Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

Interview Bernard Zimmern (vidéo)

Audience de l'article : 1268 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Bonjour,

Le Cercle Frédéric Bastiat est animé à Dax par Patrick De Casanove qui en est le Président. Il fait un travail remarquable pour le libéralisme, en respectant la pensée de Frédéric Bastiat.

Dans ce cadre, il a reçu Samedi 10 Octobre 2015 Bernard Zimmern, et il a eu l’extrême gentillesse de nous permettre de converser avec celui-ci, en tête à tête, avant le colloque.

Bernard Zimmern est un français polytechnicien, énarque, fondateur de l’IFRAP, cofondateur de Contribuables Associés, industriel et inventeur de renommée mondiale.

Il a lutté sans interruption pour la maîtrise des dépenses de l’Etat, pour le respect des entrepreneurs, pour la préservation du capital et de ses possesseurs qui sont indispensables à l’économie.

Aujourd’hui, à un moment ou tout le monde veut se débarrasser des retraités ou à minima les infantiliser dans des activités exclusivement ludiques,  il milite à travers  l’IRDEME pour que les anciens entrepreneurs retraités s’engagent dans son think-tank et aident à la réflexion sociétale et politique.



Bien cordialement. H. Dumas et E. Bolling
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Henri Dumas mardi, 13 octobre 2015 13:27 Posté par Henri Dumas

    Bonjour,
    Votre question n'est pas naïve, elle est honnête.
    Mais, pour le fisc les français ne sont pas "présumés innocents" mais "présumés coupables".
    Ce qui peut se comprendre car ils savent que leurs prélèvements sont exorbitants, ils imaginent donc que chacun souhaite échapper à ce pillage.  Il agissent comme le dictateur qui sait combien pèse sa dictature et qui punit et tue par anticipation.
    Toute la chaine judiciare à la botte du fisc vous considère comme "présumé coupable".
    Dans votre cas, le fisc pense que tout le monde peut se trouver un frère caché et diminuer ainsi d'une part la valeur de sa succession. Afin qu'il n'y ait pas de précédent, vous devriez être condamné.
    Pensez au test ADN, ce sera peut-être l'agument qui vous sauvera.
    Désolé, et de tout coeur avec vous. 
    Cordialement. H. Dumas

  • Lien vers le commentaire Ouap1 mardi, 13 octobre 2015 10:14 Posté par Ouap1

    Je voulais vous remercier pour la vidéo que vous avez mise en ligne.
    J'y apprend que les contrôleurs du fisc sont rémunérés au résultat, ce qui ne m'étonne guère...
    Ma situation est la suivante, mon père est décédé il y'a 2 ans et demi. Ma soeur et moi avons découvert en rengeant s'est affaires l'existence d'un fils caché qui a deux enfants et pour lesquels il a souscrit 4 assurance-vie à leur bénéfice. Afin d'éviter un conflit, le fils caché qui était bénéficiaire d'une partie de la succession y a renoncé et en contrepartie nous avons décidé de ne pas attaquer les AV, tout  cela étant signé par un contrat chez le notaire.
    Il y'a qqs mois le fisc nous envoit une proposition de rectification en considérant que l'abandon de la quotité par le fils caché est une donation indirecte et qu'à ce titre nous devont payer 60% sur celle-ci plus des intérêts. La notaire a été très surprise et a préparé un courrier de réponse, nous attendons la décision du fisc.
    Mais ce que je me dis c'est que lors d'une succession il faudrait systématiquement qu'on ait un numéro de téléphone direct d'un contrôleur qui pourrait à l'avance nous dire ce qu'on a le droit de faire ou pas. Car visiblement même la notaire ne savait pas qu'on avait pas le droit...
    La question que je poserai certainement au fisc, qui est certainement naïve, c'est : " est-ce que vous ne devriez pas avoir un rôle de prévention plutôt qu'un rôle de sanction ? "