang de la servitude, de la crainte, de la croyance.

Cet exemple n’est qu’un détail de l’esprit des écologistes, de la haine qu’ils véhiculent gratuitement, pour rien.

Tout pour eux est sujet à la détestation : l’agriculture, la consommation, la construction, les voyages, les avions, les voitures, les bateaux, la climatisation, le luxe évidemment, etc…

Ce sont de grands malades, ils haïssent l’humanité au point de haïr le progrès, de désirer la régression.

L’écho de leur haine retentit, curieusement amplifié, dans l’opinion publique qui adhère sans retenu à cette folie.

Associée à l’égalitarisme qui hait la richesse, l’écologie version bornée a de grandes chances de réduire notre société en bouillie propice à la gloutonnerie de sociétés voisines non abruties par ces croyances.

Comment avons-nous pu en arriver là ?

Comme pour toutes les graves maladies la science — ici politique — va probablement devoir travailler longtemps pour comprendre. Je crains que seule l’autopsie puisse permettre d’y voir clair, hélas elle suppose au préalable la mort du corps étudié.

Mort qui devrait arriver à brève échéance tant les discours et les décisions prises amplifient les maux qu’ils prétendent soigner. (Je me demande si l’accord pluriel au masculin lié à des sujets masculin et féminin n’est pas une atteinte à l’égalité des sexes. Mais bon, je ne suis pas un champion de l’orthographe, loin s’en faut.)

Les écolos osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait. Les éoliennes c’est du gratiné, elles laisseront une marque indélébile de la débilité du concept.

Pourtant elles ne sont que le début des fiascos qui nous attendent. Il faut se préparer à bien pire, probablement à des guerres, des dictatures, des morts, tant cette croyance est violente, prête à tous les mensonges, à toutes les associations, convaincue de détenir la seule et unique vérité, donc d’avoir la légitimité de l’imposer qu’elles que soient les méthodes ou le coût humain.

Le principe est simple.

Des algorithmes, incluant les réserves connues des matières premières et les dépenses prévisibles à taux constant de celles-ci, prédisent un manque inévitable, que la religion écologique se contente de diaboliser sous la forme de risques d’inondations, de sècheresses, d’ouragans, toutes ces choses qui existent depuis des millénaires et que l’homme craint par-dessus tout.

Que dire face à cette apocalypse annoncée de façon péremptoire ?

Que le progrès va toujours nous sourire, que l’agriculture sera largement suffisante lorsque nous nous nourrirons tous de croquettes, que le fuel sera inutile comme l’est devenu le charbon lorsque nous aurons trouvé une nouvelle énergie encore inconnue, que la maladie ne sera plus qu’un souvenir lorsque nous maitriserons la modification des gênes, etc…

Inutile, l’intuition de la vie n’a pas cours chez les écologistes, archanges de la mort. La démolition est leur mantra, la jouissance de la casse est leur moteur, en cela ils se sentent en communion avec les égalitaristes et les délateurs de tout poil.

Reverra-t-on la guillotine ? Ce n’est pas impossible tant la haine est leur carburant.

C’est tout cela qui se trouve derrière les trente mille balles qui ne permettent plus de rouler en Land Cruiser sans rien demander à personne.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade mardi, 27 avril 2021 09:14 Posté par hftrade

    Je crois qu'il est grand temps de se barrer de la ripoublik pour els francais qui en ont encore les moyens

    l'URSS-AF a reussi ce que madoff a raté. Creer un shcema de ponzi geant et le rendre obligatoire, l'etat francais a le monopole de la secu et elle est obligaoire (rappellons que ce n'est pas le cas dans de nombreux pays au monde)

    Bercy a reussi ce que le roi de France a raté, le serf reversait la motié de sa recolte, a l'heure actuelle le francais moyen crache chaque année 60% de son revenu en taxes

    Claude reichman, dissident de la secu francaise, desormais connu a l'etrnager, a ete condamné a 11 mois de prison pour avoir denoncé cette escroquerie URSSAF

    De plus je constate que ca sent de plus en plus le roussi en France, des appartchiks du regime quittent le navire (hauts fonctionnaires de la ripoublik du frankistan), les generaux francais ont publié un manifeste , dans valeurs actuelles

    "Pour un retour de l'honneur de nos gouvernants" : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme - Valeurs actuelles

    Les francais sont des couilles molles (et de grandes gueules) mais en 1944 ils ont retrouvé un peu de vigueur quand meme

  • Lien vers le commentaire Ohibo Christain lundi, 26 avril 2021 21:37 Posté par Ohibo Christain

    Bonsoir Henri, le besoin de produire dans un monde de deflation conduit à l'obsolescence programmée. Jusque dans les années 70 début des années 80, les pompes injections étaient mécaniques. Top solide et réparables. On a iventé les mécanismes d'élecrtovanes magnétiques puis électriques. Le tout codé.

    Cela ne suffisait pas, le moteur de la safrane (le G8T de Renault) avait ses fragilités au niveaux des poulies et des pompes à eau. Mais on pourvait y toucher. Pour certaines actions il fallait séjà "la valise Renault". Mais cela ne suffisait pas. La loi réglementation s'en est chargée. Car, vous comprenez, dans la région "des mines" du Nord Pas de Calais, les gens se débrouillent pour faire durer les moulins. Cela ne fait pas l'affaire du business.

    Donc, est entrée en vigueur l'interdiction après la limitation des véhicules immatriculées avant le 31 12 2001.
    Vous devinez déjà que les dernières safranes II et Espaces III avec le même moteurs ont été immatriculées avant cette date.
    'est ensuite qu'a été sortie la game des moteurs Renault DCI avec pompe Bosch que l'on ne réparait plus. (on les change). Il s'agit de mécaniques très fragiles bien entendu.


    Les décideurs et influenceurs surfent sur la vaque de l'écologie sans croire en cette philosophie.

    Dans l'attente de lire votre prochain article

    Ohibo Christain